Christian Lüscher: «Il n’y aura pas d’assemblée mardi»

Christian Lüscher: «Il n’y aura pas d’assemblée mardi»

Le comité du Stade Nyonnais, Philippe Mortgé, Francisco Taboada et Mirko Müller, s’est trouvé un soutien de poids en la personne de Christian Lüscher. Le fameux avocat genevois assure leur défense et là, les « résistants » vont tomber sur un os, eux qui se disaient troublés par le silence émanant du comité actuel. Christian Lüscher, lui, n’a pas pour habitude de trop peu communiquer et, déjà ce lundi, il a des choses à dire concernant l’assemblée générale extraordinaire convoquée par les membres et l’organe de révision du Stade Nyonnais.

 

Maître Lüscher, participerez-vous à l’assemblée extraordinaire générale du Stade Nyonnais, mardi 28 juillet?

Votre question est mal formulée. Cette assemblée n’existe pas.

Elle a été convoquée, non?

De manière tout à fait illégitime. Un étudiant de première année de droit le comprendrait au premier coup d’oeil. Seul le comité en place a le pouvoir de convoquer une assemblée générale. Ce n’est pas le cas ici, point final.

L’organe de révision le peut, non? C’est ce que disent ceux qui l’ont convoqué dans leur avis officiel, en tout cas.

Non! Un cinquième des membres ou l’organe de révision peut demander au comité de convoquer l’assemblée dans un délai de 30 jours. Sinon, seul un juge est habilité à le faire. Je le répète, il n’y aura pas d’assemblée générale extraordinaire du Stade Nyonnais demain.

Et s’il y en a quand même une? Et qu’un nouveau comité y sera nommé? On a même la composition de ce comité, son nouveau président…

Je ferai constater dès le mercredi matin par voie judiciaire et au moyen de mesures super-provisionnelles qu’une assemblée générale illégitime a eu lieu et qu’un comité sauvage s’est constitué. Il y aura des suites, évidemment. Je vais également contacter aujourd’hui l’hôtel où devrait avoir lieu cette assemblée pour les prévenir qu’ils ne peuvent pas afficher ou placarder ou faire la promotion d’une assemblée qui est contraire à la loi.

Vous ne pouvez pas empêcher les gens de se réunir, quand même?

Ah non, évidemment! Dieu merci, nous sommes dans une démocratie. Si des amis ou un groupe de gens veulent se réunir où bon leur semble, grand bien leur fasse. Ils peuvent parler de tout ce dont ils le veulent, y compris du Stade Nyonnais. Mais ils ne peuvent pas prétendre tenir une assemblée générale du club, c’est tout. La seule, la vraie, elle aura lieu le 19 août.

Ca va vous faire du boulot aujourd’hui, tout ça…

Et je peux vous confier qu’un autre courrier va partir, adressé à Luis Pereira. Il a désormais une interdiction de stade et de périmètre à Colovray. S’il ne respecte pas cette interdiction, il s’expose à une plainte pénale pour violation de domicile.

C’est tout pour aujourd’hui?

Oui, là, on a fait le tour. Bonne journée, monsieur.

Categories: Promotion League

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.