Bercher a tenu une mi-temps à Saint-Barthélémy

Bercher a tenu une mi-temps à Saint-Barthélémy

Le Talent a pris la tête du groupe 3 de 4e ligue ce jeudi soir. Voilà le principal enseignement de la soirée et il ravira bien sûr Sébastien Salvi, entraîneur du club de Saint-Barthélémy et d’Oulens, qui a fait des finales de promotion un objectif clair cette saison. Voilà plusieurs années que Le Talent finit tout près des deux premières places et, cette fois, tout le monde espère qu’il s’agit de la bonne. La réception de Bercher, dernier avec 0 point, semblait ainsi représenter une bonne occasion de s’installer à la première place pour les maîtres des lieux. Le résultat? Une victoire 4-1, mais qui a été très longue à se dessiner, puisque les visiteurs menaient 0-1 à la pause grâce à un but de Raphaël Riva juste avant la mi-temps.

Bercher n’y arrive pas pour l’instant

On ne sait pas bien ce qui arrive aux hommes d’Olivier Lauper en ce début de championnat, eux qui n’ont donc pas marqué le moindre point après cinq journées. Ils ne sont pourtant pas mauvais, loin de là, mais ils souffrent d’un manque flagrant de réalisme en attaque (3 buts en 5 matches) et offrent un peu trop de cadeaux derrière. Bercher compte pourtant quelques jolis joueurs et même si Cyril Fayet et Anthony Gargano, deux de ses meilleurs éléments, étaient absents ce jeudi, il y avait du beau monde sur le terrain. Alors, pourquoi le FCB n’arrive-t-il pas à décoller? Sincèrement, on n’a pas la réponse à cette question, mais on est sûr qu’ils n’arriveront pas à Noël avec 0 point au compteur.

Ludovic Bolay, plus de miracles que Jésus-Christ

Bercher, d’ailleurs, menait 0-1 à la pause, on l’a dit, mais il s’agissait d’un braquage complet tant Le Talent a eu des occasions à foison. On renonce à toutes les écrire ici, mais les joueurs de Lionel Romanens et ses coéquipiers en ont eu sept, toutes très nettes. On ne parle pas ici de situations chaudes, mais d’occasions qui auraient clairement dû finir au fond. Alors, d’accord, Ludovic Bolay, le gardien et capitaine de Bercher, avait décidé que rien ne passerait et a multiplié les miracles, réécrivant sa version du Nouveau Testament, mais il faut bien reconnaître que les attaquants du Talent ont fait preuve d’une certaine maladresse. Deux fois, ils se sont retrouvés à cinq mètres de lui et deux fois ils ont envoyé la balle quelque part entre la Mer Morte et le Jourdain. Disons que si Ludovic Bolay a marché sur l’eau, les attaquant du Talent se trouvaient eux un peu en dessous du niveau de la mer en première période.

Bercher a fait trop de cadeaux

Raphaël Riva en a donc profité pour inscrire le 0-1 en contre, grâce à une belle finition, et Bercher se prenait à rêver à l’exploit, menant d’une longueur à la pause. Hélas pour eux, les hommes d’Olivier Lauper n’ont tenu que cinq minutes en deuxième période. Lionel Romanens, de la tête, a pu ramener les deux équipes à égalité, avant que Robin Grossenbacher ne donne l’avantage aux siens sur penalty à un quart d’heure de la fin. Dommage pour le FCB, qui a craqué sur des erreurs défensives parfaitement évitables, encaissant deux nouveaux buts en fin de match. Le 3-1, un coup-franc direct de plus de 40 mètres, excentré. lobant Ludovic Golay, était lui aussi évitable, et là est le paradoxe de cette rencontre: Bercher a laissé passer sa chance, offrant des cadeaux à son adversaire en deuxième période. Le FCB peut donc être frustré car s’ils s’étaient montrés solides et disciplinés, le hold-up semblait jouable pour les visiteurs.

Le Talent doit montrer plus offensivement

Que l’on ne s’y trompe pas, pourtant: Le Talent a mérité son succès et sa première place, en raison de sa première mi-temps à sens unique. Le match aurait dû être plié après 45 minutes, mais, le paradoxe est là, les joueurs de Sébastien Salvi ont fait la différence sur des erreurs de la défense adverse plutôt que sur leur propre mérite. On est un peu sévère, mais on attend encore plus de cette équipe, qui a sans doute le potentiel pour faire mieux. Une preuve? Le Talent est leader, avec la… sixième meilleure attaque du groupe. Et cela, en finales, cela ne pardonnera pas. Parce qu’au mois de juin, une occasion doit finir au fond. En octobre, c’est moins grave.

Très bon arbitrage

A signaler encore la très belle prestation de M. Raphaël Münger au sifflet. Le jeune arbitre de cette rencontre a parfaitement géré les 90 minutes, y compris les hors-jeux. La partie a été très fair-play et s’est déroulée dans un excellent état d’esprit. Il y est évidemment pour quelque chose, lui qui a toujours été bien placé et a montré beaucoup de maîtrise des événements. Bravo à lui.

Les hommes du match

Robin Grossenbacher a débloqué le match en inscrivant un doublé sur coup de pied arrêté, d’abord sur penalty puis sur coup-franc direct. Au delà de ça, il a fait un match solide, se montrant surtout à son avantage en deuxième période. Lionel Romanens s’est également offert un doublé, et on soulignera encore la bonne performance d’Alan Schmid, dont l’engagement et la volonté nous ont bien plu.

En première période, le gardien de Bercher Ludovic Bolay a absolument tout sorti. Il a réalisé quatre parades de classe et a été sauvé par sa transversale. Sans lui, Le Talent aurait plié l’affaire avant la pause. Après la pause, il est redevenu humain et a eu moins de réussite, encaissant quatre buts. Lionel Pisani a réalisé une bonne partie en tant que numéro 6. L’ancien joueur de l’ES Malley est un cran en dessus de la 4e ligue et l’a montré, même si on est convaincus qu’il peut faire encore plus que ce qu’il a montré ce jeudi soir.

Les prochains rendez-vous

Bercher rejoue le dimanche 11 octobre à 14h, sur le terrain du FC Assens II. Grande pause pour le FC Le Talent, qui ne rejouera pas jusqu’au samedi 17 octobre, date de la réception du… FC Assens II à 19h.

FC Le Talent – FC Bercher 4-1 (0-1)

Buts: 44e Riva 0-1; 49e Romanens 1-1; 74e Grossenbacher, pen. 2-1; 80e Grossenbacher 3-1; 90e Romanens 4-1.

Arbitre: M. Raphaël Münger.

Le Talent: D. Favre; Vuilliomenet, Vonlanthen, Heim, Devaud; Grossenbacher, Schmid, M. Favre, C. Favre; F. Favre, Romanens.

Sont entrés en jeu: Jaquier, Rudaz, Favez et Faillétaz.

Entraîneur: Sébastien Salvi

FC Bercher: Bolay; Mvondo, Becherraz, Gaillard, Gindroz: Pisani; Teuscher, Sahiti; Vornoz, Riva, Guerreiro.

Sont entrés en jeu: Hungerbühler, Heymoz et G. Lauper.

Entraîneur: Oliver Lauper

Terrain de Saint-Barthélémy.

Categories: 4e ligue, FC Bercher

Auteur

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.