Bex n’aura pas besoin de la commission de recours

Bex n’aura pas besoin de la commission de recours

Le maintien en 2e ligue ne se jouera pas sur le tapis vert et c’est très bien ainsi. En allant gagner à Crans dimanche (1-2), le FC Bex a pris trois points d’avance sur la barre avant la dernière journée. En clair? Un match nul face à Malley, au Stade du Relais, suffira pour rester en 2e ligue une saison de plus. Quoi qu’il arrive entre Bottens et Crans, Bex a besoin d’un point samedi prochain, c’est tout.

Bex forme et joue local

Autant dire que l’affaire est bien engagée et que Julio Tejeda pourra soigner sa sortie samedi soir. Les Bellerins pourront préparer une belle fête à leur entraîneur, lequel retourne au FC Sion, on l’a déjà dit ici à maintes reprises, et qui a mérité plus que personne de recevoir des louanges. Il a mené son groupe à un sauvetage de plus et on répète ici, encore, que Bex est sûrement l’équipe de 2e ligue à jouer avec le plus de joueurs formés au club et habitant dans la commune. A ce niveau, seuls Pied du Jura et Renens peuvent résister à la comparaison et, un cran en dessous, peut-être Genolier-Begnins. Bex joue à 95% local et c’est à mettre au crédit de ce club, qui pratique un beau football même si, évidemment, « l’affaire Orbe-Bex » vient ternir un peu ce joli tableau.

Le recours sera jugé cette semaine

Il y a quelques semaines, une rixe a éclaté au Puisoir et le gardien urbigène a écopé de huit matches de suspension. Le résultat du match? 0-0, 0 point partout. Bex a fait recours, estimant avoir été plus victime qu’autre chose dans cette histoire. L’enjeu? Les trois points, bien sûr, car les Chablaisaiens menaient 0-3 au moment de l’arrêt de la partie. Le cas sera jugé cette semaine, mais ne devrait avoir aucune influence sur le championnat, vu que Bex doit simplement assurer ce nul contre Malley. Tant mieux, un maintien se gagne sur le terrain et au moins, il n’y aura pas de polémiques inutiles. On préfèrera toujours écrire des compte-rendus de matches de football que des procès-verbaux de tribunaux.

Blendar Ramosaj offre les trois points à Bex

Dimanche, les Bellerins se sont retrouvés menés 1-0 sur un but de Jonathan Alvarez au quart d’heure, mais sont revenus dans la partie avant la pause. Le buteur? Arton Kokollari. La victoire est arrivée dans les arrêts de jeu, Blendar Ramosaj armant une superbe volée pour offrir trois points d’avance à ses couleurs.

Alex Tille, quatre buts en un week-end

Bavois II (défait à Morges 6-1) et Champvent sont eux officiellement sauvés. Les Chanvannais auraient même pu se permettre de perdre dimanche, mais ils ont préféré assurer en battant Bursins-Rolle-Perroy (2-1). Jouant sans Albino Bencivenga et Marco Galati, tous deux suspendus, le FCC a fait la différence grâce au jeune attaquant Alex Tille (auteur d’un triplé avec la II le soir d’avant!) et grâce à Fouad Rameche, sorti de sa retraite et de son rôle d’entraîneur-assistant pour inscrire le 2-1!

Bottens a un point de retard sur le BRP

Bavois et Champvent sauvé, Bex qui l’est quasiment, il reste donc deux équipes pour une place en enfer. Leur nom? Bursins-Rolle-Perroy (25 points, 72 au fair-play) et Bottens (24 points, 70 points au fair-play). Les calculs sont vite fait, puisque BRP accueille Concordia (2e) et Bottens reçoit Crans (8e). La tâche paraît plus simple pour Bottens, de prime abord. De plus, le FCB est un tout petit peu meilleur au fair-play, donc en cas d’égalité, ce seraient les hommes d’Alexandre Guignard qui passeraient devant… s’ils ne prennent pas deux cartons jaunes de plus que le BRP. Une chose est sûre, ce sera brûlant, samedi dès 19h à la Perrausaz et au terrain Trello-Abegglen où seul le BRP aura son destin en mains au coup d’envoi.

 

« Si on gagne, on est bons »

C’est un avantage, c’est sûr, car psychologiquement l’approche du match sera plus simple du côté de Bursins. Le discours de Jean-Paul Lamon? « Les gars, si on gagne, on est bons. » Ça, n’importe lequel de ses joueurs devrait arriver à le comprendre. Et on compte sur l’entraîneur du BRP pour trouver d’autres grandes phrases, un peu plus élaborées, d’ici à samedi 19h.

Tout dire, ne rien dire, ou dire la moitié?

Bottens, de son côté, devra tout donner pour s’imposer et rester à l’écoute de ce qui se fait à Bursins. Et là, l’avantage psychologique dont on parlait pourrait se retourner contre le BRP. Car si Bottens ouvre la marque et que Bursins piétine, alors les forces des joueurs du Gros-de-Vaud seront décuplées. Reste la fameuse question: tout dire aux joueurs de ce qui se passe sur l’autre terrain, ne rien leur dire, ou leur dire la moitié? A Alexandre Guignard et Jean-Paul Lamon de décider.

FC Crans – FC Bex 1-2 (1-1)

Buts: 14e Alvarez 1-0; 41e Kokollari 1-1; 90e Ramosaj 1-2.

Categories: 2e ligue, FC Bex

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.