Bernardo Hernandez licencié du Stade Nyonnais!

Bernardo Hernandez licencié du Stade Nyonnais!

« Ah, ils ont mis l’information sur le site internet? Je n’ai rien d’autre à vous dire de plus. Je confirme simplement qu’ils m’ont informé de la rupture unilatérale du contrat. Maintenant, je vais aller skier quelques jours, pour me vider la tête. C’est tout ce que j’ai à dire pour le moment. » Bernardo Hernandez, entraîneur du Stade Nyonnais depuis l’été 2012, a été démis de ses fonctions aujourd’hui même. Le club de Colovray a simplement posté un communiqué sur son site internet.

Sébastien Bichard prend la suite

En résumé? « Après un état des lieux complet de la situation du club et à la veille du début du deuxième tour, le comité a décidé à l’unanimité de cesser sa collaboration avec M. Bernardo Hernandez, entraîneur de la 1ère, ce jour et avec effet immédiat. Le choix de son successeur s’est porté sur M. Sébastien Bichard. Ce dernier, homme de notre région, possède toutes les compétences personnelles et habilitations auprès de l’ASF. Il reprend le coaching de la 1ère ce jour même. » Pas un merci, rien. Juste les faits. Sébastien Bichard, ancien joueur du Stade, aujourd’hui à l’US Terre Sainte, est donc le nouveau patron du sportif à Colovray.

Les reproches sont maigres

Bernardo Hernandez a-t-il été informé des raisons de cette éviction, lui dont le bilan sportif oscille entre le bon et le très bon? « Ils m’ont parlé d’insubordination. Mais je n’ai rien envie de dire de plus, comprenez-moi. » En clair, l’entraîneur aurait marqué son désaccord, en privé, avec certaines décisions prises un étage au dessus. Le reproche est maigre, surtout que, régulièrement sollicité pour parler de la crise à Colovray, que ce soit par « La Côte » ou par nous-même, Bernardo Hernandez n’a jamais souhaité parler, faisant preuve d’autant de loyauté que de sagesse.

Philippe Mortgé prend la présidence

Le comité du Stade Nyonnais a également changé de tête. Le vice-président Philippe Mortgé devient président du Stade. Son désormais prédécesseur Mirko Müller reste membre du comité. La vice-présidence est attribuée à Francisco Taboada, déjà membre. Le communiqué conclut par la volonté de consolider la gestion et les moyens d’acquisitions de recettes supplémentaires, et le comité se dit, convaincu, ar ces mesures, de « profiler le Stade Nyonnais vers le succès, tant au niveau sportif que de sa gestion ».

Reste que la crise est profonde à Colovray (lire notre article de la semaine dernière) et qu’en se privant de son entraîneur, le nouveau comité du Stade a pris un gros risque. Affaire à suivre de près dans les jours et semaines à venir, alors que le championnat de Promotion League recommence le 8 mars à Locarno.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*