Bosna se positionne

Bosna se positionne

Il a été traité de fou, Dalip Limani, dimanche après-midi, lors de la venue de Chêne Aubonne. Toute l’assistance des Iles était même prête à faire des choses inqualifiables au coach de Bosna Yverdon lorsque celui-ci a décidé de faire rentrer Senadin Begzadic, un attaquant, à la place d’Haso Suljic, un défenseur central. On vivait la 87e minute et l’intégralité du club se serait volontiers contenté du match nul qui semblait se dessiner, face à un adversaire qui poussait pour obtenir plus que ce point. Tous, sauf le technicien lausannois, qui ne joue que pour une chose: la gagne! « Même lorsque j’entraînais Savigny-Forel, en troisième ligue, je voulais qu’on soit promu en Promotion League et qu’on gagne la Coupe de Suisse », se marre-t-il. Quatre minutes plus tard, ce même Senadin Begzadic servait Fatmir Skrijelj, qui ne laissait aucune chance à Jérémy Delatour. Bosna venait de renverser la partie. Les Iles étaient en feu. Dalip Limani un héros!

Une victoire pour l’exemple

« Franchement, il y a une grande part de réussite là-dedans, réagissait, avec modestie, le technicien. Tant dans cette victoire que dans ma décision de sortir un défenseur pour faire rentrer un attaquant à 1-1, d’ailleurs. Aubonne s’est créé les meilleures occasions de but et nous a mis sous pression pendant presque tout le match. Leur buteur, Shkodran Muslija, nous a vraiment posé problème. Heureusement pour nous, il était encore légèrement blessé et il a dû sortir à l’heure de jeu. C’était une chance d’encore être en course pour les trois points à cinq minutes du terme. Maintenant, c’est une victoire qui doit nous servir d’exemple. On doit prendre des risques, on doit regarde vers le haut. Je sens que le message commence à passer auprès des joueurs. »

Deux matches capitaux en deux jours

Si le discours du jeune entraîneur est ambitieux, il n’en reste pas moins réaliste: « C’était notre premier match depuis la reprise, il n’y a aucune raison de s’enflammer. Bien sûr qu’on veut aller le plus haut possible, mais il faut rester lucide. On a deux matches capitaux à disputer, à Bavois, dimanche, et Donneloye, mardi. Là, on doit faire six points, pas le choix! Si on y parvient, alors il sera temps de vraiment regarder notre position au classement. » S’il pointe actuellement au septième rang du groupe, il est tout de même bon de rappeler qu’en terme de points par match, un classement qui prend toute son importance lorsque certaines équipes ont disputé 13 matches et d’autres 17, Bosna siège à la troisième place, derrière Saint-Prex et le Stade Nyonnais.

Les renforts du pays sont arrivés

L’avantage que possèdent les Bosniens d’Yverdon par rapport au premier tour? Les renforts du pays sont arrivés et ce jusqu’au terme de la saison. Leur visa n’étant valable que trois mois, ceux-ci ont connu une préparation fortement écourtée avec leurs nouvelles couleurs. Cela n’empêche pas Sedin Hebat, Ahmed Sabic et Nehru Mehic, puisqu’il s’agit de ces trois-là, d’être déjà largement au niveau de la 2e ligue. « Le premier doit encore s’acclimater, il peut faire beaucoup plus. Par contre, les deux autres nous apportent énormément. Nehru, c’est déjà le patron de l’équipe. Les joueurs ont pris l’habitude de suivre ses indications et ses conseils. Il joue devant, mais c’est le genre de gars qui ne tire jamais au but. Il récupère des ballons, il relaie avec ses coéquipiers, il cherche à les faire briller. C’est aussi lui qui lève la voix lorsque c’est nécessaire », explique Dalip Limani, qui possède, avec ces trois renforts de Bosnie, un atout indéniable pour ce printemps.

La profondeur de banc, le plus qui pourrait faire la différence

Des atouts qui s’insèrent, d’ailleurs, dans une dynamique plus large, qui donne également quelques espoirs supplémentaires à Bosna pour cette fin de saison. « On a beaucoup plus de profondeur de banc que cet automne, se réjouit le technicien kosovar. C’est là-dessus qu’on compte s’appuyer pour faire la différence. Avec 24 joueurs à ma disposition, il n’y a pas vraiment de onze de base. Tous peuvent prétendre à une place, car ce sont tous d’excellents éléments en 2e ligue. Surtout, tous vont chercher à obtenir un rôle de titulaire en mettant leurs propres qualités en avant, ce qui va forcément pousser le niveau vers le haut ».

Des joueurs de qualité en quantité, une véritable identité, un coach qui connaît le football vaudois sur le bout des doigts et une place d’outsider toute désignée: il faudra garder un œil sur Bosna Yverdon ce printemps, sous peine de potentiellement manquer une belle histoire.

Categories: 2e ligue, FC Bosna-Yverdon

Auteur

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.