«Capables de faire aussi bien»

«Capables de faire aussi bien»

Après un magnifique exercice conclu à la 4e place en 2e ligue inter, quoi de plus logique que de viser dans la continuité pour le Stade Payerne? C’est en tout cas le souhait des Broyards et de leur président, Frédéric Danzi, qui ont eu la très bonne idée de préparer l’après Cédric Mora aussi vite que possible, en s’attachant les services d’Angelo Caligiuri en fin de saison passée. Et c’est, justement, avec l’ancien coach du CS Romontois que l’on fait aujourd’hui le point sur l’intersaison quelque peu mouvementée du FC Stade-Payerne, qui voit, notamment, le brésilien Caio Garcia rejoindre ses rangs (lire ici).

Angelo Caligiuri: «J’ai été accueilli comme à la maison»

«Il m’a fallu un bon moment de réflexion avant d’accepter l’offre pour la place d’entraîneur à Payerne, commence Angelo Caligiuri. À Romont, tout se passait vraiment bien. On a, d’ailleurs, terminé 2e de notre championnat de 2e ligue et gagné la Coupe fribourgeoise. Malgré tout, j’avais un peu peur que la routine s’installe… Venir à Payerne, c’était quand même la possibilité de monter au niveau supérieur et de voir autre chose. Alors, après avoir bien pesé le pour et le contre, j’ai accepté la proposition de Frédéric Danzi. Je n’arrive, toutefois, pas en terres inconnues, j’ai évolué ici en tant que joueur à l’époque et je connais pas mal de monde au club, dont le staff qui m’accompagnera tout au long de la saison. Et je dois dire que j’ai été accueilli comme à la maison».

La continuité comme mot d’ordre

Si le coach fribourgeois a fait du Stade Payerne son choix numéro 1, c’est avant tout car il a été séduit par le projet du club, qui lui correspond parfaitement: «Les choses ont été claires tout de suite, la philosophie de jeu du club a très bien fonctionné ces dernières années, avec le très bon championnat de la première et la montée en 3e ligue de la II, notamment. Il n’y a aucune raison qu’on y déroge. L’idée est toujours de faire rentrer un maximum de jeunes de la région et de leur permettre de s’intégrer au club. C’est un discours qui me parle et le défi sera d’autant plus intéressant à relever. On ne cherche pas forcément à faire mieux que la saison dernière, mais on est capables de faire aussi bien, j’en suis persuadé».

4 départs pour… 18 arrivées!

En parlant de l’intégration des jeunes, Payerne a encore eu une bonne idée, celle d’annoncer l’intégralité des transferts de la «Une» sur son site internet. Là où la nouvelle a surpris son monde? Dans le nombre de nouveaux arrivants au Stade Municipal (18, lire ici)) qui compensent allégrement les départs de Baptiste Bersier (Echallens), Fabio Furtado (Avenches), Jonathan Gamba (Portalban), Sylvain Renevey (Piamont) et… c’est tout, même si Eric Sery Bi est toujours en contact avec La Sarraz-Eclépens, club avec lequel il a joué en match de préparation. Alors, les Stadistes devront-ils composer avec 14 joueurs de plus que la saison passée?

Angelo Caligiuri tempère immédiatement: «Tout d’abord, il faut préciser que sur ces 18 noms, beaucoup sont des jeunes de la région à qui on a ouvert nos portes, et je dois dire que j’ai vraiment été surpris par le nombre de joueurs désireux de nous rejoindre. Maintenant, la plupart d’entre eux sont encore en phase de test et on se devra de faire des choix. L’idéal serait de boucler l’effectif pour la semaine prochaine, qu’on puisse véritablement commencer à travailler avec le groupe qui composera l’équipe cette saison. Ce qui est certain, c’est que plus personne ne va nous rejoindre».

Un contingent de 25 fait d’anciens et de nouveaux, à part égal

L’effectif sera donc fait à moitié «d’anciens», les artisans du dernier exercice très abouti du Stade, qui ont émis le souhait de rester à Payerne, et à moitié d’une bonne partie de ces nouvelles recrues, justement: «Parmi elles se trouvent des joueurs qui ont une certaine expérience et qui nous feront du bien pour encadrer les plus jeunes, explique le nouvel homme fort de la première équipe. On va tabler sur un contingent d’environ 25 joueurs pour la saison à venir, cela permettra de faire naître une concurrence saine au sein de l’équipe et ceux-ci devront mériter leur place. Et puis, il ne faut pas oublier qu’on collabore étroitement avec la deuxième équipe, où certains pourront aller chercher du temps de jeu».

Rui Brito et Dani Caseiro arrivent de Thierrens

Le méthode de travail du coach fraîchement arrivé couplée à l’identité éminemment jeune et locale du club semble en tout cas porter ses premiers fruits. Sur leurs trois matches de préparation déjà disputés, les Stadistes ont réalisé le sans-faute, s’imposant largement face à deux équipes inférieures (Avenches et Belfaux), et prenant même la mesure d’Echallens, 1-0, grâce à  un but de Dani Caseiro, l’un des deux renforts venus directement du FC Thierrens, avec Rui Brito. Pas de quoi s’enflammer, loin de là, même, mais les premières impressions du nouveau boss de l’équipe fanion n’en sont que plus positives: «Oui, on peut dire que je suis très satisfait de ce que montre le groupe pour l’instant, leur attitude est irréprochable. Lorsqu’on est arrivé face à Echallens, c’était la grande inconnue, je ne savais vraiment pas à quoi m’attendre. Ce qu’ils ont montré sur le terrain m’a immédiatement rassuré».

Payerne passera l’automne sur les routes

«Je ne sais pas si c’est une bonne ou une mauvaise nouvelle, le temps nous apportera la réponse, mais force est de reconnaître que c’est une situation assez particulière», conclut Angelo Caligiuri. Cette situation? Le Stade Municipal subissant quelques travaux, celui-ci ne sera disponible que pour la reprise… du second tour, en février prochain. La conséquence de tout ça? Le Stade Payerne ne pouvant évoluer dans son antre d’ici-là, la première équipe passera l’automne sur les routes, à voyager entre le canton de Vaud, de Fribourg et de Neuchâtel, et jouera tous ses matches à l’extérieur, avant de recevoir chaque équipe au printemps prochain, pour le second tour. La jeunesse de cette formation aura-t-elle les épaules assez solides pour faire face à cette situation? La réponse dès le samedi 13 août, avec un déplacement à Farvagny, et ça s’annonce passionnant.

Un article rédigé par Florian Vaney

Categories: 2e ligue inter

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*