«Celle-là, elle fait vraiment du bien!»

«Celle-là, elle fait vraiment du bien!»

L’US Terre Sainte a battu le FC Fribourg samedi (3-1) grâce à des buts de Julien Golay, Yann Fontolliet et Guillaume Golay. Cette victoire permet aux hommes de Patrick Duval de rester sur la barre, trois points devant Meyrin. Et les Genevois se déplacent aux Rojalets, samedi prochain, pour ce qui ressemble furieusement au match de l’année… Du coup, on a appelé Patrick Duval, environ deux heures après la fin du match face à Fribourg. Impressions d’un entraîneur heureux, mais qui sait qu’il faudra vite se remettre au travail pour rester en 1re ligue une saison de plus.

Monsieur Duval, on vous entend mal…

Oui, je suis encore à la buvette, je fête ce succès avec l’équipe. Mais je vais sortir, attendez!

Vous avez bien mérité une ou deux bières après cette victoire, non?

Même deux ou trois, mais pas plus! Bon, allez, qu’est-ce que vous voulez savoir?

On voulait connaître votre état d’esprit, mais ça a l’air d’aller!

Oui, je suis vraiment soulagé par cette victoire. On l’attendait, on la méritait, et on a fait un très bon match. Ce soir, je suis un entraîneur heureux. Quand je pense qu’on n’avait marqué qu’un point en 2015, ça me semble incroyable.

Ce soir, vous remportez votre première victoire de l’année face à un FC Fribourg qui était invaincu en championnat en 2015!

C’est paradoxal, hein? Ce soir, on a eu la réussite que l’on n’a pas eu les autres jours. A Martigny, on domine le match, mais on ne le tue pas et on perd face à un concurrent direct. Il fallait bien que ça tourne et c’était pour ce soir face à une belle équipe de Fribourg.

Estimez-vous avoir mérité ce succès?

Oui, je crois. On a fait une belle première période, avec du jeu. Ce que les gars ont montré était vraiment intéressant, avec de belles séquences. Nos 30 à 35 premières minutes étaient excellentes et, ensuite, Fribourg a pris le dessus. Ils ont mieux terminé la première mi-temps et ils ont eu quelques occasions, dont une grosse. Mais on est arrivés à 0-0 à la pause.

Ensuite?

Ils marquent le 0-1 tout de suite, mais on a très bien réagi, en marquant trois fois. Ils ont fini très fort, en profitant du fait qu’on ait fini à dix. Yann Fontolliet s’est fait expulser, à cause d’un véritable manque de psychologie de l’arbitre. C’est vraiment catastrophique ces derniers temps…

A ce point-là?

Oui, et je n’hésite pas à le dire. Ce soir, on a un arbitre qui ne parle pas le français et, pire, ne le comprend pas. Pour un match entre Terre Sainte et Fribourg! Fabio Albii va calmement lui parler pour contester une décision, il prend le jaune, alors qu’il est capitaine! Fontolliet se fait expulser avec un manque total de psychologie et moi, je me fais expulser!

Vous? L’entraîneur le plus calme du monde?

Oui, c’est un comble. Je lui dis très gentiment que je trouve son arbitrage étrange et il me sort. Forcément, il ne comprenait pas ce que je disais, il devait penser que je l’insultais. Bref, s’il y a un problème ce soir, c’est bien l’arbitrage. Je lui l’ai dit: on n’est pas en train de jouer un match amical, on joue le maintien en 1re ligue. Mais bon, quand on ne parle pas la même langue…

Bon, vous êtes content des trois points quand même?

Mais bien sûr! Cette victoire-là, elle fait vraiment du bien au moral. Je suis surtout content de la manière. Fribourg nous a mis sous pression, en jouant très long sur Karim Chentouf et Frédéric Nimani, mais on a répondu par le jeu d’abord, en montrant un vrai esprit de corps ensuite. C’est comme ça qu’on va s’en sortir, ce que j’espère de toutes mes forces.

Avez-vous eu peur que votre première victoire de l’année arrive lors du dernier match, comme la saison dernière?

Ah non, pas du tout. C’est ce que j’ai dit aux gars avant le match: jouez avec confiance! Avec ce même groupe, on a joué les finales il y a deux ans et là, on joue le maintien. Mais les qualités sont les mêmes. Non, je savais qu’on allait gagner assez vite, mais c’est quand même beau quand ça arrive. Même si je préférerais être tranquille au milieu de classement plutôt que d’avoir peur chaque printemps!

Categories: 1re ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*