BRP élimine Chavornay aux tirs au but

BRP élimine Chavornay aux tirs au but

Après avoir mené 2-0, Bursins-Rolle-Perroy a vu revenir Chavornay, pourtant réduit à 10, à la 80e par l’inévitable Ristic. Finalement BRP a passé aux tirs au but. Le jeune ailier Giuseppe Morello, auteur de deux réussites, et le portier Anthony Girard se sont mis en évidence.

A seulement 17 ans, Giuseppe Morello joue avec la « une » de BRP. Il est vif, technique, rapide et a éclaboussé de son talent la rencontre remportée contre Chavornay. A la 3e minute, il conclut une magnifique action collective en prenant l’intervalle. A la demi-heure, il joue un corner à deux depuis la gauche du but gardé par Antonij Jovanovski. « Mon coéquipier me remet le ballon et je décide de l’enrouler au deuxième poteau. Dans ma tête, je voulais marquer, donc je vise la cage. C’était à l’instinct », raconte calmement l’ancien des sélections nyonnaises.

Morello concède le penalty

Affectueusement surnommé « Guz », le talentueux ailier se remet en évidence juste après le thé, alors que le score est de 2-0 pour sa formation, mais de façon négative. « Je touche le ballon de la main dans la surface de réparation. C’est une faute bête, mais pas intentionnelle ». Le penalty est parfaitement tiré par Flavio Da Silva et permet aux « Corbeaux » d’y croire encore après une première mi-temps fantomatique. Remplacé et réintroduit sur le terrain en fin de rencontre, « Guz » inscrit le deuxième tir au but de son équipe lors de la séance finale.

Giuseppe Morelle a marqué les deux buts de Bursins-Rolle-Perroy

Giuseppe Morello a marqué les deux buts de Bursins-Rolle-Perroy

Le portier de BRP s’est également mis en évidence. Auteur d’une bonne performance, plutôt tranquille, tant Chavornay a manqué d’impact offensif, Anthony Girard s’est fait remarquer à la 80e. Sur un ballon a priori anodin, il ne se comprend pas avec son défenseur et procède à un dégagement à l’arraché qui revient vers son but. Aleksandar Ristic, avec son instinct de chasseur ne rate pas l’occasion d’égaliser. « J’assume la responsabilité de ce but. Mon coéquipier accompagne du pied le cuir. Je pense que c’est une passe en retrait, donc je prèfère ne pas prendre des mains », raconte le gardien de 24 ans.

Girard arrête deux penaltys

Lors de la fatidique séance, cette fois-ci, il sera décisif. Il repousse parfaitement le tir de Jérémie Lambercier pourtant bien placé. Il refait le même arrêt à l’opposé face à Flavio Da Silva, qui avait réussi à le tromper pendant le temps réglementaire. Durant toute la séance, son banc lui fait signe de ne pas plonger et de rester au milieu. « Oui j’ai vu, mais j’ai préféré suivre mon instinct, sourit l’ancien portier de Vernier en 2e inter. J’ai mes petits secrets, comme regarder l’attitude du joueur et la position du ballon. Aujourd’hui, cela m’a parfaitement réussi ».

Anthony Girard, gardien de Bursins-Rolle-Perroy

Gardien de Bursins-Rolle-Perroy, Anthony Girard a été décisif lors de la séance des tirs au but

L’ascenseur émotionnel subi par ces deux footballeurs aura finalement été décisif pour Bursins-Rolle-Perroy. Pas pour Chavornay. Sur le banc lors de la première mi-temps, Aleksandar Ristic reconnaissait les qualités de ses adversaires. « Ils ont très bien joué, se sont bien battus, tout comme nous. Cependant, nous avons fait tourner l’effectif et nous avons manqué de réussite devant. »

Réduits à 10 à la suite de l’expulsion de Milton Pereira Oliveira à la 65e, les « Corbeaux » ont montré du cœur et sont parvenus à revenir dans la partie, mais, cela devait être marqué quelque part, BRP et ses ascenseurs émotionnels devaient passer en seizièmes de finale de la Coupe vaudoise quoiqu’il arrive.

Auteur

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*