Concordia, sans pression mais avec une énorme envie

Concordia, sans pression mais avec une énorme envie

Concordia est finaliste. Voilà. C’est vrai, cette phrase ne choque plus grand-monde aujourd’hui, puisque le petit monde du football vaudois a eu le temps de s’habituer à la présence des Lausannois aux avant-postes. Mais celui qui aurait osé la prononcer à l’automne dernier aurait été traité de fou, c’est sûr. Ce ne pouvait pas être un objectif pour Concordia, puisque c’était impossible à prévoir.

Un résultat surprenant, mais qui ne tombe pas de n’importe où

Mais, comme le dit souvent un grand philosophe du football, une place au classement n’est pas un objectif, c’est un résultat. Et ce résultat-là, tout aussi surprenant qu’il soit, ne tombe pas de n’importe où. Concordia, qui avait 4 points à Noël 2013, et semblait condamné à la relégation en 3e ligue, a construit intelligemment. Cela n’a pas pris des années, ni même des mois. Marcos Carballo a trouvé la bonne formule en quelques semaines à peine. Depuis? Le maintien, un peu miraculeux, et ce championnat 2014/2015 admirable avec la deuxième place comme résultat final. Cette place, Concordia l’a remportée grâce à son énorme envie, son état d’esprit impeccable et, aussi, la qualité individuelle de ses joueurs.

Le collectif, oui, mais d’excellents joueurs aussi

On parle un peu trop du collectif pour souligner l’excellence des résultats de Concordia et cela doit faire plaisir à son entraîneur, mais il est juste de dire que des joueurs comme Malick Gehri, Mario Papa, Yannick Moizeau, Atef Ammari, Mathieu Dorthe et Pablo Soutullo, pour ne citer que ceux-là, sont des joueurs vraiment intéressants pour ce niveau, sans oublier l’Estonien Markus Holst, lequel est pour nous la vraie révélation de la saison dans le football amateur vaudois.

La première place? Cela dépend du comportement du FC Aigle

La deuxième place… voire mieux, même. C’est impossible? Sans doute, oui, et on ne va pas être trop optimiste, mais il faut le signaler quand même. Pour terminer en tête, Concordia doit battre Bursins-Rolle-Perroy lors de la dernière journée et espérer une défaite d’Aigle, le leader, à domicile face à Morges. Et en plus, les Aiglons doivent perdre 15 points fair-play par rapport aux Lausannois. Le pourcentage de chances que cela arrive? Il est faible, mais il n’est pas forcément nul. Aigle est un candidat au pétale de plombs occasionnel, mais là, en sachant les enjeux, il serait quand même incroyable qu’un tel scénario se produise. En clair, Concordia sera deuxième du groupe 2 et, donc, défiera Echichens en finale, en matches aller-retour. On aura le temps d’y revenir, une fois que tout ceci sera officiel.

Concordia avait besoin d’un nul, c’est tout

Pour valider leur ticket en finales et écarter définitivement Pied du Jura, Malick Gehri et ses coéquipiers devaient obtenir un nul à domicile face à Bottens, plus que jamais en danger de relégation. Ils se sont imposés 3-1, sans trembler le moins du monde. Le FCB, très volontaire, est bien revenu à la marque en fin de rencontre (penalty impeccable d’Arnaud Pittet), la différence était faite depuis bien longtemps.

Samuel Morrison, un joueur à suivre de près à Bottens

Grâce à qui? A Guillermo Gonzalez, auteur d’un doublé de part et d’autre de la mi-temps, mais aussi au capitaine Ettore Carro. Concordia s’est imposé de manière méritée, même si Bottens a montré énormément de courage et de belles qualités, à l’image du jeune talent offensif Samuel Morrison. Positionné en soutien de l’attaquant, il a dribblé, percuté et posé énormément de problèmes à Concordia. Un joueur à suivre, vraiment.

Aigle, mené 3-2 à la mi-temps, s’impose… 3-11!

A noter pour terminer qu’à quelques centaines de mètre de là, Malley défiait Aigle sur le synthétique de la Blécherette. La surprise? Les hommes de Benoît Pythoud menaient 3-2 à la pause! Aigle s’est cependant un (tout petit) peu énervé après la pause, faisant passer le score à 3-8 en quelques minutes, avant de finir sur un méchant 3-11. Dans le rôle de l’artilleur en chef? « Toti » Barbaro, bien sûr, auteur d’un quadruplé et vainqueur quasiment définitif du classement des buteurs. L’Italien en est désormais à 28 réalisations, tandis qu’Albino Bencivenga (22) et Julien Jemmely (21) complètent le podium avant la dernière journée.

FC Concordia – FC Bottens 3-1 (2-0)

Buts: 19e Gonzalez 1-0; 28e E. Carro 2-0; 68e Gonzalez 3-0; 74e Pittet, pen. 3-1.

Categories: 2e ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*