«C’est justement ces matches-là que l’on doit gagner»

«C’est justement ces matches-là que l’on doit gagner»

« Dépêchez-vous de me poser vos questions, je n’ai quasiment plus de batterie! » Andrea Binotto et le FC Stade-Lausanne-Ouchy venaient de monter dans le car du retour de Naters lorsqu’on l’a appelé mercredi soir, peu avant 23h. L’entraîneur du SLO était de bonne humeur, malgré l’autonomie limitée de son portable. La raison? Une nette victoire 0-4 au Stapfen, grâce à un doublé de Quentin Rushenguziminega (dont un penalty), et à deux buts de Florian Gudit et de Brice Ngindu.

Coach, un vrai plaisir ce déplacement à Naters un mercredi soir, finalement?

Oui, on peut le dire comme ça! On a été solides, on ramène trois points. Le coup parfait!

Avez-vous mérité cette victoire?

Il y a eu un tournant dans cette partie, alors que nous menions 0-2. Notre gardien Robin Enrico réalise un arrêt déterminant et, sur le contre ou quasiment, on marque le 0-3 et on plie le match. S’ils étaient revenus à 1-2, on ne sait jamais ce qui aurait pu se passer face à une équipe comme ça… Mais oui, quand on gagne 0-4 à l’extérieur, c’est qu’on l’a mérité. J’avais demandé à ce qu’on soit bien disposés et qu’on frappe en contres pour profiter de la vitesse de nos attaquants. C’est ce qui s’est passé. Le premier but, notamment, a été très bien amené et conclu par Quentin.

Vous avez opté pour une nouvelle tactique en ce début de deuxième tour, avec deux purs attaquants, Brice Ngindu et Quentin Rushenguziminega, mais sans ailiers, c’est juste? Vous jouez à quatre au milieu, en losange?

Oui. c’est exact, c’est comme ça qu’on a joué ces derniers temps. Cela nous permet de bien profiter de la qualité de notre duo d’attaque. Mais on a diverses options et on peut très bien passer au 4-5-1 en cours de match. Samedi, face à Echallens, on sait qu’on jouera face à une équipe qui utilise très bien la largeur du terrain, donc peut-être que j’aurai une réflexion différente par rapport à ça. On verra bien.

Samedi, justement, le FC Echallens Région se déplace à Vidy. On est d’accord que ce n’est pas la Coupe d’Europe, mais quand même, vous avez joué à Naters ce soir… Vous serez cuits samedi, non?

Non, je n’espère pas! Il est sûr que d’autres joueurs auront leur chance par rapport à ce soir. C’est important que tout le monde se sente concerné. Chacun aura un rôle à jouer, particulièrement quand les matches s’enchaînent.

Ce sera un joli choc! Le 2e reçoit le 3e…

Oui, ce sera sympa à vivre. Effectivement, il s’agit d’un match entre deux équipes bien placées, qui ont réalisé un bon début d’année 2015.

Vous avez neuf points en trois matches! Ça doit vous donner des idées, non?

De continuer comme ça, oui!

Pas plus? Si vous gagnez, vous creusez un écart. Vous ne pouvez pas dire que vous n’y pensez pas!

Je vais vous dire le fond de ma pensée: il y aura tellement de derbys, de matches du haut du classement entre clubs vaudois, qu’on va se bouffer des points entre nous. Une fois on va gagner, la fois suivante il y aura un nul… Bref, tout le monde va se manger des points. C’est justement pour cela que les matches comme celui d’aujourd’hui sont très importants. C’est ce genre  de matches-là que l’on doit gagner pour avancer.

Un mercredi soir à Naters… Cela vous donne un avant-goût de la Promotion League, non?

Arrêtez tout de suite, je vois très bien où vous voulez en venir (rires). Non, ça ne donne un avant-goût de rien.

On peut conclure en disant que vous avancez caché, sans crier vos ambitions, mais que celles-ci sont bien réelles?

On peut finir comme ça, oui, si vous voulez vraiment (rires).

 

FC Oberwallis Naters – FC Stade-Lausanne-Ouchy 0-4 (0-1)

Buts: 39e et 53e, pen. Rushenguziminega 0-2; 73e Gudit 0-3; 82e Ngindu 0-4.

Categories: 1re ligue, Interviews

Auteur

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.