Le comité du FC Champagne sort de sa bulle

Le comité du FC Champagne sort de sa bulle

A moins d’un tremblement de terre bien improbable au pied du Jura, l’assemblée générale du FC Champagne élira un nouveau comité le 2 mars prochain. Charly Schlaefli (président), Nicolas Jaquier, Sonia Viret, Karine Gaille, Alain Gaille et Eric Blanc passeront en effet leur tour, pour la majorité d’entre eux en tous les cas. Marc Roulin est pressenti pour reprendre le flambeau.

Seuls rescapés du comité actuel, Charly Schlaefli et Nicolas Jaquier devraient assurer la transition avec Marc Roulin et sa nouvelle équipe dès le mois prochain. Pour une année en ce qui concerne le premier. On voit mal l’AG du FC Champagne chercher une autre voie.

Figure emblématique du club, Charly Schlaefli assure la présidence depuis deux ans et demi. « Je suis au comité de ce club depuis plus de trente ans, ajoute-t-il. Quand j’ai commencé à en faire partie, mon fils avait 6 ans. Il en a aujourd’hui 40. Faites le compte ! Il est temps que je tourne la page. »

“On raconte souvent n’importe quoi”

Beau joueur, Charly Schlaefli estime qu’il ne possède aujourd’hui plus assez de connaissances ou de relais politiques pour poursuivre sa tâche dans les meilleures conditions possibles. « Il n’y a pas d’autre raison à l’origine de ma démission du comité, ajoute-t-il. On parle beaucoup de notre club, en raison de son affiliation à la famille Cornu. On raconte souvent n’importe quoi. S’il n’y avait pas d’argent injecté dans un club comme le nôtre, il ne pourrait pas être viable. Je crois qu’on est jalousés. Il est normal que la famille Cornu puisse mettre son grain de sel dans le club. Qui paie, commande, non ? Il faut savoir ce que l’on veut. S’il n’y avait pas les Cornu, nous n’aurions pas de buvette, pour ne citer qu’un exemple. Il faut savoir ce que l’on veut. »

L’entraîneur du FC Champagne Sports Daniel Ambrus (à gauche) et Marc Roulin (à droite).

A ceux qui prétendent que le club engage volontairement des étrangers pour sa une, qui évolue en deuxième ligue, Charly Schlaefli oppose le fait qu’il est difficile de trouver des joueurs de la région susceptibles de faire l’affaire. « Sans compter qu’ils ne sont pas toujours très motivés », explique-t-il.

Ancien joueur de la une, Marc Roulin précise qu’aucun joueur n’est payé au FC Champagne. « Certains d’entre eux travaillent à la fabrique, note le président en devenir. C’est tout. Pour le reste, je désire reconstruire certains pans du club, avec l’aide de personnes compétentes. La recherche des sponsors sera assurée par une deuxième personne, en plus de Nicolas Jaquier. Nous allons en profiter pour prendre un peu plus d’indépendance par rapport à la famille Cornu. La communication sera également l’un de nos chevaux de bataille. »

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*