Caio Garcia, le très gros coup du Stade Payerne

Caio Garcia, le très gros coup du Stade Payerne

Angelo Caligiuri, le nouvel entraîneur de la «une» de Stade Payerne, nous l’avouait volontiers: le club dans lequel il vient de poser ses bagages a attiré énormément de joueurs durant l’intersaison (lire ici), si bien que tous n’ont pas pu être retenu parmi la liste de 18 nouvelles recrues qui ont une bonne chance de pouvoir défendre le maillot rayé rouge et blanc cette saison. De cette liste (à découvrir ici), un nom ressort plus que les autres, et a capté toute notre attention: celui de Caio Garcia Suguino.

Près de 10 saisons chez les pros entre le Brésil, l’Uruguay, la Moldavie et la Roumanie

Son parcours en quelques lignes? Près de dix saisons en tant que professionnel, où il a voyagé entre le Brésil, la Moldavie (en première division), la Roumanie et l’Uruguay (en deuxième division), notamment. Envieux de préparer son après-carrière et sa reconversion professionnelle, le Brésilien de 28 ans a songé à la Suisse, où il a tout d’abord posé ses valises à Fribourg, il y a une année et demi, avant d’entrer en contact avec le Stade Payerne, qui vient donc de s’attacher les services d’un tout grand joueur et de réussir un sacré coup.

Un mois et demi de discussion pour gagner sa confiance

S’il a suffi au club d’ouvrir ses portes pour recevoir des dizaines de candidatures de jeunes de la région, cela ne s’est pas fait aussi facilement avec le milieu brésilien. Tout ne s’est pas forcément bien terminé à Fribourg, et l’homme avait à cœur de vivre une deuxième expérience en Suisse beaucoup plus paisible: «Je ne souhaite pas revenir sur ce qu’il s’est passé à Fribourg, c’est de l’histoire ancienne. Malgré tout, j’ai eu besoin d’un peu de temps pour m’assurer que je pouvais avoir confiance en Frédéric Danzi, le président, ainsi qu’en les gens qui l’entourent. C’est vrai qu’un mois et demi, ça peut paraître long, mais j’ai dû bien réfléchir aux propositions qu’on me faisait et à ce que je voulais vraiment. On a trouvé un terrain d’entente et je suis très content d’être à Payerne aujourd’hui».

«Il y a plus important que le football pour moi aujourd’hui»

Si Caio Garcia est en Suisse, c’est qu’il pense aussi, bien évidemment, à l’après-football. À 28 ans, l’homme sait que les plus belles années de sa carrière sont derrière lui: «Lorsque je jouais à Fribourg, je travaillais à 50% à côté. Récemment, on m’a offert le poste à temps plein, ce qui est une très bonne chose pour moi. Aujourd’hui, je suis marié et il y a plus important que le football dans ma vie. Je suis très heureux d’être à Payerne, où je m’entraîne trois fois par semaine, en plus d’aller donner un coup de main avec les juniors, notamment, de temps en temps. C’est parfait pour moi et ça correspond totalement à mon nouveau mode de vie».

Quatre mois de contrat, pour l’instant

Dans un premier temps, le Brésilien s’est lié au club de la Broye pour le premier tour, uniquement:  «On verra comment cela va se passer. Ce qui est sûr, c’est que le défi sportif m’intéresse énormément, et j’espère qu’on pourra monter l’équipe la plus compétitive possible. On m’avait prévenu que le groupe serait composé d’énormément de jeunes du coin et que je pourrais avoir un rôle important à jouer auprès d’eux. On a déjà repris l’entraînement et les matches amicaux et je constate qu’il y a beaucoup de potentiel au sein de l’équipe. Ce n’est pas encore évident, mais j’essaie déjà de prendre la parole et de donner quelques conseils lorsque j’en ai l’occasion».

Un groupe homogène qui peut faire des étincelles

Avec Caio Garcia, le Stade Payerne tient, en tout cas, un renfort de choix pour la 2e ligue inter, et il ne fait que peu de doute que son expérience au plus haut niveau sera très bonne à prendre pour les jeunes recrues comme pour les plus anciens. Des jeunes loups envieux de démontrer leur talent, des anciens qui ont le sang du Stade dans leurs veines et des joueurs d’expérience à l’image de Caio Garcia: le président, Frédéric Danzi, et son nouveau coach, Angelo Caligiuri, n’ont pas chômé cet été et sont en train de bâtir une équipe homogène qui a fière allure!

Un article rédigé par Florian Vaney

Categories: 2e ligue inter

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*