Bex sait gagner quand c’est important

Bex sait gagner quand c’est important

Décimé, le FC Bursins-Rolle-Perroy. Le nombre d’absents hier soir? On n’a même pas osé demander à Jean-Paul Lamon, mais il est conséquent et le BRP, c’est sûr, n’est pas au mieux. Sylvain Gétaz, bras dans le plâtre, manquera jusqu’à la fin de la saison et ça, c’est un immense coup dur, un de plus. Sans son principal atout offensif, Bursins manque de percussion, de leadership et de charisme.

Bex a désormais quatre points d’avance

Malgré les absents, malgré le trajet en semaine, malgré la belle équipe en face, il fallait être fort, pourtant, mardi soir à Bex, sur le terrain d’un concurrent direct pour le maintien. C’est dans ce genre de matches que le sauvetage se gagne et, il faut le dire, les joueurs de la Côte ont réalisé une bien mauvaise opération au Stade du Relais. Le score? Il est sec. 5-1.

Au coup d’envoi, Bex était devant BRP, d’un point, avec un match en plus. L’écart est passé à quatre et il devient difficile d’imaginer le combler. De plus en plus, la lutte pour la dernière place de « sauvé » semble se dessiner entre BRP et Bottens. Ça tombe bien, ils s’affrontent samedi à Bursins… Le choc s’annonce massif.

Un premier quart d’heure de feu

Bursins, avec les moyens qui étaient les siens à Bex, n’a pas démérité, pourtant. Après une entame de match compliquée, lors de laquelle les jeunes Bellerins ont fait parler leur qualité de jeu, les débats se sont équilibrés. Mais alors, pardon, quelle qualité de jeu de la part du FC Bex en début de match! Les Chablaisiens sont allés vite sur les côtés, ont monopolisé le ballon et ont frappé deux fois. BRP, sonné, avait encore la tête dans les bouchons de la Riviera, et ne comprenait pas vraiment la tornade qu’il se prenait sur le coin de la figure. Mais Bex, comme souvent, s’est sabordé.

Bex joue bien, mais fait des cadeaux

Cette fois? Une passe en retrait interceptée par Amadou Sow, qui s’en est allé tromper Berat Gahsi (28e). Un vrai cadeau du ciel pour Sow et Bursins-Rolle-Perroy, qui a gentiment relevé la tête. On l’a souvent dit, mais c’est tellement vrai: le jour où Bex sera aussi fort dans les seize mètres (offensifs et défensifs) qu’il l’est au milieu de terrain dans la construction du jeu, cette équipe jouera le haut de tableau sans crainte. On ne sait pas pourquoi, mais cette équipe fait un blocage dans les zones décisives et peine à se montrer efficace. Cela lui coûte des points à chaque fois alors qu’elle joue mieux, voire bien mieux, que la majorité des équipes de ce groupe 2. A la pause, donc, le score était de 2-1, alors que Bex aurait peut-être mérité un peu mieux, à ce moment-là.

Berat Gashi arrête un penalty de Faik Ameti

Bursins a recommencé fort, en deuxième période, se disant à juste titre qu’il y avait moyen d’aller chercher un point, voire trois, en accélérant un peu. Et là, Bex a passé un bon quart d’heure en enfer. Les occasions se sont multipliées, notamment sur coup de pied arrêté, et on ne voyait pas comment Bursins ne pouvait pas égaliser. De la 46e à la 60e, il y a eu de la rage, de l’envie, de la détermination et du football. Berat Gashi et Bex ont cependant tenu bon, le très bon gardien du FC Bex allant même jusqu’à arrêter (pas détourner, arrêter) un penalty de Faik Ameti (57e). Bursins pressait, sans arriver à égaliser. Puis est arrivée l’heure de jeu et avec elle le début des ennuis pour les visiteurs.

BRP craque dans la dernière demi-heure: trois buts encaissés, deux rouges

En résumé? Alors que BRP était complètement revenu dans le match, la dernière demi-heure allait être cauchemardesque. Trois buts encaissés, dont un penalty, et deux cartons rouges. Difficile de plus mal terminer un match pour le maintien et le BRP, évidemment, y est pour quelque chose, mais peut légitimement se sentir floué par des décisions arbitrales largement contestables, dont un penalty oublié pour une faute de main absolument gigantesque. Nos lecteurs le savent, on n’aime pas être critiques avec les arbitres, ni avec personne d’ailleurs, mais là, mardi, la dernière demi-heure a été émaillée de trop de décisions aléatoires, quasiment toutes défavorables à Bursins. Les très nombreux cartons, notamment, étaient évitables tant les débats étaient corrects entre les deux équipes. Bref, fin de la parenthèse, mais si l’on dit quand l’arbitrage nous semble bon, on se sent libre de dire également quand ce n’est pas le cas et ce n’est que notre avis personnel.

Le vainqueur de Champvent-Bex samedi sera quasiment sauvé

Bex, qui a mérité sa victoire, en a donc profité pour creuser l’écart et remporter trois points qui lui font du bien, en attendant le verdict de la commission de recours concernant le match à Orbe (décision le 2 juin). Après leur victoire de la semaine dernière à Bottens (0-4), les Bellerins ont donc enchaîné par un large succès et peuvent voir l’avenir avec un peu plus de sérénité. Ils ont prouvé, mardi, que les matches à enjeu ne leur faisaient pas peur. Le vainqueur du match de samedi entre Champvent et eux aura fait un immense pas vers le maintien car, une heure plus tard, Bottens et Bursins-Rolle-Perroy s’affronteront à La Perrausaz pour un choc dont on se réjouit déjà.

Comment BRP aura-t-il digéré la frustration de ce soir? Ses deux joueurs expulsés seront là, puisqu’ils ont écopé de deux cartons jaunes, et, samedi, celui qui en voudra le plus et gardera la tête froide repartira avec les trois points. Un vrai match d’hommes.

Il a dit à Footvaud.ch

Ardian Tafaj, milieu de terrain du FC Bex

C’est vrai que ce soir, ce n’est pas notre meilleur match, mais on a gagné et j’ai envie de vous dire que c’est ce qui compte! Nos attaquants ont marqué, on a été solides derrière même si on offre encore un but… D’habitude, on joue bien et on ne gagne pas, alors quand c’est l’inverse, on ne va pas se plaindre. Je suis surtout content de ce qu’on a montré offensivement, c’était vraiment bien, mais c’est vrai qu’on a mieux joué à Bottens samedi dernier, par exemple. Pourquoi on n’a pas fait une grande deuxième mi-temps? Je ne sais pas si c’était l’enjeu, la peur de perdre ce soir… Je ne pense pas, car on a bien commencé et à Bottens c’était aussi un match de la peur et on a bien maîtrisé. Maintenant, il faut enchaîner et aller faire un bon résultat à Champvent samedi. Il nous manque encore des points pour être sauvés, même si on a bon espoir de récupérer ceux qu’on a gagnés à Orbe. On a vraiment envie de se sauver et je crois qu’on le mérite.

Les hommes du match

Soufiane Rouimi a fait de vraies différences mardi, inscrivant un joli triplé. Il joue sous recours (décision le 2 juin, là aussi), mais ça ne l’empêche pas d’être très fort. Il marque, il fait marquer et il fait mal par sa percussion. Le seul point sur lequel il doit encore s’améliorer? Le repli défensif et le replacement. Trop souvent, il revient en marchant et vu que Bex récupère le ballon souvent haut, il se retrouve en position de hors-jeu. Un détail? Non, mais un point à travailler car sinon, il a tout. Enfin, on le mentionne à chaque fois, mais on est désolé de répéter la vérité: Liridon Rama est très fort. Hier encore, quand le BRP pressait très fort en début de deuxième période, il a éteint chaque incendie avec son calme et son élégance habituelle. On adore.

Du côté de Bursins, on a bien aimé Amadou Sow. Le puissant attaquant ferait des dégâts dans n’importe quelle défense de 2e ligue. Il est rapide, il perfore et il marque. Le capitaine Garry Gaberel a été plutôt bon en défense centrale, même s’il a pris l’eau comme tout le monde en fin de match. Tranchant dans les duels, à l’aise dans son placement, il est l’un des meilleurs à son poste à ce niveau.

Les prochains rendez-vous

Deux matches très importants en vue du maintien la semaine prochaine. A 19h, Champvent recevra Bex. A 20h, le BRP accueillera Bottens. Ouch.

FC Bex – FC Bursins-Rolle-Perroy 5-1 (2-1)

Buts: 9e Rouimi 1-0; 15e Jusufi 2-0; 28e A. Sow 2-1; 75e et 83e Rouimi 4-1; 89e L. Rama 5-1.

Arbitres: M. Cornuz, assisté de M. Namoni et de M. Reymond.

Bex: Berat Gashi; Ayina, Dema, Rama, Delija; T, Ukhadja (82e Ramosaj), A. Tafaj, A. Ukehaxhaj; Jusufi (75e B. Tafaj), Rouimi, Kokollari (64e Jashari).

Entraîneur: Julio Tejeda

BRP: Wimmer; Almeida, Batista, G, Gaberel, J. Gaberel; Ameti, Gonçalves; Parmelin (54e Mboso), Tonyol, Tall; A. Sow.

Entraîneur: Jean-Paul Lamon

Stade du Relais. 57e, Gashi arrête un penalty d’Ameti. 60e, expulsion d’Almeida (deuxième avertissement). 89e, expulsion de J. Gaberel (deuxième avertissement).

Categories: 2e ligue, FC Bex

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*