Claudio Gentile s’offre un nouveau challenge

Claudio Gentile s’offre un nouveau challenge

Antonio D’Attoli n’a pas hésité longtemps lorsqu’il a appris l’indisponibilité de son gardien numéro 1, Daniel Passera. « On savait qu’il devait se faire opérer au ménisque cet hiver, mais l’intervention a révélé que son absence serait plus longue que prévu. Initialement, ce ne devait pas être trop grave, mais en ouvrant, les spécialistes ont découvert autre chose. Il a donc fallu trouver une solution », explique le président d’Azzurri. Effectuer le deuxième tour avec Dominique Quillet et Alan Cavin, les numéros 2 et 3? « On s’est posé la question, mais on avait une autre idée », continue Antonio D’Attoli. En discutant avec ses joueurs, ceux-ci lui ont en effet soufflé un nom que l’homme fort d’Azzurri connaissait évidemment déjà, celui de Claudio Gentile.

Quatre matches au premier tour avec Crissier

Alors, Antonio D’Attoli a appelé l’ancien gardien d’Yverdon, de Xamax et de l’Olympique de Marseille. Les deux hommes ne se connaissaient que de nom, mais ne s’étaient jamais rencontrés. Le courant a immédiatement passé et le gardien de 35 ans a accepté de sortir de sa semi-retraite. Il n’avait pas arrêté, bien sûr, puisque nos lecteurs savent bien qu’il joue depuis une année avec Crissier, néo-promu en 2e ligue. Cet automne, il a pris place quatre fois dans les buts et, disons, n’était pas à 100% d’implication. Alors, quand il a reçu le premier coup de téléphone, il a hésité, Claudio Gentile. Allait-il trouver la motivation pour repartir pour un tour, lui qui avait dit au revoir au semi-professionnalisme avec la montée du Mont en Challenge League, dont il avait été l’un des moteurs? Lui qui a connu la Super League ne se voyait pas repartir à l’autre bout du pays chaque week-end et, surtout, s’entraîner à fond. Alors, forcément, quand le président d’Azzurri s’est présenté il y a quelques jours, la question s’est posée.

Antonio D’Attoli: « La dernière pièce qu’il manquait »

La réponse? Elle a été positive et a énormément réjoui Antonio D’Attoli. « Il va nous apporter tellement, sur le terrain et en dehors… C’est la dernière pièce qu’il manquait au puzzle », explique le président. Le deal est clair: les entraînements du début de semaine seront consacrés à la récupération, mais, dès le milieu de semaine, toute l’énergie du portier sera concentrée sur le match du week-end. « Si j’ai accepté, c’est pour jouer la montée, la promotion, pour jouer le challenge à fond. Je devais être honnête avec le président, avec mes coéquipiers et avec moi-même. Est-ce que j’avais envie d’un nouveau défi, de quelques mois à me faire mal et à me replonger dans un vestiaire ambitieux, avec tout ce que cela implique? La réponse, je l’ai trouvée tout seul. La question des trajets? Mais ça va, ce groupe 1 est quasiment exclusivement vaudois. On ne va pas à Tuggen ou Brühl, on va à Echallens et Yverdon, voire Genève », explique Claudio Gentile. Et, donc, il a dit oui.

Il connaît déjà la majorité de ses coéquipiers

A Chavannes, il retrouvera des coéquipiers qu’il connaît bien, comme Michel Morganella, Marco Gabriele, Micael Martins et Ange Nsilu, avec lesquels il a fait la fameuse « double-promotion » de 1re ligue en Challenge League en deux ans. Il y aura aussi Luca Scalisi, bien sûr, mais aussi Nicolas Marazzi et Sébastien Meoli, qui ont été ses coéquipiers et adversaires au cours des dernières années. Bref, il ne débarque pas en territoire inconnu, même si, de son propre aveu, il s’est tenu un peu éloigné du football d’élite ces derniers mois. Roberto Elefante et Juan Manuel Parapar, ses nouveaux coéquipiers, les connaît-il bien? « Non, mais on m’en a déjà parlé. De toute façon, les automatismes seront vite trouvés. Je connais déjà bien la majorité des gars, donc on va gagner du temps. » En clair, les « anciens du Mont » savent comment faire pour aller disputer des finales et, surtout, les gagner. Tout ce que recherche Azzurri.

Daniel Passera avait fait de l’excellent travail

Claudio Gentile a donc accepté de « replonger » et cela change beaucoup de choses. Cela ne change pas tout, car Daniel Passera a fait de l’excellent travail au premier tour, on l’a souligné à plusieurs reprises (lire ici). Azzurri, ce n’est pas un hasard, a la meilleure défense des trois groupes de 1re ligue. Claudio Gentile n’arrive donc pas dans une équipe à la dérive, bien au contraire, mais il amènera cette expérience et cette rage de vaincre supplémentaire, qui est une de ses marques de fabrique. Ce n’est en aucun cas faire injure à Daniel Passera que de dire que l’arrivée de Claudio Gentile devrait faire franchir encore un palier au club de Chavannes-près-Renens, en tout cas à court terme.

On était faits pour se rencontrer

Car, que se passera-t-il cet été, si par exemple Azzurri venait à monter? « Je ne regarde pas aussi loin. A mon âge, on ne compte pas en années, mais en mois. Les cinq prochains mois, c’est à fond avec Azzurri, avec l’ambition de monter d’une ligue. On fera le point cet été », conclut Claudio Gentile, heureux de retrouver un challenge à sa mesure, tout en ayant une pensée pour le FC Crissier. « Je leur ai parlé, évidemment. On s’est comportés comme des adultes, eux et moi. Bien sûr que cela ne leur a pas fait plaisir, mais j’ai fait un choix et je l’assume complètement. » Le mot de la fin? Pour Antonio D’Attoli. « Vous vous rendez compte, un gardien comme lui avec le maillot azzurro? On était faits pour se rencontrer », conclut le président.

Categories: 1re ligue

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.