Bernardo Hernandez: «Un tournant du championnat»

Bernardo Hernandez: «Un tournant du championnat»

Le FC Echallens Région s’est imposé 3-1 face à Guin samedi, un score déjà acquis à la pause. Ces trois points font énormément de bien aux joueurs des Trois-Sapins, qui devaient se rassurer après deux défaites très lourdes en deux semaines. Cela a été chose faite, et avec la manière qui plus est. De quoi réjouir Bernardo Hernandez, très satisfait de la réaction de son groupe, désormais 6e.

Coach, comment fait-on pour gagner après avoir pris 10 buts en deux matches?

On a passé une bonne semaine d’entraînement, pour commencer. Bien sûr que je n’étais pas content, mais on a bien travaillé et on a pu préparer cette rencontre face à Guin, qui était extrêmement importante. Je l’ai dit aux gars: c’était un tournant du championnat.

Carrément?

Oui. Si on avait perdu, on serait entrés dans une spirale négative et on aurait dû commencer à vraiment regarder vers le bas. Là, avec ces trois points et surtout avec l’état d’esprit qu’on a montré, on a de quoi être confiants. On recolle un peu au haut du classement. Maintenant, il faut enchaîner, mais ces trois points-là, ils sont très importants.

Vous avez parlé de l’état d’esprit, juste là. Il n’était pas au rendez-vous dernièrement?

Moins que ce soir. On avait des attaquants qui défendaient un peu moins, et des efforts qui étaient moins bien faits partout sur le terrain. Alors aujourd’hui, j’ai beaucoup insisté là-dessus, plus que sur le jeu. On devait gagner, se faire mal, et aller chercher la victoire ensemble. C’est pour cela qu’il y a eu quelques changements dans l’équipe. J’ai privilégié l’expérience cet après-midi.

Pour rassurer tout le monde?

Oui. Fabien Lacroix n’avait pas joué depuis longtemps, et il a débuté. Il a fait son match, comme Léo Richard aux buts. Ce que je voulais, c’était cela: de l’expérience et de la communication. Au début de match, on a été un peu tendus, ce qui est normal en sortant de deux matches comme ceux que l’on avait fait, mais marquer d’entrée, cette fois, nous a libéré. On a concrétisé trois de nos cinq premières occasions, donc après, tout a été plus simple. En deuxième période, on a joué en contre et on a géré. De nouveau, je suis très satisfait de l’état d’esprit montré ce soir.

Votre championnat est bizarre quand même… En début de saison, vous ne gagnez pas à la maison, mais vous êtes parfaits à l’extérieur. Et là, depuis trois semaines, c’est exactement l’inverse!

C’est frustrant, c’est vrai, parce qu’on n’arrive pas enchaîner. On peut faire de très bons matches, comme face à Yverdon ou Fribourg à la maison, et passer à côté la semaine d’après ou la semaine d’avant. C’est vrai.

Est-ce que le fait que vous changiez souvent l’équipe peut conduire à cela? En clair, vos joueurs n’ont peut-être pas assez d’automatismes de match en match?

Je peux être d’accord avec cela, oui. Vous savez, j’ai très souvent agi ainsi auparavant, mais je dois aussi me remettre en question. A Nyon, par exemple, j’avais un groupe très jeune, qui acceptait ce mode de fonctionnement et l’avait bien assimilé. Ici, j’ai un groupe plus expérimenté, et pour lequel c’est peut-être moins naturel de beaucoup faire tourner, c’est vrai. Ils ont moins l’habitude. J’ai toujours eu de grands groupes et, pour moi, effectuer beaucoup de rotations, c’est une manière de garder tout le monde concerné. Depuis le début de saison, tout le monde a joué. Chaque membre de l’effectif. Après, comme vous le dites, les automatismes viennent peut-être moins vite.

C’est une manière de faire…

Oui, mais je dois aussi être ouvert à ce que le groupe me renvoie et ne pas être borné. Tiens, un exemple: j’avais demandé à mon équipe de jouer plus haut ces dernières semaines, pour gagner du terrain. Aujourd’hui, je leur ai dit que l’important, c’était de gagner et qu’ils soient forts individuellement, et à l’aise, pour que le collectif en profite.

En clair?

Je les ai laissés libre de choisir la hauteur où ils voulaient jouer, en fonction de leur ressenti sur le terrain. Alors, aujourd’hui, on a joué quinze à vingt mètres plus bas que ce que je demande d’habitude. Pour moi, pas de problème. Il faut aussi savoir mettre de l’eau dans son vin.

C’est une preuve d’intelligence, non?

De pragmatisme, en tout cas. Pour moi, pas de souci: l’équipe a gagné comme ça aujourd’hui, et l’important était là. Maintenant, on a une semaine pour préparer tranquillement Stade-Lausanne.

Pour vous approcher tout près d’eux en cas de victoire!

D’où l’importance du match d’aujourd’hui, dont je vous parlais au tout début. On est toujours dans la lutte et on a de belles échéances qui nous attendent d’ici à Noël. Tant mieux.

FC Echallens Région – SC Guin 3-1 (3-1)

Buts: 9e Lokwa 1-0; 17e et 38e Bahlouli 3-0; 43e Makhsana 3-1.

Categories: 1re ligue

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.