Bex, c’est complètement fou

Bex, c’est complètement fou

On a assisté à deux matches bien distincts, vendredi soir, à Praz-Dagoud. Le premier a été largement dominé par un Saint-Légier (14e)  entreprenant et offensif, comme rarement on l’avait vu cette saison. Le second a débuté par un magnifique coup-franc sur la latte de Taulant Ukhadja. La couleur était donnée, la machine FC Bex (1er) lancée: on ne l’arrêterait plus. L’événement qui a séparé les deux parties et qui a opéré ce changement radical? La malheureuse blessure d’Alexandre Pombo, alors qu’on ne vivait que la 35e minute. Le latéral droit de Saint-Légier a été emporté dans son élan à la suite d’une longue balle en profondeur lobée à destination de ce même Taulant Ukhadja. Le pied, d’un geste bien plus maladroit que méchant, s’est levé à la hauteur de la nuque de son adversaire. Le contact l’a déséquilibré et le jeune défenseur de 19 ans semble être retombé sur le bas du dos. Et si le milieu de terrain bellerin a eu besoin d’un peu temps de pour se remettre sur pied, Alexandre Pombo, lui, est resté au sol, attendant que l’ambulance puisse venir l’extirper du terrain. Nous espérons qu’il pourra très vite retrouver ses coéquipiers et lui souhaitons le meilleur ainsi que le rétablissement le plus rapide possible.

Avant ça, les Bellerins n’y étaient pas

L’interruption a duré 25 minutes, soit cinq de moins que la limite pour que le match soit annulé et reporté à une nouvelle date. Et, pour le coup, cela n’aurait dérangé absolument personne dans le camp visiteur que l’ambulancier oublie son GPS et s’égare une dizaine de minutes sur le chemin de Praz-Dagoud. Non pas que les Bellerins appréciaient le spectacle, loin de là, ils se sont même empressés de s’enquérir de l’état du jeune latéral resté à terre, mais surtout qu’ils étaient menés au score d’une longueur et qu’on avait plus souvent frôlé le 2-0 que l’égalisation. «On n’y était pas, c’est vrai. On est passé totalement à côté de notre début de match», admettait Mouloud Mekaoui, le coach du FCB.

Cristiano Lopes avait logiquement ouvert la marque

La blessure d’Alexandre Pombo est d’autant plus dommageable pour Saint-Légier que le club venait d’effectuer 35 minutes de très bonne facture. De celles qui nous laissent penser que Daniel Puce et ses hommes n’ont rien d’un dernier de classe et ne garderont pas cette dernière place bien longtemps au printemps. Pas en jouant de la sorte, en tout cas. L’excellent Cameron Dunn, sûrement le joueur le plus en vue sur le terrain avant le thé, a fait parler sa pointe de vitesse et s’est retrouvé à pas moins de trois reprises tout proche d’ouvrir la marque. Avec un peu plus de réalisme et sans un excellent Kévin Mauclet dans les buts, aucun doute que le score aurait été bien plus sévère pour les visiteurs à la pause. Plus sévère? Oui, car Cristiano Lopes avait bel et bien ouvert la marque pour les locaux peu avant le malheur incident de la 35e minute, reprenant, au deuxième poteau, un corner de Florian Thibault (31e, 1-0).

Inconsciemment, au moins, «Saint-Lé» a été affecté

Si «Saint-Lé» a été affecté, sur le terrain, par la lourde blessure d’un des siens? Si l’on s’en réfère au score final, difficile d’admettre que cela n’a pas été le cas. Mais il faut bien avouer que cela ne s’est pas vu, ou alors très peu, et que, dans l’attitude, les Verts ont été parfaits. Disons, et ce n’est certainement pas leur chercher des excuses, que cela a dû jouer un rôle inconsciemment, ce qui est tout à fait normal.

Une première mi-temps de… 77 minutes

Loin de nous l’idée, également, d’amoindrir la prestation de ce FC Bex à la suite de cet épisode. Car, il faut bien le dire, l’équipe qui est revenue des vestiaires, plus d’une heure et demi après le coup d’envoi, la première mi-temps ayant duré 77 (!)minutes, était une véritable machine de guerre. En fait, on a pu douter de la rébellion de Liridon Rama et de ses coéquipiers encore un petit quart d’heure. Le synthétique, encore accéléré par la pluie, semblait ne vraiment pas leur convenir et, mis à part cette latte de Taulant Ukhadja et un incroyable manqué de Michaël Mbo à la suite d’un travail phénoménal du très bon Besart Tafaj, quelques minutes auparavant, les Béllerins n’avaient jamais trouvé la solution pour venir inquiéter Sinisa Simic. Et puis, on a vu…

Michaël Mbo a réveillé la folie qui sommeillait en ce FC Bex

Il a suffi d’une étincelle, d’une magnifique inspiration, pour rallumer un FCB qu’on n’avait pas vraiment reconnu jusque-là. Et celle-ci est, comme souvent cette saison, venue de son génial buteur, Michaël Mbo. Le numéro 10 s’est retrouvé là, à vingt mètres des cages adverses, sans réelles possibilités de créer le danger, bloqué de toutes parts par l’excellent rideau défensif de Saint-Légier. Cela semblait une évidence que le mutisme des hommes de Mouloud Mekaoui allait se poursuivre pour quelques minutes supplémentaires, au moins. Et soudain, en une fraction de secondes, le brillant Mbo s’est décalé, a armé une puissante frappe enroulée et… les filets ont tremblé (60e, 1-1).

Les «Mais oui, mais oui» des supporters béllerins

Dès lors, la folie s’est emparée du FC Bex. Le banc était debout sur chaque action, bientôt à chaque fois que son équipe franchissait le milieu de terrain. Sa horde de supporters s’est mise à hurler sur chaque déboulé de son buteur fétiche ou d’un autre, ne s’arrêtant que pour lancer un nouveau «Mais oui, mais oui!», son chant de prédilection qui, à force, on l’admet, a fini par nous arracher un sourire. «Et ils n’étaient qu’une dizaine, ce soir. À la maison, ils ne sont pas moins de 100 à mettre l’ambiance», prévenait Valdet Baftiu, l’adjoint de Mouloud Mekaoui à la tête de cette équipe. On avait, à ce moment, à peine passer l’heure de jeu: la fin de match serait un enfer pour «Saint-Lé».

Soufiane Rouimi a fait craquer un valeureux Saint-Légier

Tout était, d’un seul coup, devenu facile pour les visiteurs. Chaque passe arrivait à destination, les contrôles, auparavant approximatifs, éliminaient maintenant presque systématiquement un adversaire, les balles en profondeur étaient délaissées au bénéfice d’un jeu beaucoup plus fluide, fait d’accélération et de redoublements de passes… Les locaux, pas vraiment aidés par les événements et qui commençaient à payer les énormes efforts consentis pour tenir leur avantage, ne pouvaient sortir la tête de l’eau. À la 71e, une nouvelle percée de Michaël Mbo, celle de trop pour les hommes de Daniel Puce, donnait la balle de match à Soufiane Rouimi. Le Français, dans une position plus qu’avantageuse, y a mis absolument tout ce qu’il avait. C’était dedans. 1-2. Bex, transcendé, inarrêtable, venait de faire craquer un très valeureux Saint-Légier.

Le FC Bex est champion d’automne

Plutôt que de s’arrêter là, les Béllerins ont enfoncé le clou et assuré leur victoire en toute fin de rencontre. Taulant Ukhadja, qui avait beaucoup donné jusque-là, a ainsi fait trembler les filets de Sinisa Simic deux fois de plus, grâce, notamment, à une splendide frappe de 25 mètres. Un but somptueux que ses coéquipiers n’ont, d’ailleurs, pas tardé à aller célébrer auprès de leur entraîneur. «Bah alors, coach, tu voulais le sortir il y a cinq minutes, c’est ça?», a-t-on alors pu entendre à l’encontre de Mouloud Mekaoui qui l’a, évidemment, pris avec beaucoup d’humour. L’harmonie était parfaite, les Béllerins, victorieux 1-4, aux anges: le FC Bex est champion d’automne!

Mouloud Mekaoui: «Viser les cinq premières places, cela me paraît cohérent»

«Je vous vois venir, maintenant qu’on est champions d’automne, vous voulez déjà que je vous parle de finales, c’est ça? Ce qu’on a fait durant ce premier tour, c’est fantastique, vraiment, mais ce titre honorifique ne va pas changer notre manière de voir les choses. Aujourd’hui, si je suis particulièrement content, c’est parce qu’on a définitivement assuré le maintien. Maintenant, vu que c’était notre objectif au début de la saison, il convient de s’en fixer un nouveau. Viser les cinq premières places, dans un premier temps, cela me paraît cohérent. On verra où cela nous mène», a calmé Mouloud Mekaoui.

La venue d’Amical Saint-Prex au Relais promet beaucoup

Avant de pouvoir profiter d’un repos bien mérité et de s’attaquer à la préparation des matches retours avec un nouvel objectif en tête, il reste, cependant, une mission à accomplir pour Mouloud Mekaoui et ses joueurs: celle de recevoir Amical Saint-Prex, mercredi soir, à 20h15, en Coupe Vaudoise. L’affrontement entre le premier du groupe 2 et le 4e (potentiellement 3e) du groupe 1, avec un place en quart de finale à la clef, s’annonce grandiose. Il y aura du monde au Stade du Relais, une ambiance de feu et deux très bonnes équipes qui n’auront qu’une idée en tête: la victoire!

Un compte-rendu de Florian Vaney

mbo
Michaël Mbo

Categories: 2e ligue, FC Bex

Auteur

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.