Bienne fait tomber Lausanne et rattrape Le Mont

Bienne fait tomber Lausanne et rattrape Le Mont

Dans les travées du stade de la Gurzelen, Léonard Thurre prend son téléphone portable et consulte le téletexte à la page 204. Ce que le directeur sportif du LS regardait? L’écart séparant son club du nouveau leader (provisoire?), Servette. Le verdict? 13 points, avec, certes, un match en moins. « Ca devient compliqué », grince l’ancien attaquant.

Marco Simone, lui, avouait toute la « rage » qu’il avait devant la prestation de son équipe, accusée de manquer d’efficacité. « Rater une occasion, ça peut arriver. J’en ai raté plein dans ma carrière. Mais il y a la manière. Aujourd’hui, je n’ai pas senti une équipe qui avait envie de gagner. Avec tout le respect que j’ai pour Bienne, c’est la honte de perdre ce match. On a manqué d’efficacité, le reste c’est du bla-bla. »

L’Italien n’a pas cherché à invoquer l’excuse du terrain, forcément difficile à jouer. Seule compte la prestation de son équipe, largement insuffisante à ses yeux. « Comment pourrais-je parler de promotion alors qu’on n’arrive pas gagner deux matches de suite? Pour revenir à la première place, on devrait en gagner 5, 6 ou 7 d’affilée… » Déçu et fâché, l’Italien n’a pas souhaité parler à ses joueurs. Ce sera fait bien assez vite, dès lundi, pour un décrassage qui s’annonce plein de questions.

Bienne était dernier depuis le mois d’août!

Car oui, Lausanne est venu perdre à Bienne, sur la pelouse (enfin presque) de Seelandais… qui ne sont plus derniers et cela pour la première fois depuis le mois d’août! Les Biennois, qui étaient alors entraînés par Hans-Peter Zaugg, avaient en effet perdu leurs deux premiers matches et ont depuis toujours été devancés par Wil, Chiasso et Le Mont. « Même si on a toujours gardé la confiance, cela commençait à devenir pesant. Aujourd’hui, on est sur la barre, cela va faire du bien au moral de tout le monde et cela récompense un groupe exemplaire », assure Jean-Michel Aeby.

Six semaines d’absence pour Thibault Corbaz

Bienne a la poisse avec les blessures, ce n’est pas nouveau. Aujourd’hui, Giuseppe Morello, Matar Coly et Labinot Sheholli étaient absents, tout comme Thibault Corbaz. Le Vaudois sera opéré lundi du ménisque et sera absent pour une durée de six semaines. Croisé lui aussi dans les sous-sols de la Gurzelen, il manquera les prochaines échéances mais devrait être de retour pour la fin de la saison, quand les points compteront encore plus qu’aujourd’hui. Une bonne nouvelle dans son malheur, mais Bienne, vraiment, aura souffert de l’absence de ses blessés cette saison.

Mirko Salvi a sauvé Bienne en première période

Dimanche, quatre Vaudois étaient titulaires du côté biennois. Mirko Salvi, pour commencer, a été excellent. Le jeune portier prêté par Bâle a notamment réalisé une première période de très bonne tenue, alors que le LS dominait. Impeccable devant Daniele Romano, puis surtout devant Kevin Dupuis arrivé seul face à lui (43e), il a permis au FCB d’arriver à la pause sur le score de 0-0. Les « scouts » du FC Bâle sont venus voir 12 des 18 matches du premier tour. Espérons pour lui qu’ils avaient envoyé l’un des leurs ce dimanche car il aura, c’est sûr, marqué des points en vue de son avenir au Parc Saint-Jacques. On exagère un peu, évidemment, car ce n’est jamais un match qui décidera de son avenir, mais il prouve semaine après semaine qu’il est un gardien fiable au niveau professionnel. Et cela, les Rhénans aiment bien.

L’axe Sejmenovic-Manière, tout simplement parfait

Devant lui, l’axe central composé de Mustafa Sejmenovic et de Jérémy Manière a été parfait. Le premier nommé, capitaine en l’absence de Labinot Sheholli, aurait pu inscrire le 1-0 d’une tête sur un coup-franc excentré (42e), mais son envoi a frôlé le cadre de Kevin Fickentscher. Dommage, mais sa prestation a été très solide. A côté de lui, Jérémy Manière, donc. Le Vallorbier, comme toujours très polyvalent, a lui aussi livré un match de haut niveau. Le trio Salvi-Sejmenovic-Manière est donc à créditer d’une note excellente, qui explique en grande partie le blanchissage réussi par le FC Bienne. Quand le gardien et la charnière centrale sont bons, il y a déjà une étape de faite sur le chemin de la victoire.

Luis Pimenta? Il y a du mieux

Devant, Luis Pimenta s’est créé une immense occasion (52e) et a, lui aussi, réalisé une prestation intéressante. On n’ira pas jusqu’à dire qu’il a été bon, mais disons que son match a été encourageant après un premier tour décevant et marqué par les blessures. Il est sur le chemin de la confiance, mais a encore du travail devant lui. Remplacé par Nico Siegrist, qui a été décisif à la 79e, il a marqué des points en l’absence de Giuseppe Morello, mais rien n’est acquis pour lui.

Bienne meilleur en deuxième période

Le match? Le LS a dominé la première période et aurait pu mener au score. Sous l’impulsion d’un bon Daniele Romano, qui s’affirme de plus en plus comme un élément important dans l’équipe de Marco Simone, Lausanne a mieux joué au football, même s’il n’a pas été aidé par le terrain. Après la pause, Bienne est monté en puissance jusqu’à inscrire ce magnifique 1-0, grâce à un très bon travail préparatoire de Steven Ukoh, lequel a pu parfaitement servir Nico Siegrist. L’ancien joueur du FCL n’a pas tremblé pour battre Kevin Fickentscher, une nouvelle fois préféré à Thomas Castella. Deux minutes plus tard, le même Siegrist aura la balle du 2-0, bien sauvée par Fickentscher. 1-0, score final, et les espoirs de promotion qui s’envolent pour le LS.

Lausanne devant une semaine décisive

Reste que tout n’est pas perdu. Pourquoi? Parce que mercredi et dimanche, ce sont les deux premiers du classement qui se déplacent à la Pontaise, soit Servette et Wohlen. Avec six points, Lausanne reviendrait dans la course, mais pour cela, il faudra gagner les deux matches. Ce que le LS n’a tout simplement jamais fait cette saison…

Les hommes du match

Du côté de Bienne, on a déjà tout dit. Mirko Salvi mérite sa place ici, tout comme Nico Siegrist, entré en cours de jeu et décisif. Jean-Michel Aeby a vu juste avec ses changements, tant Kaua Safari et Siegrist ont fait une réelle différence. Mais Mustafa Sejmenovic et Jérémy Manière mériteraient également une mention.

Du côté du LS, belles prestations de Daniele Romano et de Jordi Delclos, les deux meilleurs à notre avis dimanche.

Les prochains rendez-vous

Lausanne a deux matches de suite très compliqués à la maison. Mercredi, c’est Servette (1er) qui vient à la Pontaise (19h45). Dimanche à 15h, place au FC Wohlen (2e). Lausanne peut donc retrouver l’espoir, mais il va falloir obtenir six points.

FC Bienne – Lausanne-Sport 1-0 (0-0)

Buts: 79e Siegrist 1-0.

Arbitre: M. Huwiler.

Bienne: Salvi; Zangger, Manière, Sejmenovic, Elmer; Ukoh, Salamand, Silberbauer (66e Cidimar), Peyretti (76e Safari), N’Koum; Pimenta (64e Siegrist).

Entraîneur: Jean-Michel Aeby

Lausanne: Fickentscher; Krasniqi, Katz, De Pierro; Veloso, Romano (86e Salihaj), Maouche (90e Yang Yang), Malonga, Marazzi; Delclos (62e Dessarzin); Dupuis.

Entraîneur: Marco Simone

Gurzelen, 670 spectateurs.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*