Cédric Mora mise sur la jeunesse et la cohésion

Cédric Mora mise sur la jeunesse et la cohésion

« Recrute voir un peu des joueurs! », rigole Jean-Luc Rapin en s’adressant à Cédric Mora, lors du repas de soutien du Stade Payerne. L’ancien président n’interfère évidemment pas dans le travail de son successeur, Frédéric Danzi, mais s’est permis ce petit trait d’humour. Il est vrai que le mercato du Stade Payerne peut paraître angoissant à première vue. Au rayon des départs? Trois joueurs offensifs régulièrement alignés: Tanfol Ouattara, Karim Diarra et Ardian Hoti. Si le premier s’en va tenter sa chance à Echallens, une ligue plus haut, et que ce départ est donc compréhensible, ceux de Diarra et d’Hoti, qui s’en va à Avenches (3e ligue fribourgeoise), passent un peu moins facilement. Enfant du club, Munir Ganic part lui à Portalban, concurrent du Stade en 2e ligue inter. Quatre départs importants, donc, qui font suite à celui d’Andrea Guarino, le deuxième gardien, parti occuper le même poste à Echallens.

Trois jeunes intégrés, et pas comme faire-valoir

Alors, y a-t-il le feu dans la maison payernoise? Cédric Mora sourit et dément formellement, de manière tout à fait convaincante. « Il y a des joueurs qui sont partis, comme vous venez de le dire, mais nous ne sommes de loin pas restés inactifs. » Pour débuter, fait intéressant, l’entraîneur du Stade ne commence pas par la liste des arrivées, mais préfère mettre en avant l’intégration au contingent de trois jeunes ayant déjà fait des apparitions en équipe première. Leur nom? Le latéral droit Romain Vaucher, le milieu de terrain Marcus Fernandes et l’attaquant Maxime Chablais. « Pour moi, je n’ai pas peur de le dire, ce sont trois vrais renforts pour le groupe », explique Cédric Mora. Son adjoint Xavier Pittet surenchérit: « Ils ne viennent pas pour être les numéros 16,17 et 18, je peux vous l’assurer ». Ces trois joueurs ont déjà eu l’occasion de montrer leur valeur, à l’image notamment de Maxime Chablais, régulièrement buteur lors de ses entrées en jeu. Et Romain Vaucher a disputé les premiers matches de championnat après la préparation estivale, à la satisfaction générale. Pas des faire-valoir, donc.

Arbnor Ademaj, la bonne surprise

Parmi les arrivées, celle d’Arbnor Ademaj (Iliria Payerne) est la bonne surprise. « Il a vraiment été impressionnant depuis le début de la préparation », explique Cédric Mora. Ce milieu de terrain sera donc le remplaçant parfait à Munir Ganic. Enfin, Carlos Quino, un milieu défensif portugais d’expérience, ayant évolué au Luxembourg, a également intégré le contingent. Autre très bonne nouvelle, le retour à la I de David Danzi.

Reste une question: cela ne sera-t-il pas trop court offensivement, en tout cas en nombre? « Non. Je dispose de trois attaquants, Christophe Hostettler, qui se sent très bien chez nous et peut évoluer seul en pointe, Maxime Chablais et David Danzi. Pour moi, c’est parfait », tranche Cédric Mora.

Une bonne préparation grâce au synthétique

Si l’entraîneur broyard se montre aussi optimiste et convaincant, c’est aussi parce que la préparation se passe bien. « Nous avons la chance de pouvoir compter sur de belles installations. On a le synthétique, ce que des équipes autour de nous n’ont pas. Je sais que La Sarraz et Thierrens ne font que courir, ils ne voient pas l’herbe. Nous, on a cette chance-là et je peux vous dire que ça travaille bien à l’entraînement. Vous pensez qu’on sera moins forts offensivement, mais je vous réponds qu’on sera bien plus forts en ce qui concerne la cohésion et la qualité globale. Bien sûr que de bons joueurs sont partis, mais ce qu’on perd d’un côté, on va le récupérer de l’autre. » Le message est passé: ceux qui pensent que le Stade Payerne est moins fort qu’au premier tour risquent d’être surpris.

Deux matches très importants d’entrée

Le premier élément de réponse aura lieu le 7 mars à Béroche, un adversaire battu 3-0 en ouverture de championnat en août dernier. Payerne, qui compte sept points d’avance sur la barre, prend ce rendez-vous très au sérieux. « On commence par Béroche et Gumefens, deux équipes qui sont derrière nous. On doit faire des points, parce que derrière on enchaîne Colombier, La Chaux-de-Fonds et Thierrens », conclut Cédric Mora. Payerne, en faisant six points lors de ses deux premiers matches, se mettrait quasiment définitivement à l’abri. Beaucoup de choses pourraient déjà se jouer là, en effet, même si avec trois relégués sur quatorze, personne n’est jamais vraiment serein en 2e ligue interrégionale.

Categories: 2e ligue inter

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*