Bottens II s’offre Bercher avec une vraie victoire d’équipe

Bottens II s’offre Bercher avec une vraie victoire d’équipe

« Je la sens mal cette histoire… » On jouait la 68e minute à Bottens lorsqu’Olivier Lauper, l’entraîneur de Bercher, a prononcé cette phrase. Son équipe dominait tant et plus son adversaire, mais n’arrivait pas à inscrire le 0-1 malgré plusieurs situations favorables. On a essayé de le rassurer en lui disant que ça allait bien finir par passer, ne serait-ce qu’une fois, il nous a répondu d’un très pertinent: « Il suffit d’un contre, une vieille balle, et on ramasse le 1-0. Je connais trop bien le foot. » Ce qui s’est passé dix minutes plus tard? Un contre, et Bottens qui marque le 1-0, avantage définitif. Oui, Olivier Lauper connaît bien le foot, c’est évidemment le cas, mais sur ce coup-là, il aurait bien sûr préféré se tromper.

Yannick Panchaud pour Ludovic Sinopoli: superbe

Le but de Bottens II n’est cependant pas venu d’une « vieille balle », mais bien d’une ouverture en profondeur parfaite de la part de Yannick Panchaud. Une transversale de toute beauté pour Ludovic Sinopoli, l’ancien joueur d’Yverdon Sport, qui a profité d’une hésitation de son latéral pour aller défier Marc Heymoz et le tromper d’une balle croisée: poteau-goal et trois points pour Bottens II! Cruel pour le FC Bercher, qui ne peut cependant s’en prendre qu’à lui-même de ne pas avoir converti ses occasions de but.

Ils ont pourtant essayé d’allumer Briguet

Même en 4e ligue, même face à un néo-promu, même en dominant tout le match, il faut marquer pour gagner. Bercher a eu les occasions, frappant le poteau sur un joli tir de Flakron Sahiti (18e) et voyant Jean Mvondo, son attaquant, se mettre plusieurs fois en bonne position sans parvenir à cadrer. Même après ce tardif 1-0, les visiteurs auraient pu égaliser. Nicolas Gaillard a frappé un bon coup-franc, dévié par Mathieu Briguet (85e) et ce même Briguet a remporté son face à face de la 94e, Patrick Teuscher échouant seul face à lui. On se permettra donc de conclure ce paragraphe en soulignant qu’aucun joueur de Bercher n’a réussi à allumer Briguet.

« J’ai la boule au ventre, coach… »

Bref, Bottens II s’est donc imposé et a remporté cette victoire en équipe, ce qui a particulièrement réjouit son entraîneur Cédric Longchamp. Celui-ci a donné du temps de jeu à absolument tout le monde, ce qui a même donné lieu à une scène absolument géniale en début de deuxième mi-temps. L’entraîneur se tourne vers un de ses remplaçants (que nous ne dénoncerons pas, mais qui se fait appeler le Druide) et lui demande de se préparer à entrer en jeu. « Ok coach, mais j’ai la boule au ventre… ». Surpris, Cédric Longchamp se retourne et lui demande pourquoi il a le trac comme ça. La réponse de son joueur? « Ben, y a toujours 0-0! ». L’entraîneur des néo-promus lui répond alors: « Si je te fais entrer seulement quand on gagne 4-0, tu risques de pas jouer beaucoup cette saison! Allez hop, en jeu! »

Tout le monde joue, c’est tout

Le Druide est donc entré en jeu malgré son appréhension et Cédric Longchamp a souri de l’anecdote après le match: « Pour moi, la première chose, c’est de faire jouer tout le monde, c’est normal. On ne va pas faire toute la saison à onze et c’est le rôle d’un club de village et encore plus d’une II! Il y en a qui ont commencé le football il n’y a pas longtemps et qui ne se croyaient pas capables de jouer en 4e ligue. On leur a trop dit qu’ils étaient nuls, peut-être… Mais pour nous, c’est égal. Pour moi, qu’il y ait 0-0, 4-0 ou 0-4, tout le monde doit jouer. » Une belle philosophie, qui a porté ses fruits en ce vendredi soir. « Mais oui! Bercher nous a dominés, bien sûr, mais on n’a pas été ridicules et on a gagné. C’est super pour mes gars, pour tout le monde. Je suis très fier de tout le monde. L’objectif, c’est de se maintenir en 4e ligue et, avec quatre points en deux matches, on est bien partis », continuait l’entraîneur de cette sympathique équipe.

Une promotion attendue depuis un moment

Bottens II cherchait à monter depuis de nombreuses saisons. « Les deux années d’avant, on n’a pas eu vraiment de bol. On a eu des adversaires très forts face à nous comme Yverdon II, Iliria Payerne ou Lutry III, et on était tout près. On a réussi à être promus la saison dernière et on était vraiment contents. On va avoir des jolis terrains, des bons adversaires et un peu plus de monde au match aussi. On avait fait un peu le tour de la 5e ligue, c’était bien de monter », sourit Cédric Longchamp. Deux de ses joueurs sont partis à la I, reléguée en 3e ligue cet été, mais il est possible qu’ils reviennent de temps en temps avec son équipe. Vendredi soir, il a ainsi accueilli le très bon jeune gardien Mathieu Briguet, qui évolue avec la première équipe, et le routinier Philippe Guignard. « Mais lui c’est différent, il ne veut pas jouer les week-end, donc ce vendredi soir lui allait très bien », rigole son entraîneur d’un jour.

Faire perdurer l’enthousiasme

D’ici quelques mois, Bercher devrait prendre son envol et terminer devant Bottens II. La logique d’un championnat sera respectée sur le long terme, mais après deux journées, c’est bien Bottens II qui compte quatre longueurs d’avance. Il faut en profiter et faire en sorte que cet enthousiasme perdure le plus longtemps possible, car, vraiment, cette équipe a montré un beau visage vendredi, celui du football amateur comme on l’aime.

Bercher a tout pour faire mieux que sa 8e place de la saison dernière

Deux mots sur Bercher pour finir? Avec 0 point en deux matches, cette équipe n’est pas à sa place. Qualifié en Coupe vaudoise grâce à une victoire à Fey mercredi (0-6), le FCB semble armé pour faire bien mieux que sa 8e place de la saison dernière dans le groupe 3, celui du Gros-de-Vaud. La roue va tourner, c’est inévitable.

Il a dit à Footvaud.ch

Olivier Lauper, entraîneur de Bercher

Que dire? On aurait pu jouer deux heures sans marquer, voilà. Quand on a tiré sur le poteau en première mi-temps, j’ai tout de suite compris qu’on n’allait pas avoir de réussite ce soir. On a raté trop de buts et eux se sont bien battus. Leur but? Un contre, une longue balle, et des erreurs individuelles de notre côté. Il y a des matches comme ça, qu’est-ce que vous voulez que je vous dise? Bien sûr qu’on a envie de jouer les premières places, c’est toujours l’objectif, mais là on a 0 point en deux matches, donc on en est assez loin! Je suis assez confiant quand même, on va récupérer des joueurs dans les prochains jours et on va bien retrouver le chemin des filets.

Les hommes du match

Mathieu Briguet a sauvé les siens à de multiples reprises. Ce tout jeune gardien sort des A du Mouvement du Centre, dont Bottens fait évidemment partie. Physiquement, il rappelle un peu Marc Hubacher et on lui souhaite évidemment la même carrière. Sinon? Ludovic Sinopoli a été très bon sur son couloir droit, lui qu’on n’avait pas revu depuis 2003 ou 2004, au moins, lorsqu’il portait les couleurs d’Yverdon Sport en Challenge League.

En ce qui concerne Bercher, impossible de passer sous silence la prestation de Cyril Fayet. Le numéro 6 du FCB a l’expérience du niveau supérieur et il l’a encore une fois montré. Il est un cran au-dessus de tout le monde. Largement le meilleur joueur sur la pelouse vendredi soir. Sinon? Flakron Sahiti joue parfois un peu trop facile, mais sa technique est plus qu’intéressante. Il protège bien son ballon, il est inventif et sait se créer des occasions, comme offrir des caviars à ses partenaires. On le soupçonne quand même de pouvoir encore en faire largement plus.

Les prochains rendez-vous

Bottens II rejoue le jeudi 3 septembre, à Saint-Barthélémy, sur le terrain du FC Le Talent. Coup d’envoi à 20h. Bercher accueillera Porto II le samedi 5 septembre à 19h.

FC Bottens II – FC Bercher 1-0 (0-0)

Buts: 78e Sinopoli 1-0

Arbitre: M. Lulzim Bislimi.

Bottens: Briguet; Perrinjaquet, N. Martin, Vulliamy, L. Rime; Ph. Guignard; Sinopoli, Roth, Panchaud; Dappen, M. Duvoisin.

Sont entrés en jeu: C. Panchaud, Ramos, J. Panchaud, Kissling et Abdennour.

Entraîneur: Cédric Longchamp

Bercher: Heymoz; Teuscher, Gaillard, Gargano, Becherraz; Fayet, Gindroz, Sahiti; Mbondo, Marbot, Paulet.

Sont entrés en jeu: Maillard, G. Lauper et Milton.

Entraîneur: Olivier Lauper

Terrain Trello-Abegglen.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*