Charly Musonda, le joueur-frisson de Chelsea

Charly Musonda, le joueur-frisson de Chelsea

Chelsea a remporté la finale de la Youth League en battant le Shakhtar Donetsk (3-2), lundi à Nyon. Reverra-t-on ces talents très bientôt au plus haut niveau? Jérémie Boga, Charly Musonda, Izzy Brown et Andreas Christensen en ont sans doute le potentiel, tout comme le très prolifique Dominic Solanke. Il y a eu du spectacle à Colovray, où 4000 personnes ont assisté à la finale! Les Londoniens succèdent ainsi au palmarès au FC Barcelone, vainqueur l’an dernier.

Fils d’une légende du football zambien, Charly Musonda Jr est belge

Le joueur-frisson de cette finale? Charly Musonda Jr, sans aucun doute. Ce jeune homme a du talent plein les pattes, lui qui est le fils de la légende… Charly Musonda, quatre fois champion de Belgique avec Anderlecht. Si son père est zambien (48 sélections), le jeune meneur de jeu, lui, est belge. Son style? Tout en toucher, il est très l’aise avec le ballon et régale le public de ses prises de balle et de ses dribbles, toujours dans le sens du jeu. Ses coéquipiers, plus décisifs, ont inscrit leur nom au tableau des buteurs ou des passeurs. Lui? Il est à l’avant-dernière passe, plutôt, et fait des différences de folie dans des périmètres réduits. On a adoré.

Il vient se signer une extension de contrat jusqu’en 2019

La particularité de la famille Musonda? Le père a eu trois fils, Lamisha, Tika et Charly Jr. Les trois ont débuté à Anderlecht avant d’être repérés et transférés à Chelsea! Le club londonien a les moyens de se payer une fratrie entière, où le plus doué est certainement le petit dernier, Charly Jr. Il a 18 ans, mais est déjà international belge M21. La preuve que Chelsea compte sur lui? Il a signé il y a trois semaines une extension de contrat jusqu’en 2019! Foulera-t-il la pelouse de Stamford Bridge avec les Blues? Pas impossible, mais son poste est particulièrement sensible. Un numéro 10 comme lui, pas du tout athlétique, doit tout miser sur sa vision du jeu et sa capacité à être décisif.

Aucun but et aucun assist en demi-finales et en finale

Le premier point, il l’a. Indiscutablement. Mais il doit encore progresser dans l’aspect statistique de son jeu, puisqu’il termine cette édition 2014/2015 de la Youth League avec trois buts et deux passes décisives en sept matches. Pas mal? Pas vraiment, lorsque l’on constate que ces cinq « points » ont été marqués lors de succès par cinq, six ou sept buts d’écarts en phase de groupes. Lors des demi-finales (contre l’AS Rome) ou de la finale face au Shakhtar, Charly Jr n’a ni marqué, ni fait marquer. Pour faire carrière, ce genre de choses comptent.

Il a le temps, encore, car à 18 ans il a tout l’avenir devant lui. Et de tous les joueurs aperçus ce week-end à Colovray, il est celui qui nous a le plus fait vibrer. Dire qu’on espère le revoir plus tard est une évidence, mais le chemin, évidemment, est encore long.

 

Categories: Football d'élite

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*