Classico sous tension entre Amical St-Prex et Chêne Aubonne

Classico sous tension entre Amical St-Prex et Chêne Aubonne

Auteur d’un commentaire inapproprié dans la presse régionale, Mario Chedly, entraîneur de l’Amical, a soufflé sur les braises d’une rencontre de deuxième ligue, à laquelle pourrait assister un corbeau.  Stéphane Porzi et Roland Schaer, respectivement président du FC Amical et entraîneur du FCCA, souhaitent avant tout que les spectateurs se déplacent en masse à En Marcy.

Ce samedi, Erika Kaufmann-Chapuisat n’aura pas besoin de choisir entre sa cabane de pêcheur, chère à son Riquet, et le terrain de Marcy, où se déroulera, à 20 heures, une rencontre de deuxième ligue entre le FC Amical St-Prex (premier du classement du groupe 2 avec 7 matches et 17 points) et le FC Chêne Aubonne (4e avec 15 points). La grand-mère de Stéphane et mère de Gabet Chapuisat devrait brandir sa carte de supporter avec un plaisir inégalé cette saison. Un classico qui met les deux côtés de l’autoroute A1 en ébullition depuis une dizaine de jours. Il faut dire que Mario Chedly a eu l’idée saugrenue de raviver le feu caché sous la cendre, via les colonnes du journal de Morges.  L’entraîneur de la première équipe du FC Amical St-Prex prétend respecter tous ses adversaires, « mais pour ce match-là vous pouvez enlever le terme de derby. Ce n’est qu’un petit club (ndlr : comprenez le FC Chêne Aubonne) comme les autres qui va prendre huit buts chez nous. C’est désormais le tarif pour les clubs qui se présentent au stade de En Marcy. »

« Ce n’est pas par hasard si nous sommes en tête du classement »

Si Mario Chedly avait voulu motiver ses futurs adversaires, il n’aurait pas pu mieux s’y prendre. Le Genevois, qui avoue à demi-mot avoir parfois une grande g…, précise qu’il n’a pas parlé de huit buts, mais de cinq. « Comme le no 5 que Zidane portait lors de son dernier match sous les couleurs du Real Madrid », souffle-t-il.

Président de l’Amical, Stéphane Porzi, 51 ans, concède que son entraîneur a fait preuve de maladresse en l’espèce. « Cela dit, il faut remettre les choses dans leur contexte », ajoute-t-il. « Lorsque les joueurs pénétreront sur le terrain, ils attireront des remarques du même acabit. Cela fait partie du jeu. Quoi qu’il se passe sur le terrain, l’après-match nous mettra tous d’accord. En qualité de président, je ne peux que m’incliner devant le travail accompli jour après jour par Mario Chedly. Ses qualités de meneur d’hommes, sa rigueur, font des merveilles. Il n’y a jamais eu autant de monde à l’entraînement. Ce n’est pas par hasard si nous sommes en tête du classement.»

Stéphane Porzi ne s’imagine pas ailleurs sur cette planète ce samedi. « J’ai dû décliner une réunion de contemporains programmée pourtant de longue date, dévoile-t-il. On m’aurait invité chez Giovannini à Crissier ou proposé d’aller me bronzer sur une île à l’autre bout du monde que ça n’aurait rien changé.»

Mario Chedly, entraîneur de l’Amical, a soufflé sur les braises du derby avec ses propos inappropriés.

Je vais peut-être afficher l’article sur la porte du vestiaire

Eminence grise du FC Chêne Aubonne, Roland Schaer, 56 ans, salive lui aussi à la perspective de disputer ce derby. « Même si il faut reconnaître que nous ne sommes pas les favoris », admet l’entraîneur du FCCA. « La ligne d’attaque adverse (ndlr : Lamine Soumahoro, Jordan Della Vecchia, Alex Fernandez) est redoutable. Elle n’a rien à faire en deuxième ligue. Sans compter Mario Pessoa, qui a évolué en deuxième division portugaise. Cela ne nous empêchera pas de jouer notre chance à fond.  Quant aux provocations parues dans le journal de Morges, elles ne me dérangent pas plus que cela. Je vais peut-être même afficher l’article sur la porte du vestiaire pour motiver un peu plus mes troupes.»

Responsable de la perception du district de Morges, Roland Schaer en a vu d’autres dans sa carrière. Il a notamment dirigé Michael Schumacher en troisième ligue. « Un jour, il s’est blessé à la cheville, raconte-t-il, et m’a proposé de le raccompagner chez lui au volant de sa Ferrari. J’ai dû refuser, car j’avais déjà bu quelques bières !»

Pour revenir au derby, Roland Schaer explique encore que les transferts entre les deux clubs ne sont pas légion.  « C’est quelque chose qui ne se fait pas.»  Un peu comme entre le Real Madrid et l’Atlético de Madrid…

Une lettre anonyme qui n’arrange rien

Ces dernières années, deux événements ont égratigné les liens qui pouvaient exister entre les deux clubs. En 1999, le FC Aubonne s’est brutalement retiré du groupement qu’il formait avec Etoy, Tolochenaz et St-Prex. Un revirement qui a mal passé.

Et puis, il y a eu, la saison passée, cette lettre anonyme adressée à l’ACVF, dans laquelle un joueur du FC Amical St-Prex était montré du doigt pour avoir évolué dans deux autres clubs – au cours du même exercice – avant d’être transféré à En Marcy. Cette dénonciation est intervenue juste après le derby remporté 3 à 2 par le FC Amical. Ce dernier a vu son succès se transformer en défaite 3-0 sur le tapis vert. Trois points « comme par hasard » bien utiles aux Aubonnois, alors menacés de relégation.

Stéphane Porzi ne veut pas croire qu’un supporter du FC Chêne Aubonne soit le corbeau en question. Il n’est toutefois pas impossible que celui-ci assiste au derby.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*