«C’est déjà le deuxième entraîneur qui vient s’excuser»

«C’est déjà le deuxième entraîneur qui vient s’excuser»

Sébastien Bichard n’a pas encore plusieurs dizaines d’années d’expérience comme entraîneur, c’est vrai, mais ce qu’il a vu samedi à l’Eizmoos, il ne l’avait encore jamais vu. « On a eu dix occasions franches, sur le terrain du leader, on a manqué le but vide à 1-1… et on se fait planter derrière, on perd 3-1. C’est incroyable. Tout simplement incroyable », explique l’entraîneur du Stade Nyonnais, reparti battu de Cham. Et vu que Servette n’a pas pu battre Sion M21, Sébastien Bichard a raison: c’est bien le leader de Promotion League que son équipe a failli battre!

Sébastien Bichard « très fier de ses joueurs »

« On a produit du très beau jeu, je suis très fier de mes joueurs. Quand je vois ce qu’ils ont montré cet après-midi… C’est incroyable, je le répète, que le résultat ne soit pas eu rendez-vous »; insiste l’entraîneur du club de Colovray dans le car du retour. Son équipe aurait mérité mieux que cette défaite, il en est convaincu, et s’appuie sur les… excuses présentées par Jörg Portmann, l’entraîneur des Zougois. « Il est venu vers moi à la fin du match pour me le dire, c’est déjà le deuxième entraîneur de Promotion League qui s’excuse cette saison, après celui de Rapperswil! » C’est bien, c’est flatteur, mais cela ne rapporte pas de points, malheureusement.

Une formule de championnat aberrante

Le premier tour est désormais fini et il est temps de tirer un premier bilan sportif, même s’il reste deux matches à disputer en 2015. On ne le répétera jamais assez, cette formule est une aberration complète (et on reste gentils), puisque deux matches du deuxième tour vont se jouer dans les semaines à venir, avant la trêve. On pourrait écrire huit paragraphes sur tout le mal que l’on pense de cette manière de faire, mais cela ne changerait rien au problème: le premier tour est fini, mais pas la première partie du championnat. On se contentera donc de grogner en silence et de constater que Nyon a trois points d’avance sur la barre à la fin du premier tour et que le maintien est donc tout sauf assuré, surtout qu’il n’y a pas d’équipe plus ou moins assurée de la relégation cette saison. Carouge est dernier, mais a le potentiel pour s’en sortir, tout comme Breitenrain et YF Juventus, sans même parler de Saint-Gall II et de Zurich II. Bref, deux bonnes équipes vont tomber au mois de juin et on espère ardemment que Nyon restera dans la troisième division du football suisse.

Deux semaines de pause pour Nyon!

Les Nyonnais ont maintenant… deux semaines de pause avant de rejouer. Pourquoi? Parce qu’ils étaient censés affronter Bâle le week-end prochain, mais ce week-end est celui des équipes nationales. Alors, ce match se rejouera… une semaine après la fin du championnat, le 28 novembre! « Bâle nous a demandé et on a accepté, vu qu’ils ont beaucoup de jeunes dans les sélections nationales », explique Sébastien Bichard. Cela fait déjà deux fois que le Stade Nyonnais est très fair-play, vu que lors de la dernière trêve internationale, l’adversaire se nommait… Servette et que là aussi, Nyon avait accepté de déplacer la rencontre. Du coup, l’année, qui a déjà été très longue avec les événements de l’été, se prolongera jusqu’à la fin du mois de novembre. Après, ce seront des vacances bien méritées.

Les prochains rendez-vous

Nyon recevra Breitenrain le samedi 21 novembre, avant de finir, une semaine après tout le monde, sur le terrain de Bâle M21, le samedi 28 novembre.

SC Cham – Stade Nyonnais 3-1 (1-1)

Buts: 25e Ndiaye 0-1; 28e Dätwyler, pen. 1-1; 82e et 87e Gasser.

Nyon: Ummel; Domo, Golay, Maric, Cazzaniga; Camara, Fernandez, Gaillard (87e Dalla Vecchia), Souni (87e De Oliveira); Ndiaye, Ndongo.

Eizmoos.

Categories: Promotion League

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.