Béthusy rompt avec la malédiction et conserve le titre!

Béthusy rompt avec la malédiction et conserve le titre!

Samedi, dans la matinée, s’est disputé la finale de la Coupe LRF au Chalet-à-Gobet. Le match serré et disputé que l’on attendait n’a pas eu lieu. Le tenant du titre, Béthusy, a dominé la rencontre de fond en comble. Une victoire sans appel sur un score de tennis.

La malédiction tant discutée ces derniers jours a changé de camp. Béthusy, vainqueur de la dernière finale de la Ligue Romande de Football, a plutôt eu la chance de son côté. Le match n’a débuté que depuis 8 minutes et les filets d’EHL1 tremblent déjà par Adrien Duc, une action bien amenée par Cédric Ribeiro. Trois minutes plus tard, le numéro 10 d’EHL, Gianni Manca, rate complètement sa relance. Il n’en fallait pas plus au numéro 10 adverse, Patrick Huber, pour transpercer seul la défense mal réveillée et inscrire le 2 à 0.

Patrick Huber (en noir) inscrit le deuxième but. (Photo: Pascal Muller)

Chanceux ceux qui devaient être maudits 

Les hommes de Thierry Prêtre triplent la mise à la 12e par Bastien Fournier. L’effectif de l’Ecole hôtelière de Lausanne passe un très mauvais quart d’heure. Comme si cela ne suffisait pas, le gardien Loïc Neuenschwander doit quitter la pelouse pour blessure, une mauvaise retombée sur le premier but le prive de continuer. C’est un joueur de champ qui le remplace au but. Autant dire que s’il existe une malédiction, cette fois, elle s’acharne sur l’outsider…

La rencontre s’intensifie et les duels deviennent de plus en plus durs. L’arbitre tente de calmer la rencontre, mais les cartons restent cependant au chaud, dans la poche de l’homme en jaune. Menés au score, les joueurs d’Antoine d’Espine prennent le jeu à leur compte mais sans parvenir à se montrer dangereux devant le but. C’est même Béthusy qui offre du spectacle avec un retourné acrobatique tenté par Cédric Ribeiro à la 24e, mais sa tentative n’est pas cadrée.

Bastien Fournier (en noir) marque le 3e but pour Béthusy. (Photo: Pascal Muller)

Bastien Jordan arrête un penalty

32e, l’incursion d’EHL est interrompue par une main, l’arbitre signale le point de penalty, on se dit que la rencontre pourrait être partiellement relancée, mais le gardien Bastien Jordan choisit le bon côté et conserve sa cage inviolée. La première mi-temps touche à sa fin et les néophytes ne sont pas loin de réduire le score, pourtant c’est bel et bien Béthusy qui enfonce le clou juste avant la pause par une belle frappe du numéro 9 Cédric Ribeiro.

Le gardien de Béthusy Bastien Jordan, a gardé son but inviolé. (Photo: Pascal Muller)

A la pause, le score en dit long sur cette finale à sens unique, pourtant il y a de très belles choses sur le terrain, et le score ne reflète pas vraiment le niveau de jeu d’EHL1, privé de son gardien et de quelques joueurs juste avant le coup d’envoi pour un problème de qualification.  La seconde période reprend devant plus les 110 spectateurs présents pour assister à cette finale au sommet.

Le destin s’acharne contre EHL1

L’arbitre sort le premier carton jaune à la 52e contre EHL1 sur un tacle très engagé. L’équipe veut y croire et donne tout : on joue la 56e lorsque le numéro 7 Pepijn Francot, dit « Peps », s’infiltre dans les seize mètres et ajuste sa frappe. Bastien Jordan est battu, mais la frappe décroisée touche le poteau et frôle l’autre poteau devant des attaquants trop courts pour conclure. Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas !

On retrouve « Peps » quatre minutes plus tard, auteur lui aussi d’un très bon match pour les siens, il dribble un, puis deux défenseurs, mais aucune solution ne se présente à lui. Il obtient finalement un corner à la 60e, mais Bastien Jordan reste intraitable. Le score va même s’alourdir sur un bon débordement de Cédric Ribeiro, qui voit son centre en retrait au fond des filets, 5 à 0.

Cédric Ribeiro (en noir) transperçant la défense d’EHL1 avant d’inscrire le 5e but. (Photo: Pascal Muller)

Un carton blanc très discutable

Il ne reste qu’une quinzaine de minutes avant la fin du match (ndlr : les matchs en Ligue Romande se disputent sur deux périodes de 40 minutes). Le numéro 13 Edoardo Cavo enchaîne un contrôle poitrine-bicyclette, mais le défenseur de Béthusy défend de la tête. L’arbitre, poussé par un public excité, sort un carton blanc très discutable. Les joueurs d’EHL1 sont réduits à 10 pour une durée de 10 minutes.

Le joueur emblématique du FC Béthusy, Garry Bosset, fait son entrée pour la fin du match à la 70e, et lorsque l’arbitre siffle un penalty en faveur des champions en titre, tous les supporters réclament Garry pour le botter, ses coéquipiers lui offrent ce dernier geste, mais Garry fait un signe de la main, il ne veut pas le tirer. C’est donc Daniel Ianchello qui prend cette responsabilité sans pression, pour inscrire le 6e et dernier but d’un match à sens unique. Béthusy conserve le titre face à EHL1 qui peut encore espérer de remporter le championnat pour se consoler.

Le tenant du titre Béthusy, conserve son trophée. (Photo: Pascal Muller)

Categories: Divers

Auteur

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*