« C’est indescriptible, c’est une soirée magique »

« C’est indescriptible, c’est une soirée magique »

Plus opportuniste, Pully a fait plier le favori Genolier-Begnins (3-2). Ce succès permet aux hommes de Mario D’Alessandro d’atteindre la finale de la Coupe vaudoise et de se qualifier pour la Coupe de Suisse.

Dès l’entame de la rencontre, les choses sérieuses ont débuté avec le poteau de Julien Jemmely à la 2e minute. Il profitait de deux erreurs consécutives de la charnière centrale pulliérane, orpheline du taulier Petrovic. A la 11e, Ramdan héritait d’un ballon repoussé par Nigra à la suite d’une tête de Schwyn pour ouvrir les hostilités.

Bien que sonnés, les « Canari » remettaient l’ouvrage sur le métier sans parvenir à tromper la vigilance d’un excellent Brasey. Il faut dire que le terrain synthétique ne permettait pas de montrer un foot exceptionnel et était plus propice aux duels. « C’est vrai que c’est une surface de jeu étroite, mais ce n’est pas une excuse aujourd’hui (NDLR Hier) », commentait Virgile Joly, entraîneur de « GB ». Les visiteurs remportaient la plupart des batailles et c’est tout naturellement qu’ils égalisaient par Da Silva à la 22e d’une volée somptueuse qui se logeait dans la lucarne.

Pully chanceux

Hachée, la période s’achevait avec plusieurs opportunités de chaque côté, mais le score restait à 1-1. A la 49e, D’Aquino profitait d’un service de Favre dans le dos de la défense pour effectuer une passe de la poitrine à Schwyn qui marquait après un sombrero sur le défenseur. Magnifique. Genolier prenait le taureau (ou le wapiti, c’est selon) par les cornes pour revenir. Il jouait beaucoup sur J. Jemmely pour garder de précieux ballons et profitait d’un temps fort, sans parvenir à conclure. « On a pêché à la finition », avouait Nathan Gervaix, milieu de « GB ». De plus, la chance était avec Pully comme sur ce dégagement de Jaccard, qui finissait sa course sur sa propre transversale (65e).

Comme souvent, Pully a déjoué les pronostics de nos lecteurs!

Comme souvent, Pully a déjoué les pronostics de nos lecteurs!

En revanche, la malchance collait aux basques du leader du groupe 1. En effet, sur un coup de coin bien tiré par Schwyn, Cyril Favre en voulant balancer le ballon trouvait la latte de sa propre cage qui ne freinait pas suffisamment le cuir qui rentrait pour le 3-1. Cruel. Malgré la réduction du score du « Wapiti » à la 72e et une ultime occasion de… J. Jemmely, évidemment, qui voyait sa tête être freinée par son propre coéquipier, à la 88e, Pully tenait son os. Virgile Joly, coach de « GB », avait rien à reprocher à ses joueurs. « Ils ont tout donné, mais on aurait peut-être dû mieux gérer les temps faibles. On y a cru jusqu’au bout. »

« Match hargneux »

Quant à Pully, ce succès ouvre les portes de la finale de la Coupe vaudoise contre la « deux » d’Yverdon et également de la Coupe de Suisse. « C’est assez indescriptible comme sensation, soufflait Stefano d’Alessandro au terme de la rencontre. On se qualifie une nouvelle fois pour une finale, c’est une soirée magique. » Pas favoris, les hommes de Mario D’Alessandro ont trouvé la clef pour vaincre. « C’était un match hargneux, une vraie rencontre de coupe. On avait plusieurs absents (NDLR : Petrovic, Schumacher et Basha notamment), mais comme souvent, on a réagi en équipe et tout le monde a fait le job », termine le milieu pulliéran.

Pully Football – Genolier-Begnins 3-2 (1-1)

Buteurs: 11e Ramdan 1-0, 22e Da Silva 1-1, 49e Schwyn 2-1, 67e Favre (contre son camp) 3-1, 73e J. Jemmely 3-2

Finale de la Coupe vaudoise le 12 mai à Echichens:

Yverdon Sport II – Pully Football

Auteur

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*