Bosna se sépare de ses deux entraîneurs!

Bosna se sépare de ses deux entraîneurs!

D’habitude, dans les histoires de séparation d’entraîneurs, plusieurs versions s’affrontent. Là, il n’en est rien. Depuis le début, tout le monde est d’accord et dit la même chose, mais chacun reste sur ses positions. Erkan Ozcan, l’entraîneur de la première équipe de Bosna Yverdon, est parti. Et avec lui, David Gillièron, entraîneur de la II. Une issue inattendue, puisque le conflit de base oppose… les deux hommes, qui ne font donc tous deux plus partie de Bosna! Le club des Iles a donc vécu des dernières semaines agitées, mais le calme est revenu. La preuve? Les deux équipes ont gagné leur dernier match, respectivement face à Valmont (7-1) et Bavois III (2-0).

Un conflit ouvert entre les deux entraîneurs

Tout a commencé, en fait, juste avant Pâques. Bosna recevait La Sarraz-Eclépens II en 3e ligue et la deuxième équipe jouait juste après face à Yverdon Sport II. Le fait est que plusieurs joueurs de la I sont allés renforcer la II, ce qui a déplu à certains joueurs de la II, privés de leur derby, le moment fort de l’année. Des mots se sont faits entendre, et Erkan Ozcan n’a pas aimé, mettant la faute sur David Gillèron. Celui-ci s’est défendu et la situation est vite devenue intenable entre les deux hommes. La question, futile, reposait sur le fait de savoir qui avait demandé aux joueurs de la I d’aller avec la II, les deux hommes se renvoyant la responsabilité. Erkan Ozcan, connu pour son sens de la justice, a alors expliqué à son président qu’il ne pouvait plus travailler avec un homme en lequel il n’avait aucune confiance. En clair, c’était l’un ou l’autre, mais pas les deux. « J’ai dit à l’équipe que je faisais encore le match de Porto et que je partais. Je laisse l’équipe en position de finaliste, j’ai fait mon boulot. J’ai construit l’équipe qui va monter. Bonne chance pour la suite, mais moi, je suis honnête et intègre », comment simplement Ozcan, désireux de ne pas polémiquer.

Tous les joueurs restent… au moins jusqu’en juin

La situation est d’autant plus dommage que Nijaz Alic a décidé d’écarter David Gillièron, comme le demandait Erkan Ozcan. Le fait est que les deux ne sont plus là aujourd’hui. « C’est dommage, c’est tout », confirme le président de Bosna, qui, lui non plus, n’a pas envie d’en rajouter.

La première équipe est en position de finaliste et entend bien le rester malgré le départ de son entraîneur. Qu’en est-il des joueurs, dont certains sont arrivés avec Erkan et qui, disons, s’entendent bien avec lui, pour imager un peu? L’ancien entraîneur donne sa version: « Les transferts sont terminés. Qu’ils restent avec Bosna et qu’ils montent avec ce club. Il sera toujours temps de parler cet été. » Lui-même se dit ouvert à toute proposition et à tout nouveau challenge.

Un duo d’entraîneurs très respecté à la I

Bosna finira donc la saison avec tous ses joueurs, ce que nous a confirmé Nijaz Alic. « Ceux qui sont venus avec Erkan sont des joueurs de Bosna. Tous ». La mise au point est claire. La première équipe est désormais entraînée par Nurdin Jusupovic, un fidèle du club depuis des années. Il sera aidé par Mustafa Sejmenovic, qui sera présent quand le calendrier du FC Bienne le permettra. « Les joueurs les respectent tous les deux et cela ira très bien pour les six semaines qui nous restent. Pour la saison prochaine, on cherche déjà un entraîneur, que ce soit pour la 2e ou la 3e ligue. »

La II aussi en course pour les finales

La II, elle, sera entraînée par Mirzet Muminovic, son capitaine, et par… Nurdin Jusupovic, indispensable au club. « Là aussi, cela ira très bien. Je leur souhaite de faire les finales et comme pour la I, c’est bien parti », termine le président. Le calme est revenu à Bosna après quelques semaines de conflit ouvert. Tant mieux.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*