Benjamin Kololli va de l’avant, toujours

Benjamin Kololli va de l’avant, toujours

Il n’a jamais lâché son rêve et a toujours voulu aller plus loin, plus haut. Benjamin Kololli n’est pas un clubiste, de ceux qui vont rester au même endroit quoi qu’il arrive. Tout au long de sa jeune carrière, il a été ambitieux et a toujours eu envie de progresser. Cette détermination, cette envie, se traduit sur le terrain. On est sur le rectangle vert comme on est dans la vie? Ce dicton colle à merveille au jeune Kosovar, lui qui va constamment de l’avant, que ce soit comme latéral ou demi de couloir. Il assure ses arrières, bien sûr, mais il attaque pendant 90 minutes, occupant son couloir comme personne. Cette rage plaît au public, que ce soit celui de Tourbillon ou celui de la Pontaise.

Une belle saison au Mont, six mois de feu à Bienne

Pour son premier match en Super League, avec Sion, il a marqué. C’était face au LS et beaucoup de monde, en Valais, lui prédisait un bel avenir. Ses qualités de battant l’ont fait vite adopter par le public, mais il est peut-être un peu plus compliqué de percer à Tourbillon qu’ailleurs. Prêté au Mont à l’été 2014, il y a effectué une très belle saison avant de retourner à Tourbillon. Christian Constantin croyait en lui, Didier Tholot pas trop et c’est à Bienne qu’il a véritablement explosé, pendant un tour, en position d’ailier. YB a flairé le bon coup et l’a enrôlé en prêt pour six mois. Au Stade de Suisse, des blessures l’ont empêché de s’exprimer, mais le LS a tout fait juste cet été en lui proposant de rejoindre la Pontaise.

Le latéral offensif parfait

Dès la première minute du premier match amical, à Echichens, il a été bon. Fabio Celestini veut des latéraux offensifs? Avec « Kolo », à droite, il a une valeur sûre. Que ce soit en 4-4-2 ou en 3-4-3, il attaque, il percute et il fait mal. Depuis le début de la saison, il est tout simplement excellent et est, c’est notre avis, sans doute le meilleur Lausannois. Il connaissait peu la Super League, mais il a mordu dedans de toutes ses forces. Et ça fait mal.

Jamais il n’a été sélectionné, même en juniors

Alors, quand son téléphone a sonné le week-end dernier, Benjamin Kololli a répondu avec un certain sourire. Au bout du fil se trouvaient en effet les responsables de la sélection du Kosovo, reconnue depuis quelques mois par la FIFA. Il n’avait pas été contacté avant, mais il a dit oui, tout de suite. Pas question de réfléchir, d’attendre une quelconque proposition de la Suisse ou de l’Albanie. Lui qui a commencé le football au FC Bex et est arrivé à Sion relativement tard, n’a jamais connu les joies d’une sélection juniors. D’autres, comme Musa Araz par exemple, ont fait toute la filière des sélections nationales suisses, ce qui est un peu plus facile en jouant au FC Bâle qu’au FC Bex, même si les deux s’appellent FCB. « Benji », lui, n’a pas connu cet honneur-là, mais il compense par une détermination de tous les jours. Alors, il n’a pas voulu attendre et spéculer. Le Kosovo, c’est son pays, il a écouté son coeur et il est allé de l’avant. Sur la vie comme sur le terrain.

S’il y en a qui mérite d’être reconnu pour son travail et sa mentalité, c’est lui

Alors, lundi prochain, qu’il soit titulaire ou non en Finlande, pour le premier match officiel de l’histoire du Kosovo, il sera ému en entendant l’hymne national, c’est sûr. Mais surtout, il donnera tout de la première à la dernière minute. Pour son pays et pour lui. Et il repensera au chemin parcouru, lui qui, sans fausse pudeur, n’a pas eu la vie facile à chaque instant de sa vie. On ne l’écrit pas pour tout le monde, pas tout le temps, mais s’il y en a un qui a mérité d’être reconnu pour son travail et sa mentalité, c’est lui. Et ce n’est pas fini. Peut-être que les dirigeants kosovars pensent l’appeler dans un premier temps en attendant de « récupérer » des joueurs d’autres sélections aux origines du pays, mais pour l’instant, c’est lui, Benjamin Kololli qui est dans la place. Et il va falloir venir le chercher, parce qu’il va s’y accrocher.

Categories: Football d'élite

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*