Bosna, le nouveau défi de Dalip Limani

Bosna, le nouveau défi de Dalip Limani

Il n’a pas encore 30 ans, mais déjà une solide expérience d’entraineur, Dalip Limani. Après avoir laissé un (très) bon souvenir au Mouvement juniors Orbe et région, où il s’est occupé des A inter, il a pris en mains le FC Savigny-Forel, juste après la montée en 3e ligue à l’été 2013. Son bilan? Trois saisons passées à l’abri de la relégation pour le néo-promu, le tout en pratiquant un jeu de qualité. Bien sûr, Savigny ne s’est jamais vraiment mêlé à la lutte pour les finales, ce qui est une petite déception, mais il n’en reste pas moins que son bilan global est plus que satisfaisant.

Trois ans, la bonne période

Ce Lausannois à 100% a su s’intégrer à la vie de la campagne et aux réalités d’un club de village, tout en amenant quelques joueurs de la capitale. L’amalgame a bien pris, quelques jeunes se sont révélés et sont allés jouer à Jorat-Mézières, une ligue plus haut, et, de toute façon, un entraîneur qui dure trois ans dans un club doit forcément faire quelque chose de juste.

Mustafa Sejmenovic et Isudin Talovic prennent du recul

Arrivé à 26 ans, reparti à 29, voilà qui a de quoi faire gagner de l’expérience et, ça tombe bien, il aura besoin de caractère pour s’imposer à Bosna, Dalip Limani. Le club yverdonnois, qui s’est maintenu tranquillement en 2e ligue pour finir, grâce à un très bon deuxième tour, a en effet choisi de lui confier les rênes de sa première équipe. Il succède à deux grands messieurs, Mustafa Sejmenovic et la légende Isudin Talovic, qui ont tous les deux décidé de prendre un peu de recul cette saison. Le premier veut se concentrer sur sa saison avec Neuchâtel Xamax FCS, dont il sera évidemment l’un des cadres cette année encore, tandis que le deuxième est toujours coincé au niveau professionnel avec ses horaires. Mais tous deux, bien sûr, resteront dans l’entourage de leur club de coeur.

On prend le pari: il va en étonner plus d’un

La succession sera lourde pour Dalip Limani, mais ceux qui ne le connaissent pas, ou mal, seront surpris. Cet homme-là a beaucoup de caractère, connaît très bien le football, et saura faire passer ses idées par son charisme et ses compétences. Il n’a pas joué à haut niveau, il n’a pas vingt ans de carrière et il n’est pas bosnien. Ces trois phrases-là sont vraies, mais elles ne font pas de lui un entraîneur moyen, au contraire. Il est clairement l’une des valeurs montantes dans les jeunes entraîneurs du canton, au même titre que Johann Späni, Cédric Faivre ou Michaël Pacella, pour ne citer que ceux-là. Et on prend le pari: il va en étonner plus d’un à Bosna cette année, surtout que les Yverdonnois ne cachent pas certaines ambitions.

Déjà des renforts signés

En clair? Personne ne va parler trop vite ou trop fort du côté des Îles, mais le recrutement a déjà commencé. Le latéral gauche Muamer Salkanovic est de retour de Champagne, tandis que l’attaquant Dani Tavares a signé, tout comme Senadin Begzadic, que Dalip Limani prend avec lui de Savigny. Et il n’est pas du tout exclu que Bosna puisse compter encore une fois sur des joueurs du pays, mais dès l’été cette fois… Oui, vraiment, on va surveiller les Yverdonnois de près cette saison.

Categories: 2e ligue, FC Bosna-Yverdon

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*