Bex a tout pour y arriver cette fois

Bex a tout pour y arriver cette fois

Pas certain que le titre de cet article plaira beaucoup à Mouloud Mekaoui, tant l’entraîneur du FC Bex nous a clairement stipulé qu’il n’avait pas défini d’objectifs avec ses joueurs cet été, si ce n’est celui de prendre les matches les uns après les autres, de chercher à s’améliorer à chaque fois et de réussir une jolie saison. Tout le contraire d’une équipe très ambitieuse et cherchant absolument à aller disputer les finales, donc.

Face à Crissier la semaine dernière (0-1, lire ici), et même si cela n’a probablement pas été son meilleur match, on a pourtant été séduit par ce groupe, son attitude sereine en permanence, ainsi que la proximité entre le staff et les joueurs. Et, puisque le FCB comptabilise déjà onze points en cinq matches et n’a toujours pas connu la défaite cette saison, le club du Chablais semble être sur la bonne voie pour jouer le haut du tableau, pour ne pas dire plus, dans un groupe qui ne compte pas vraiment de réel favori, à l’exception de Montreux-Sports, peut-être.

Éviter le feu de paille de la saison dernière

Si on est méfiants dans les rangs des Bellerins, c’est qu’on à bonne mémoire, et qu’on se souvient très bien d’un dernier exercice qui ressemble jusqu’ici étrangement à celui-ci: «Il nous était arrivé exactement la même chose, explique Mouloud Mekaoui. On comptait neuf points en quatre rencontres, on était dans le wagon de tête. Et puis, les gros morceaux sont arrivés: Forward, Montreux, le LUC, Genolier… et on a craqué à chaque fois dans ces matches importants. Cette année, mais n’allez pas me faire dire ce que je n’ai pas dit, on ne retrouve pas tous ces favoris. Le groupe est beaucoup plus homogène et deviner qui va finir sur la barre devient très compliqué».

Les derbys du Chablais arrivent

De là à faire naître une petite ambition dans la voix du technicien français? Ce n’est clairement pas ce qui l’intéresse pour l’instant, mais il ne cache pas qu’il en saura beaucoup plus sur son équipe une fois passé les deux énormes week-end qui l’attendent: «On va à Aigle ce samedi, avant de recevoir Montreux samedi prochain. Deux gros derbys en perspective! Et, pour les avoir vu s’affronter le week-end dernier (4-4), je vous assure que je me méfie tant de l’un que de l’autre. Aigle II a vraiment une équipe impressionnante, l’une des toutes meilleures du groupe à mon avis, et de belles individualités. Et Montreux, c’est l’équipe qu’on connaît, particulièrement dangereuse au milieu et devant. La saison dernière, c’est à ce moment-là qu’on avait faibli, espérons que, cette fois, ça tienne dans la tête comme dans les pieds. Ce qui est sûr, c’est qu’on saura bien mieux se situer au sein de ce championnat dans une dizaine de jours».

Une bonne dernière référence contre Concordia

Bex ne part, toutefois, pas aux devants de ce qui sera sans doute la semaine la plus importante de son printemps le bagage vide. Mouloud Mekaoui et sa bande sont toujours invaincus, n’ont encaissé que cinq buts et sont tout de même parvenus à tenir en échec un «gros» (1-1 contre Pully en ouverture de championnat). En plus, les Bellerins restent sur une bonne performance face à Concordia (2-2): «Déjà, et je l’ai dit à leur coach après le match, j’estime qu’on a eu de la chance de les jouer aussi tôt dans la saison. Ils ont une superbe équipe et, une fois qu’ils seront lancés, ça sera très difficile de les arrêter. Leur système de jeu ressemble assez au nôtre, mais eux, en plus, ils ont l’expérience. C’est la raison pour laquelle, même s’ils sont derniers à l’heure actuelle, ce 2-2 n’est pas un si mauvais résultat. Bien sûr, on aurait pu le remporter, ce match, et c’est frustrant d’en prendre deux sur des coups de pied arrêtés, mais tout de même, on n’oublie pas qu’ils ont poussé fort à la fin et qu’ils auraient pu tout aussi bien repartir avec les trois points. Par moment, on a quand même été capables de les dominer, c’est plutôt bon signe pour la suite».

Un groupe qui ne panique jamais

Le plus surprenant dans ce FCB version 2016/2017? Sa tranquillité et son attitude sereine, en permanence, sur un terrain. Cela a été le cas à Crissier, il y a dix jours, notamment. Pas un mot auprès de l’arbitre ou à un coéquipier qui aurait manqué sa passe, une envie constante de construire le jeu depuis derrière, même à 0-0 en toute fin de partie. Il y a eu un brin de chance et d’opportunisme dans cette réussite, qui porte bien son nom et qui leur a rapporté la victoire à la 88e, c’est vrai. Mais mettre tout cela sur le dos de la providence serait manquer de respect à un groupe qui ne panique jamais et qui construit, également, ses succès de cette façon.

L’effectif «made in» Bex de Mouloud Mekaoui

Et lorsqu’il s’agit de l’expliquer, Mouloud Mekaoui n’a pas à aller chercher la réponse bien loin: «Pour la plupart, ils jouent depuis des années ensemble, beaucoup se côtoyaient même en juniors, déjà. Ce n’est pas vraiment une surprise s’ils réagissent de cette façon sur le terrain. C’est ainsi que fonctionne la politique du club, c’est pareil pour la deuxième équipe, et c’est très bien comme ça. On a un joueur qui vient d’Aigle, un autre de Monthey, sinon, se sont tous des Bellerins. Et attention, quand on habite Bex, Aigle et Monthey c’est la porte à côté, hein. En cinq minutes de voiture, on y est. Le résultat, c’est que l’équipe a mûri cet été, mais elle n’a presque pas changé».

La fin de l’abonnement au milieu de tableau?

«En fait, je suis arrivé au début de la saison dernière, et le groupe n’a quasiment pas bougé depuis, ce sont toujours les mêmes gars du coin et c’était déjà eux avant que je sois là. Par contre, que ce soit depuis que j’ai repris l’équipe ou même bien avant ça, on a toujours été habitué à jouer le milieu de classement. Et ce n’est pas ce bon début de championnat qui va nous faire oublier d’où on vient», continue l’ancien joueur de l’AS Saint-Etienne.

Alors, l’heure du FC Bex elle-est enfin venue? Avec deux neuvièmes et deux dixièmes places depuis leur accession en 2e ligue, les Bellerins semblent, en tout cas, avoir les moyens de faire mieux. Le championnat n’ayant pas encore atteint son premier quart, il faudra, cependant, confirmer. Et quelle plus belle occasion qu’un double derby chablaisien pour se faire?

Un article rédigé par Florian Vaney

Categories: 2e ligue, FC Bex

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*