On se serait cru à Galatasaray

On se serait cru à Galatasaray

Dimanche dans l’après-midi, le terrain de Grand-Vennes a été le théâtre d’un spectacle peu habituel. La rencontre de 2e ligue entre la lanterne rouge, Lausanne Nord Academy, et le FC Stade Nyonnais II, a été interrompue à la 88e. Témoignages.

La rencontre débute fort, et les joueurs de Pacella rentrent bien dans le match, il y a de l’agressivité et Nyon peine à poser son jeu. Ce sont toutefois les visiteurs qui ouvrent la marque à la 13e par Khallil Lambin. Sept minutes plus tard, les Lausannois égalisent sur corner. Le score à la mi-temps reflète parfaitement la première période. A savoir un match engagé et serré. Lorsque Khallil Lambin trouve à nouveau le chemin des filets à la 63e, le public local devient agressif et les insultes fusent en direction de l’arbitre  principal. 67e, l’égalisation de Josua Sanda à la suite d’un corner est suivie d’un bruit assourdissant. « En effet, un pétard a été allumé et serait tombé pas loin de l’arbitre assistant », d’après Fernando, l’arbitre qui ne souhaite pas qu’on divulge son nom. La tension monte d’un cran et l’arbitre demande alors au capitaine de Lausanne Nord Academy de calmer les supporters, au risque de devoir arrêter le match. Le retour au calme n’est que de courte durée, puisque d’autres pétards vont se faire entendre à plusieurs reprises.

La fin du match approche, on joue la 87e, la tension bat son plein lorsque l’arbitre siffle une faute en faveur des Nyonnais, aux abords de la surface de réparation. C’est Lambin qui se charge de tirer le coup de pied arrêté et qui inscrit là un magnifique coup-franc, trouvant le petit filet intérieur. Le public mécontent lance à nouveau des pétards et interrompt la célébration du hat-trick de l’attaquant Nyonnais. Une situation pénible, qui ne manque pas d’agacer l’entraîneur de Lausanne Nord Academy.

Michael Pacella, l’entraîneur de Lausanne Nord Academy.

« Le match était agréable à suivre, on a progressé et le scénario de cette rencontre le prouve, mais une nouvelle fois, on subit des éléments extérieurs. En l’occurrence là, on ne peut rien faire. Ce sont des jeunes à l’extérieur des grillages, ils ne sont pas spectateurs puisqu’ils ne sont pas dans l’enceinte du club. Mais l’arbitre à eu peur, ce que je peux comprendre. » Michael Pacella pense que son équipe n’est pas récompensée à sa juste valeur. « On a beaucoup travaillé malgré des conditions pas faciles, et là encore, alors que nous étions bien dans le match, l’arbitre siffle un penalty généreux. Pourtant son assistant lui dit non du doigt. » Je ne cautionne pas ce qui s’est passé, mais l’arbitrage n’a pas aidé, et lorsque le coup-franc, en fin de match, est généreusement donné, alors forcément, ça a déclenché la colère des jeunes à l’extérieur. » Le coach de Lausanne Nord Academy ne mâche pas ses mots quant à la situation : « C’est tellement ridicule que ça en devient affligeant. On ne peut rien faire contre ça en plus. »

Bruno Gorret, entraîneur du FC Stade Nyon II. (Photo: Club Stade Nyonnais)

De son côté, Bruno Gorret ne partage pas la même vision des choses. « Les explosions étaient fortes, on aurait dit des pétards comme en Super League. Je suis un fan du FC Sion et ce qui a explosé sur le terrain ressemblaient à ce qu’on voit dans ces matchs-là. On se serait dit à un match de Galatasaray (rires) ». Quant à l’arbitrage, le coach nyonnais félicite l’homme en noir : « il a fait un super boulot. Ce n’était pas évident à gérer et je comprends parfaitement sa décision. Pour ce qui est du jeu, on a proposé une belle deuxième mi-temps. C’était un match compliqué mais on a su faire face à la situation. »

L’arbitre qui préfère garder partiellement son anonymat, est formel : « La sécurité des joueurs et de mon arbitre assistant étaient mise en danger, je n’avais pas le choix. Le premier feux d’artifice était déjà très fort, puis il y a eu des petits pétards, le capitaine lausannois a calmé les supporters, comme je lui avais demandé. Puis, en fin de match, ça a dégénéré. Je n’avais pas d’autre choix que de renvoyer les deux équipes aux vestiaires. »

L’ACVF va devoir délibérer sur les éventuelles sanctions à prendre. Il y a cependant fort à parier que le match sera sanctionné d’une victoire par forfait, en faveur du Stade Nyonnais II. Une amende au club local devrait accompagner la décision. Il n’est d’ailleurs pas improbable que des points soient retirés au FC Lausanne Nord Academy. La sentence sera prononcée par l’ACVF. Affaire à suivre.

Auteur

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*