Ce FC Bex a de l’avenir

Ce FC Bex a de l’avenir

Sur le papier, Epalinges a une belle équipe, c’est sûr. Avec encore l’arrivée de Matteo Caregnato (Pully), un joueur habitué à jouer dans des formations ambitieuses de 2e ligue, le FCE présente un onze-type expérimenté, que l’on pourrait imaginer jouer les premières places du classement. La dernière recrue? Labinot Morina. Présent au match, mais pas encore qualifié, le nouveau renfort du FCE apportera énormément de qualité sur le côté gauche. Après avoir joué avec La Sarraz-Eclépens, où ce latéral offensif était un solide titulaire en 2e ligue inter, il a rejoint Dardania où il a brillé par intermittence.

1 point après 8 matches la saison dernière

Alors, pourquoi le FC Epalinges, après trois rencontres de championnat, est-il dernier avec 0 point marqué et 10 buts encaissés? Parce que cette équipe, de toute évidence, n’en est pas encore une. On n’a pas envie d’être trop sévère, cela dit, car les circonstances atténuantes sont réelles. Il faut ainsi laisser du temps à Jean-Luc Kringel, qui a récupéré cette formation dix jours avant le début du championnat, après le licenciement soudain de Himë Berisha. Qui pouvait croire que le FCE, après cet été agité, aurait la bonne formule tout de suite? On rappellera ici qu’Epalinges avait entamé le dernier championnat avec un point en huit matches avant de trouver la bonne formule et de terminer à une confortable 8e place, dix points devant le FC Renens, premier relégable.

Les leaders, Epalinges les a. Reste à les écouter…

Il s’agit d’une question de temps, sans doute, mais avec des joueurs comme Geoffrey Cadet, Mourad Boutafenouchet, Tidiany Koné, Matteo Caregnato et Toumi Trabelsi, le FC Epalinges possède les leaders capables de le sortir des dernières places. Il faut désormais que les jeunes les écoutent et les suivent car ces joueurs-là ont prouvé leur valeur sur les terrains vaudois. Une équipe, au fond, c’est cela: des anciens qui transmettent leur savoir aux plus jeunes. Et cela, on ne le ressent pas encore forcément en observant cette équipe d’Epalinges. Il ne manque pas grand-chose? C’est vrai, il suffirait de peu pour que le vent tourne. Il suffirait, disons, que chacun pousse dans la même direction.

Mouloud Mekaoui a amené de la discipline

Si ce FC Epalinges n’est pas encore une équipe, le FC Bex en est une, déjà. Disons-le franchement: ces Bellerins nous ont séduit mardi soir, et pas uniquement parce qu’ils ont remporté les trois points. Il n’y a qu’une vérité en football, c’est celle de la victoire, bien sûr, mais ce FC Bex a montré des valeurs intéressantes, notamment de discipline et de solidarité. Mouloud Mekaoui a déjà imposé sa patte, lui qui ne veut pas tomber dans le piège du « trop gentil ». Le nouvel entraîneur des Chablaisiens n’est pas là pour rigoler, mais bien pour faire progresser ces jeunes. Julio Tejeda avait cette idée-là aussi et on a souvent dit que son FC Bex jouait bien au football. Mouloud Mekaoui a conservé cet état d’esprit et y ajouté une bonne dose de discipline. Du coup, le tout donne une équipe qui pourrait bien jouer un rôle en vue dans ce championnat et qui l’a déjà prouvé en allant gagner à Crans, par exemple. Alors oui, il y a eu cette défaite face à l’USTS II il y a trois jours, et on n’est pas en train de dire que ce FC Bex est un finaliste en puissance, mais il y a vraiment de quoi se méfier fortement de cette équipe.

Besart Tafaj, talent brut de 16 ans

Un joueur en particulier a attiré notre attention en ce mardi soir. Son nom? Besart Tafaj. Impossible de le rater avec son numéro 16, lequel symbolise rien de moins que… son âge. Ce jeune talent a survolé la partie techniquement et on n’a pas résisté à l’envie de parler de lui avec son entraîneur. La réaction de Mouloud Mekaoui? D’une sincérité folle. « Besart, il n’a rien à faire chez nous. Vous l’avez vu aujourd’hui, mais moi je le vois tous les jours (sourire). Il va avoir 17 ans et il a un talent hors-normes qui fait que malgré son déficit physique, il est largement au niveau de la 2e ligue. Il doit encore s’aguerrir et prendre de l’épaisseur, car il est léger dans les duels, mais on le suit de près. Tous les clubs du Chablais et même d’un peu plus loin le connaissent, mais il est chez nous pour l’instant. Il doit penser à sa vie professionnelle et à son apprentissage, mais j’espère pour lui qu’il a  un avenir dans le football », explique son entraîneur. On le souhaite pour ce jeune homme et s’il explose un jour, on se rappellera de ce mardi soir à Epalinges, où la qualité de ses contrôles et sa première touche de balle nous auront permis de rêver un peu. A lui de garder la tête froide car du talent, il en a.

Bex fait la différence entre la 47e et la 56e

Le match? 0-0 à la pause malgré deux occasions pour Pajtim Thaqi. L’avant-centre d’Epalinges a eu deus face-à-face à négocier. Si l’un d’eux avait fini au fond, alors le match aurait pu prendre une tournure différente. Bex, en étant mené au score, aurait sans doute réagi différemment, mais les visiteurs ont eu la chance de plier le match en dix minutes au retour des vestiaires. Le 0-1 d’entrée de Jean Mwamba sur un coup de pied arrêté, le 0-2 de Jordi Ben Brahim d’une volée magnifique (photo du haut) et le 0-3 de Soufiane Rouimi, bien lancé en profondeur côté droit, voilà qui avait terminé l’histoire entre la 47e et la 56e. Epalinges est revenu à la 86e par Roberto Dieguez, mais une passe magique de Jordi Ben Brahim pour Petrit Hajdari a clôt la marque à 1-4. Oui, ce FC Bex-là a de l’avenir et on va devoir le suivre de près.

Un arbitrage plus qu’à la hauteur

A noter, pour terminer, la très belle prestation de M. Michael Sachot, l’arbitre de cette rencontre. Autoritaire et ferme dans ses propos, mais toujours courtois, il a dirigé tout ce petit monde sans abuser de ses cartons. On a un petit doute sur le 0-3 du FC Bex (hors-jeu?), mais de toute façon ce n’était pas à lui de décider de la validité ou non de ce but. Quand un match de football est dirigé avec autant de brio, aucune contestation n’est possible. Bravo monsieur.

Il a dit à Footvaud.ch

Mouloud Mekaoui, entraîneur du FC Bex

Si on a vu un bon FC Bex? Oui, ça va… On a manqué encore d’agressivité, je trouve, mais dans l’ensemble, ce n’était pas si mal. J’insiste beaucoup sur la discipline, ils n’ont pas le choix de bien se comporter. Avec moi, c’est militaire! Je l’assume complètement, je veux qu’ils m’écoutent. Il n’y a qu’une personne qui a le droit de parler, c’est moi. Pour être complètement compétitif, je pense qu’il nous manque encore un avant-centre. Qui sait, il va peut-être bientôt arriver (sourire)! Alors, oui, on a de l’avenir et je pense qu’on peut viser une place dans la première moitié du classement, mais il ne faut surtout pas s’enflammer. Un match difficile nous attend à Gland dimanche, donc ce n’est pas le moment de trop parler.

Fc Epalinges vs Fc Bex 1-4

Plus de 130 photos du match en cliquant ici

Les hommes du match

Ailton Vieira a été très percutant sur son côté gauche, notamment en première période. Son rush de la 20e minute aurait mérité meilleur sort, mais il a envie et il est à l’écoute. Ce n’est pas le meilleur technicien du FC Epalinges, mais il n’a rien à se reprocher sur ce match, bien au contraire. Sinon? Mourad Boutafenouchet est toujours un joueur dominant à ce niveau. Les années passent et il est toujours là, fidèle au poste, en patron. Même dans les soirs comme celui-là où il ne réussit pas tout techniquement, il se bat sur chaque ballon et donne l’exemple.

Du côté de Bex, on mentionnera en premier Sejdi Delija. Quel match du défenseur central bellerin, quelle hargne! Il a défendu comme un chien sur chaque ballon, passant devant ses attaquants avec détermination. Il a joué comme si sa vie en dépendait et c’est ce que l’on attend d’un défenseur à ce niveau. Son passé de numéro 10 s’est vu sur ses ouvertures et sa relance parfaite. Avec Liridon Rama à côté de lui, la défense centrale du FC Bex, c’est du lourd. Enfin, on est obligé de mentionner Besart Tafaj. Pourvu qu’il garde la tête froide… parce que dans les pieds, il a absolument tout. Et il n’a que 16 ans!

Les prochains rendez-vous

Epalinges joue contre le FC Stade-Lausanne-Ouchy II, ce vendredi à 20h30 à la Croix-Blanche. Dimanche, à 15h15, Gland reçoit le FC Bex.

FC Epalinges – FC Bex 1-4 (0-0)

Buts: 47e Mwamba 0-1; 52e Ben Brahim 0-2; 56e Rouimi 0-3; 86e Dieguez 1-3; 90e Hajdari 1-4.

Arbitres: M. Michael Sachot, assisté de M. Sébastien Cuénod et de M. Rui Costa

Epalinges: Paudex; Torun (65e Dieguez), Barbosa, Cadet, Ailton; Koné, Boutafenouchet, M. Caregnato; David Soares (56e Koffi), Thaqi (83e Buzangu), Trabelsi.

Entraîneur: Jean-Luc Kringel

Bex: Pege; Mwamba, Delija, L. Rama, Dema; Beyeme (52e Barroso), A. Tafaj, Ben Brahim; Rouimi, B. Tafaj (65e Hajdari), B. Ramosaj (77e Kololli).

Entraîneur: Mouloud Mekaoui

Stade de la Croix-Blanche.

Fc Epalinges vs Fc Bex 1-4

Plus de 130 photos du match en cliquant ici

Categories: 2e ligue, FC Bex

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*