Cédric Mora: «Bien sûr qu’on va continuer à attaquer!»

Cédric Mora: «Bien sûr qu’on va continuer à attaquer!»

Jean-Luc Rapin, qui a passé son témoin de président à Frédéric Danzi il y a quelques mois, est devenu le premier supporter du Stade Payerne. Dimanche, il sera évidemment présent au Stade Municipal pour le Derby de la Broye, face à Portalban/Gletterens. Ce match lui rappelle d’ailleurs d’excellents souvenirs: “Il y a quelques années, nous avions enregistré 1000 entrées payantes pour ce derby. Le même jour, il y avait Lausanne-Servette, et on avait fait plus de monde qu’eux!” Dimanche, le Stade attend une affluence considérable pour ce match pas comme les autres, d’autant qu’il s’agit du dernier de l’année dans ce championnat de 2e ligue inter. Nathanaël Vorlet et ses coéquipiers n’auront cependant pas tout à fait fini, puisque le week-end suivant, ils se déplaceront à Moutier pour le compte des qualifications de la Coupe de Suisse.

Le Stade Payerne, 8e avec 13 points, compte aujourd’hui quatre longueurs d’avance sur Portalban, premier relégable. Autant dire que le derby de dimanche est une belle occasion de prendre ses distances avec la barre. Le néo-promu, passablement à l’aise à domicile (deux victoires sur les deux derniers matches), a une particularité intéressante. Laquelle? Payerne a gagné trois matches cette saison, tous à domicile, et a obtenu quatre matches nuls… tous à l’extérieur! En gros, les hommes de Cédric Mora gagnent ou perdent à la maison et perdent ou font match nul à l’extérieur, rien d’autre! L’entraîneur du Stade Payerne a accepté de répondre à notre appel. à trois jours de ce choc face à Portalban.

Cédric Mora, on a l’impression qu’il ne manque pas grand-chose à votre équipe pour s’imposer…

C’est exactement ça, vous avez tout résumé en une phrase. Dans le jeu, on est largement aussi bons, voire meilleurs, que n’importe qui. Mais il y a toujours une erreur individuelle ou un petit manque de concentration qui nous plombent. On l’a vu samedi à Bulle, face au leader. On perd 2-0 sur deux erreurs, pas parce qu’on était dépassés.

Le manque d’expérience…

Exactement. On est encore très jeunes, on est en phase d’apprentissage et cela se sent dans ce championnat. En 2e ligue, il y a encore des matches faciles, où vous savez que vous allez vous imposer. A ce niveau, c’est impossible. Tous les matches sont serrés et les erreurs ne pardonnent pas, en tout cas pour nous. Donc oui, on continue à apprendre et on travaille chaque semaine pour progresser.

Du coup, votre équipe, à qui tout réussissait l’an dernier, est en plein doute?

Absolument pas. Il n’y a aucun coup de moins bien ou de baisse de moral, au contraire. Si on était largués dans le jeu, je m’inquiéterais et croyez-bien que je vous le dirais. Mais ce n’est pas du tout le cas, on est là, on joue bien, mais on doit absolument s’améliorer dans les zones 1 et 3, celles qui sont décisives.

Le Stade Payerne la saison dernière, c’est plus de 100 buts en 26 matches… Là, vous tournez  à 1,5 but par rencontre. Comment expliquer ce manque d’efficacité? Uniquement parce que la ligue est plus forte?

Il y a plusieurs facteurs. Le premier, c’est sans doute effectivement que le niveau est bon. Les défenses sont très resserrées et on a de la peine à trouver des espaces. Nous ne sommes pas assez performants dans la dernière passe, celle qui perfore. C’est une autre explication. Et enfin, je dirais que l’absence d’Ardian Hoti, qui est toujours à l’armée, nous a causé du tort. Il a quand même mis une vingtaine de buts l’an dernier, on ne peut pas s’en passer comme ça. Mais c’est vrai qu’on joue contre des équipes recroquevillées et, souvent, on se fait planter en contre.

L’idée, ce serait de changer de tactique? De jouer vous aussi plus bas, peut-être, et de contrer? Ce ne serait pas honteux pour un néo-promu!

Non, ce n’est pas du tout l’optique. On va continuer à jouer au ballon, je vous l’assure. Bien sûr qu’on va continuer à attaquer, même! C’est notre philosophie, c’est comme ça qu’on va passer. Simplement, il faut qu’on soit plus attentifs derrière, mais je suis persuadé que ça va venir. On est dans la bonne direction, mais il faut être patient. Je suis en plein accord avec Nathanaël Vorlet, qui vous a dit il y a quelques semaines que l’on serait meilleurs au deuxième tour (lire ici).

Dimanche, c’est Portalban, le derby de la Broye…

Oui, c’est un match très important. Il ne va pas se jouer sur le plan physique, tactique ou technique, mais bien sur le plan émotionnel. C’est un derby qui a une signification et j’ai dit aux joueurs cette semaine qu’ils devaient montrer que la Broye, c’est Payerne! On part confiants avec nos victoires d’affilée à la maison, mais on se méfie bien sûr de Portalban, qui peut être très redoutable, notamment offensivement. On espère du monde et une belle victoire. Si on s’impose, on les laisse à 9 points et on en prendrait sept d’avance. Cela nous donnerait de la confiance et de la tranquillité pour travailler au deuxième tour.

Pensez-vous à vous renforcer cet hiver?

Nos renforts, ce seront déjà les retours d’Ardian Hoti et de Jimmy Loup, qui était parti quatre mois à l’étranger. Nous avons également trois jeunes de la II qui s’entraînent avec nous. On pense en intégrer deux au contingent. Mais sinon, non, je n’ai pas envie de tout chambouler. Les joueurs qui sont là sont très bons. On doit simplement être patients, je le répète.

Categories: 2e ligue inter

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*