Bavois a rendez-vous avec l’histoire

Bavois a rendez-vous avec l’histoire

Le FC Bavois, qui évolue en Promotion League, joue aujourd’hui à 18h l’un des plus gros matchs de son histoire : un quart de finale de Coupe de Suisse contre Winterthour, pensionnaire de Challenge League.

« Moi j’y crois vraiment. Sur un contre, on peut faire très mal », prévient Adriàn Alvarez, l’attaquant bavoisan depuis 2017. Ce dernier n’a pas peur d’annoncer la couleur et ne dit jamais rien au hasard. Il a la tête dure, du caractère, mais il connaît également ses coéquipiers et sait qu’ils sont capables sur 90 minutes (ou 120) de se surpasser.

De la théorie à la pratique, il y a tout un monde, surtout que, comme d’habitude aux Peupliers, on a préparé la rencontre comme s’il s’agissait d’un match amical ou de championnat. « C’est comme si on jouait un match habituel, explique l’auteur de 10 buts lors du 1er tour. Peut-être que l’on est un peu plus concentré. Sûrement que l’équipe sera plus crispée. » Le fait de jouer avec moins de 1’000 personnes pourrait être un avantage pour le club de Jean-Michel Viquerat. L’atmosphère aurait été tout autre contre Lausanne dans une Pontaise pleine ou face au FC Bâle dans un stade comble.

Bavois n’a plus joué depuis 263 jours

Le seul regret d’Adriàn Alvarez se situe au niveau du calendrier. « C’est dommage de débuter la saison ainsi. Effectivement, on ne jouera pas très souvent un match comme ça, c’est magnifique. Mais, on n’a pas encore commencé le championnat et ça fait longtemps que nous n’avons pas eu de rencontres officielles. » La dernière remontait au 16 novembre 2019 (défaite 4-0 contre Breitenrain). C’est-à-dire 263 jours, soit 8 mois et 19 jours… Une éternité.

Pendant que le FC Winterthour alignait les matchs afin de clore le championnat de Challenge League – à une belle 4e place -, Bavois se tournait les pouces en attendant son heure. « Oui, on manque de compétition, soupire, celui qui a terminé 3e meilleur buteur lors du dernier exercice plein de Promotion League. En plus, il y a eu beaucoup de mouvements durant l’intersaison. Il faut trouver les automatismes et pour ça il faut enchaîner les rencontres ». Au contraire de Winterthour qui en a eu 13 entre le 19 juin et le 2 août (8 victoires, 3 nuls et 3 défaites)!

Grosse victoire 6-0 contre GC

La formation entraînée par Ralf Loose a terminé sa saison avec une éclatante victoire 6-0 contre Grasshopper. Ce succès portait à 7 le nombre de matchs sans connaître la défaite pour le club zurichois. « Offensivement, ce sont des monstres, déplore Adriàn Alvarez. À tout moment, ils peuvent transformer une action en but. Il faudra faire très attention. Chaque erreur peut se payer cash. » Les Bavoisans devront se méfier des attaquants Luka Sliskovic (14 réussites) et Roman Buess (12), mais aussi de « Ousmane Doumbia qui est un très solide 6 ».

Pourtant, le buteur le plus prolifique de ces dernières années de Bavois croit en l’exploit. « On manque de compétition, mais Winterthour a une saison entière dans les jambes. On pourra peut-être en profiter. Si on prend un but rapidement, on est raides. En revanche, si on tient le 0-0, ce sont nos adversaires qui vont être sous pression. Nous allons devoir être solidaires, défendre en bloc et profiter du moindre contre… », détaille Adriàn Alvarez avant de se lancer dans un pronostic : « On va gagner 2-1 ou 3-1, mais je me contenterai d’un 1-0 »!


Jean-Michel Viquerat brave le règlement

Si l’équipe de Bavois alignait son équipe de joueurs qualifiés pour la Coupe de Suisse 19/20, elle n’aurait que 14 noms à cocher sur la feuille de match… Dès lors, le fidèle président du club vaudois a décidé d’aligner ses joueurs actuels, c’est-à-dire ceux qui font partie de l’effectif pour la saison qui arrive.

À la base, l’ASF avait donné son accord aux pensionnaires de Promotion League encore en lice en Coupe de Suisse (Bavois et Rappservwil) afin qu’ils puissent aligner leurs nouveaux joueurs. Cependant, la FIFA a édicté un règlement dans l’intervalle (mi-juin) qui préconise qu’aucun footballeur, estampillé 2020/2021, ne puisse jouer une compétition du dernier exercice.

Dès lors, Jean-Michel Viquerat a décidé d’outrepasser le règlement et inscrire sur la feuille de match tous ses joueurs qui font partie de l’effectif actuel. L’ASF a déjà déclaré que si c’est le cas, Bavois risque de perdre la rencontre par forfait. Mais, connaissant le président, il n’en restera pas là en cas d’exploit.

Auteur