Concordia l’attendait depuis trop longtemps, cette victoire

Concordia l’attendait depuis trop longtemps, cette victoire

Ils l’attendaient, cette victoire! Sevrés d’un succès en championnat depuis le 26 septembre et ce 4-1 face à Bosna Yverdon, les hommes de Marcos Carballo ont enfin pu crier leur joie et la célébrer comme il se doit. Après une prestation pleine de promesse face à Pully dimanche dernier (1-1, lire ici), les «bleus et blancs» avaient à cœur de montrer à leur public qu’ils connaissaient encore le chemin qui mène aux trois points. Mais que ce fut dur face à ce FC Champvent! Et pour cause, Marco Greco voyait rouge dès la… 7e minute de jeu et un sauvetage de la main sur sa ligue de but. On ne donnait pas cher des chances de Concordia à ce moment-là de la partie. Mais si Marco Greco a vu rouge, Malick Gehri a, lui, vu double. Deux buts capitaux en moins de 10 minutes, qui ont permis aux siens de créer la sensation. Il faut dire que l’offensive lausannoise toute entière était en feu, pendant près d’une heure, dans un match à suspense palpitant.

Un match qui part fort d’entrée

À l’image de la majorité de la rencontre, le premier quart d’heure a été passionnant. Et les hostilités ont débuté dès la 6e minute, avec un corner de Yannick Moizeau survolant la mêlée et débouchant dans les pieds de Massimiliano Carro qui ne s’est pas posé de question avant de reprendre directement. Le ballon, parfaitement enroulé, trompait une première fois Olivier Glauser.

Marco Greco, la double peine dès la 7e

Mais le principal fait de jeu du match survenait dès l’engagement suivant l’ouverture du score. Champvent démontrait tout son savoir-faire pour battre Pablo Soutullo dans une très jolie action collective. Le problème? Sur le chemin des filets se tenait encore Marco Greco, qui n’a pas hésité à donner de sa personne pour empêcher le ballon de franchir la ligne. Un sauvetage salvateur de la main qui lui vaudra la double peine. Concordia jouera le reste de la rencontre à dix et sans son but d’avance, étant donné qu’Albino Bencivenga n’a pas tremblé au moment de transformer le penalty.

Champvent très bon en début de match

En plus de cet incident sur balle arrêtée, le début de match des visiteurs chanvannais a été bon, voire très bon. La facilité avec laquelle ils ont réussi à mettre à mal la défense adverse sur de magnifiques mouvements collectifs a été assez bluffante, et surtout indigne d’un 10e au championnat. Malheureusement, cette bonne phase ne va durer qu’un bon quart d’heure, le temps pour Concordia de se mettre en place en infériorité numérique.

Benoît Tabin a tout fait à la défense chanvannaise

Les clefs pour se sortir de cette entame compliquée dans les rangs des joueurs de Marcos Carballo? Elles n’ont pas mis longtemps à arriver et se sont articulées autour d’un élément simple: les balles en profondeur. Pas très spectaculaire sur le papier, on vous l’accorde, mais nettement plus lorsqu’on a pu admirer la pointe de vitesse de Benoît Tabin, à la pointe de l’attaque. Que le numéro 9 lausannois aura fait mal à l’arrière-garde nord-vaudoise, ce soir! C’est déjà lui qui était là, à la 25e, sur une contre-attaque rondement menée par son équipe, pour tenter de la mettre au fond. C’est encore lui qui abusait son latéral avant de piquer dans l’axe pour adresser un centre millimétré à Malick Gehri, lequel logeait sa tête sous la transversale toute en décontraction à la 33e pour le 2-1.

Malick Gehri s’offre un doublé

Enfin, à cinq minutes du thé, c’est ce même diable de Tabin qui enfonçait le clou. Il butait cependant sur le dernier rempart Glauser, après avoir enrhumé la charnière centrale. Peu importe, Gehri avait suivi et piquait la balle à plus de 20 mètres dans une cage désertée. Le pauvre Olivier Glauser n’y pouvait rien, mais c’était déjà 3-1. Qu’était-il arrivé à la si belle équipe de Champvent qui avait foulé la pelouse lors du coup d’envoi?

Champvent moins bon qu’à onze contre onze

Après le match, Christian Mischler a évoqué un manque de détermination de ses hommes, dès lors que ceux-ci ont été un de plus sur le terrain. Ce qui est certain, c’est que cette magnifique équipe du début de match, on ne la reverra plus, ce qui n’a pas empêché Champvent de pousser, tant et plus, et même de revenir au score. Le chemin a été long, pourtant, d’autant plus que Massimiliano Carro avait même donné une troisième longueur d’avance à ses couleurs aux retours des vestiaires. Champvent a eu de grosses occasions de revenir, c’est indéniable. La première, et la plus invraisemblablement manquée, demeure, sans doute, ce solo de Marco Galati, qui aura passé en revue deux joueurs ainsi que le gardien dans un espace de trois mètres au beau milieu de la surface, mais qui n’aura jamais armé sa frappe.

Un penalty non-sifflé pour Champvent?

Soyons franc, Champvent aurait aussi dû obtenir, au moins, un penalty supplémentaire. En effet, la sortie hasardeuse de Pablo Soutullo valait amplement cette peine. De leur banc respectif, les deux entraîneurs tombent même d’accord sur ce point. Oui mais voilà, l’arbitre peut se tromper, il n’y a aucun doute là-dessus, et il faut savoir accepter ses décisions. Champvent a, de plus, obtenu un penalty peu après, mais Albino Bencivenga l’a envoyé au-dessus. D’autant plus rageant pour les hommes de Christian Mischler…

Une joie à la hauteur de l’attente

Il y avait cependant la place pour apporter encore un peu plus de suspense à ce match, comme en a témoigné la réussite de Marco Galati en fin de partie, héritée d’un bon centre de Bencivenga, dans tous les coups dangereux de son équipe. Tard, trop tard même, puisque plus rien ne sera inscrit, malgré un but refusé dans les arrêts de jeu à Bencivenga, qui donna, le temps d’un instant, des sueurs froides aux garçons de Marcos Carballo. Après avoir été étincelants pendant une heure, ceux-ci se sont un peu éteints, payant le prix de tous leurs efforts consentis pour faire la différence à 10 contre 11. Menant 4-1, on peut aussi comprendre qu’ils avaient suffisamment fait le jeu et la différence pour laisser le ballon en fin de match.

L’essentiel est ailleurs: après 42 jours sans victoire, la fête qui a mis fin à cette série a été assurément très belle dans les vestiaires du Bois Gentil!

Ils ont dit à Footvaud.ch

Marcos Carballo, entraîneur du FC Concordia

Je suis fier de mes gars! Ce qu’ils ont fait à 10 contre 11 pendant presque 90 minutes, c’est fort. On a été solides, compacts, dynamiques et surtout tellement volontaires! Tout le monde a tiré à la même corde, et l’envie que l’équipe a démontré est magnifique. Malgré le carton rouge, on n’a pas reculé, c’était important. Que dire de cette victoire, sinon qu’on ne l’attendait plus! Heureusement qu’entre temps, on a battu Montreux en Coupe, ça nous a permis de douter un peu moins, je pense. Mais c’est vrai que c’est un super groupe, une vraie bande de potes. Avec ses bons et ses mauvais côtés. Lorsqu’on a un effectif de 24, ce n’est pas évident, pour tout le monde, d’en laisser 9 de côté à chaque match. En contrepartie, c’est aussi cette union, cette atmosphère amicale qui nous permet de nous en sortir et de rester soudé lorsqu’on traverse des mauvaises passes comme ça a été le cas.

Christian Mischler, entraîneur du FC Champvent

On a pu observer notre changement de comportement dès lors qu’on joue en supériorité numérique. Avant ça, on avait envie de bien faire, on en voulait, mais du moment qu’on était un de plus, notre détermination s’est envolée. À côté de ça, on prend certains buts vraiment évitables et on manque des montagnes. Il y avait tellement mieux à faire. Rien qu’en seconde mi-temps, je compte au moins cinq occasions énormes, on en transforme une… Et la frustration liée aux décisions arbitrales n’a pas aidé non plus. Ça résume assez bien notre premier tour: «peut mieux faire». On a aussi perdu pas mal de points bêtement tout au long de l’année, sans ça, on aurait pu, peut-être, s’imaginer dans le quatuor de tête.

Un compte-rendu de Florian Vaney

Les prochains rendez-vous

Les deux équipes sont encore qualifiées en Coupe vaudoise, dont elles disputeront les 8e le week-end prochain. Concordia recevra Bavois II le dimanche à 15h au Bois-Gentil. A 14h30, Champvent recevra Saint-Légier (3e ligue).

FC Concordia – FC Champvent 4-2 (3-1)

Buts: 5e M. Carro 1-0; 8e Bencivenga, pen. 1-1; 32e Gehri 2-1; 40e Gehri 3-1; 50e M. Carro 4-1; 84e Galati 4-2.

Arbitres: M. Gajo Gajic, assisté de M. Aca Strahinic et de M. Nelson Daniel Sousa.

Concordia: Soutollo; Ammari, Papa, Greco, Reis Teixeira; Moizeau, M. Carro (77e Owona Mbarga), Sellitaj; Uwimana, Gehri (77e Moraga); Tabin.

Entraîneur: Marcos Carballo

Champvent: Glauser; Schmidli, Berti (70e Besson), Rameche, Virgolin; Poncet (80e N. Duperret), Brunet (46e Zaidi), Clément, Falcon; Bencivenga, Galati.

Entraîneur: Christian Mischler

Bois-Gentil. 7e, expulsion de Marco Greco (dernier recours). 77e, Albino Bencivenga frappe un penalty par dessus.

Categories: 2e ligue

Auteur

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.