Claudemir demande juste un peu de patience à Renens

Claudemir demande juste un peu de patience à Renens

« Bien sûr qu’ils sont meilleurs que nous! Mais ce soir, c’est un peu rageant quand même… On mène 1-0, il y a de l’enthousiasme, de la fraîcheur, mais on n’arrive pas à gérer. Je ne peux pas en vouloir à mes joueurs, ils apprennent. Notre avant-centre aujourd’hui, Ardit Jusufi, a 16 ans. Il est né en 1999, vous pouvez vérifier! » Claudemir Alves aurait bien aimé gratter un point face à LUC-Dorigny, samedi au Censuy, mais l’entraîneur du FC Renens est réaliste. La vérité? Son équipe lutte contre la relégation et le LUC est l’un des grands favoris pour les finales. Cet écart s’est vu, surtout en deuxième période, et les visiteurs se sont imposés 1-5, en ayant tout de même tremblé pendant 45 minutes.

Amadou Yattara, un des renforts de l’hiver, ouvre la marque

Car oui, le FC Renens a ouvert le score et fait douter le grand LUC-Dorigny pendant une mi-temps. Avec ses nouvelles recrues Pippo Arena, Amadou Yattara et Juan Carlos Munoz, tous trois alignés d’entrée, le FCR a réalisé une belle première période, ouvrant même le score grâce à Amadou Yattara (30e). « Il jouait face à son ancien club, il avait une bonne hargne. C’est vraiment un bon joueur », souriait Claudemir.  Renens a perdu quelques joueurs cet hiver, dont Gustavo Batista, son centre-avant, Camilo Moreno Cordova, Ghazi Allouchi, Jean-Luc Tavares et Lambert Njo Lea. Pas rien, mais pas de quoi entamer le moral à toute épreuve de Claudemir: « On n’a pas les moyens de les retenir, c’est comme ça. Aujourd’hui, à Renens, on n’a qu’une seule chose, c’est notre secteur juniors. Alors, on doit être patients et construire avec ça. »

Claudemir veut construire en trois ans

Concrètement, les grandes années du FC Renens sont terminées, ce n’est pas une nouveauté. Claudemir est un amoureux du football et un entraîneur à l’aise avec les jeunes, qui l’apprécient et qu’il apprécie. Après avoir entraîné les juniors, il a pris en mains la première équipe à l’été dernier, tout de suite après la relégation de 2e ligue inter,  et son mot d’ordre n’a pas changé: reconstruire en trois ans. « Cette année, on doit se maintenir et cet été intégrer les A. Ensuite, on visera une saison pour être bien en 2e ligue et intégrer ceux qui sont en B aujourd’hui. J’espère qu’on aura une belle équipe lors de la troisième saison, avec des jeunes qui auront pris de l’expérience. C’est pourquoi je demande à tout le monde d’être patient, que ce soient les joueurs, le public ou tout le monde. Renens va remonter la pente, mais c’est avec les jeunes de notre club qu’on va y arriver. On n’a pas les moyens de penser autrement et tant que je suis là, ce sera comme ça. »

« Tout va se jouer dans les trois derniers matches »

Pour l’instant, il faut donc penser à assurer le maintien et ce sera tout sauf facile. « On a pris 13 points au premier tour. Il en faudra au moins autant, je pense. En fait, tout va se jouer dans les trois derniers matches, à mon avis, mais c’est sûr que rien ne sera facile pour nous. Epalinges, Stade Nyonnais II, Aubonne, Grandson, Chavornay… Ce sont de très bonnes équipes et c’est clair qu’on devra se battre. Vous l’avez vu ce soir, on ne manque pas de talent, mais on est trop naïfs, trop tendres… Et contre cela, on ne peut rien faire », continue le Brésilien. Vrai. Tant que le score était nul ou en faveur du FC Renens, son équipe avait vraiment fière allure, mais dès qu’il s’est retrouvé mené au score, il a craqué dans les grandes largeurs.

Synthétique ou terrain en herbe? Renens a choisi l’option numéro 2

En première période, pourtant, le FCR jouait vite et bien, sur un terrain compliqué. Le synthétique était pourtant disponible, mais aurait sans doute trop avantagé le LUC, qui joue sur une telle surface à Dorigny. Renens a fait le choix d’un terrain bosselé pour niveler les valeurs et faire de ce match un combat. Pas une mauvaise idée, mais le LUC était tout simplement trop fort et l’a prouvé en deuxième période.

Un doublé pour Marvin Aïssi, un autre pour Igor Kuntuala

« Oui, mais si on avait pu arriver à la pause avec ce 1-1… », grinçait Claudemir, qui pestait contre le 1-2 de Marvin Aïssi à la toute fin de la première période. L’attaquant béninois a en effet réussi un doublé en dix minutes, profitant d’un service parfait de Jérôme Barrier pour le 1-1 (35e) avant de frapper de loin pour le 1-2 (45e). Du bon travail et, surtout, un avantage définitif pour LUC-Dorigny, qui ne sera jamais rejoint dans ce match. Igor Kuntuala allait même aggraver le score, frappant parfaitement le penalty du 1-3 (faute sur Daniel Escobar, 48e) et marquant de près le 1-4 (service parfait de Christopher Kadima, 70e). Daniel Escobar s’occupait du 1-5, finissant parfaitement une très belle action collective (89e). Deuxième mi-temps à sens unique, donc.

Ivan Corrado gardait les buts du LUC samedi

Le LUC, c’est sûr, est un vrai candidat aux finales cette saison. L’équipe de Vagner Gomes joue bien et dispose des individualités nécessaires, s’étant encore renforcée cet hiver avec les arrivées de Jérôme Barrier, Novica Milenovic et David Felix, notamment. Et dire que samedi, il manquait encore Ottman Zirek et Daniel Nida-Nida, tous deux suspendus… A noter qu’Ivan Corrado était titulaire samedi et qu’il sera le gardien lors de ce deuxième tour, concurrencé par le jeune Nathan Cattaneo. Sergio Gomez, le numéro 1 du premier tour, n’entre plus en ligne de compte pour ce printemps, nous a expliqué Vagner Gomes. Alors, Dorigny en finale? Un concurrent sérieux, en tout cas, pour Echichens, Genolier-Begnins, Pully, Prilly, Lutry et Gland, les autres équipes disposant encore d’un pourcentage de chances variables d’obtenir un des deux tickets disponibles.

Ils ont dit à Footvaud.ch

Jérôme Barrier, milieu de terrain de LUC-Dorigny

Sincèrement, je pense que c’est une des meilleures équipes de 2e ligue dans lesquelles j’ai joué. Il y avait celle à Azzurri qui était bien aussi, mais cette année, on a du lourd. L’objectif, bien sûr que c’est de jouer les finales. Avec notre effectif, on peut y arriver, mais on sait bien que ce sera compliqué. Il y a de super-équipes en face et il faudra être bons pour y arriver. Aujourd’hui, on a mal débuté le match, mais on s’est imposés logiquement. On a fait tous nos matches de préparation sur le synthétique et on a dû s’adapter ce soir.

Vagner Gomes, entraîneur de LUC-Dorigny

C’était important de gagner pour la reprise, ça donne de la confiance. Une fois que le championnat est lancé, c’est bon, mais j’étais inquiet ce soir. A 1-0 pour eux, je ne faisais pas le malin, vous l’avez vu. Après, on a mérité la victoire, mais ça a été compliqué. On avait des absents ce soir, des suspendus, un joueur pas qualifié… On va monter en puissance. Si cela aurait changé quelque chose si on avait joué sur le synthétique? Peut-être. Sincèrement, je ne sais pas ce que ça aurait changé au score.

FC Renens – AF LUC-Dorigny 1-5 (1-2)

Buts: 30e Yattara 1-0; 35e et 45e Aïssi 1-2; 48e, pen. Kuntuala 1-3; 70e Kuntuala 1-4; 89e Escobar 1-5.

Categories: 2e ligue, FC Renens

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*