Benfica s’est bien amusé dimanche matin

Benfica s’est bien amusé dimanche matin

Quelle belle équipe de Benfica! Offensive, volontaire, tournée vers l’avant, l’équipe de Ricardo Rocha a fait exploser le FC Champvent dimanche matin à Chavannes-près-Renens. 4-1 à la mi-temps, 6-1 à la fin: difficile pour le FCC d’invoquer l’arbitrage pour expliquer sa large défaite même si, il faut le reconnaître, plusieurs décisions sont allées en défaveur des Chanvannais en fin de première période, lorsque le score est passé de 1-1 à 4-1 en douze minutes. Même su l’ouverture du score, le 1-0 de Jose Borges, il y a doute: le ballon avait-il oui ou non franchi la ligne de Kris Abatantuono? On était derrière les buts, à cinq mètres de l’action. A chaud, on aurait pris la même décision que l’arbitre-assistant, celle d’accorder le but. Etait-ce la bonne? Impossible à dire, en toute honnêteté et personne, pas même le gardien chanvannais n’a la réponse. Ce mystère restera éternel, mais, ce qui est sûr, c’est que le but a été accordé et qu’il ne s’agit pas d’un scandale.

Champvent a oublié de jouer pendant un quart d’heure

Champvent, en fait, a subi plusieurs décisions contraires, comme celle du 0-1. Une touche montrée du faux côté suivie d’un but, un coup-franc joué sans que l’adversaire soit à distance et qui se poursuit, dix secondes plus tard, par un ballon au fond de ses filets. Confrontés à tout cela, les Chanvannais ont alors perdu pied, oubliant de jouer pendant un quart d’heure, persuadés qu’un sort contraire s’abattait sur eux. Et ça, face à un adversaire comme celui de dimanche matin, rapide et technique, cela ne pardonne pas. Benfica, qui n’en demandait pas tant, alors régalé son public en prenant trois longueurs d’avance avant la pause. La vitesse des Lausannois a fait la différence sur les côtés et les buts se sont empilés dans les cages du pauvre Kris Abatantuono.

Un slalom tout en décontraction dans la défense chanvannaise

Clairement, Benfica s’est bien amusé dimanche matin, à l’image du 5-1 inscrit dès le retour des vestiaires. Le latéral droit Duarte Alves a pris le ballon dans son camp, l’a remonté avec un « une-deux » réalisé face à deux défenseurs chanvannais dépassés, et a fini par un slalom spécial dans les seize mètres, conclu par une frappe croisée parfaite! Une vraie promenade, qui a dépité Albino Bencivenga. L’attaquant du FCC, qui regardait l’action de loin, impuissant, a répété plusieurs fois: « Mais comment c’est possible? Comment? ». Lui-même n’y croyait pas, impressionné par la passivité de ses coéquipiers. La deuxième mi-temps, après ce 5-1, n’a été que du remplissage, Benfica marquant cependant le 6-1 pour le plaisir en toute fin de match, grâce à Flavio Borges. Un score final qui fait mal et qui ne reflète évidemment pas l’écart de qualité entre les deux équipes.

Benfica doit gagner de la constance

Benfica, on le sait, entre toujours mieux dans ses deuxièmes tours que dans ses premiers. A la fin de l’été, ses joueurs sont quelque part entre Figueira da Foz, Estoril et Lisbonne, alors qu’en hiver, ils sont bel et bien là et suivent une préparation complète. Alors, doit-on attendre un gros deuxième tour de la part de Benfica? Ce n’est pas impossible, mais cette équipe doit désormais acquérir de la constance, son vrai point faible. Souvent, les Encarnados sont bons une semaine, moyens la suivante et mauvais celle d’après, avant de recommencer le cycle depuis le début ou dans un ordre différent. Le jour où ils ont arriveront à répéter leur performances de la première mi-temps face à Champvent sur plusieurs matches consécutifs, alors les hommes de Ricardo Rocha seront de vrais prétendants aux finales. Parce que sur le plan purement technique et de la qualité individuelle, ils n’ont pas grand-chose à envier à qui que ce soit en 2e ligue.

Quinze minutes qui ont fait très mal à Champvent

Champvent, de son côté, n’a pas à avoir honte de sa prestation d’ensemble. Dans le jeu, dans la circulation du ballon, les Nord-Vaudois étaient au niveau. Ils l’ont prouvé en égalisant de manière tout à fait méritée et ils auraient même pu ouvrir la marque si la volée de Marco Galati avait été mieux cadrée (9e). Mais ils ont eu le tort de perdre leur concentration au mauvais moment, l’espace d’un quart d’heure fatidique, c’est tout. Quinze minutes qui ont fait très très mal aux Chanvannais.

Il a dit à Footvaud.ch

Christian Mischler, entraîneur du FC Champvent

Il y a des choses qu’on a envie de dire et qu’on ne peut pas dire… Le seul message que j’ai à faire passer aujourd’hui, c’est qu’il faut s’entraîner pour être bon en 2e ligue. Voilà. On rate une séance, puis l’autre, et au total ce sont une somme de petits détails qui font qu’on n’est pas prêts quand il le faut. Pour combler ces manques, pour progresser, il faut venir à l’entraînement, c’est tout. On peut et on doit faire mieux. L’arbitrage? Je le répète, il y a les choses qu’on a envie de dire et qu’on ne peut pas dire. Ce n’est pas à cause du trio arbitral qu’on perd le match. Disons que l’arbitrage a été aussi bon que nous aujourd’hui.

Les hommes du match

Miguel Batista a été décisif et c’est ce que Benfica lui demande. L’avant-centre des Encarnados a marqué le 4-1 juste avant la pause, celui qui a fait très mal au FC Champvent. Dès lors, le match était gagné, mais, surtout, le numéro 20 des Lausannois a énormément pesé sur la défense centrale nord-vaudoise. Dans son style bien particulier, il a fait des dégâts. Jose Borges, en défense centrale, mérite également une mention. Sans son frère Pedro, pour une fois, il a parfaitement fait le boulot et son association en défense centrale avec Remzi Maliqi promet beaucoup. En plus, il a inscrit le but du 1-0.

Du côté de Champvent, difficile évidemment de sortir deux hommes du lot. Une défaite 6-1 n’est pas propice aux grands compliments, mais disons que Kris Abatantuono n’a pas grand-chose à se reprocher dans les buts, lui qui a pris la majorité des buts à bout portant. Sinon? Simon Schmidli est une valeur sûre, et il l’a prouvé en fermant son couloir droit. Carlos Cabacas, face à lui, a été très discret et c’est à mettre au crédit du latéral chanvannais.

Les prochains rendez-vous

Benfica se déplace à Crissier après les vacances de Pâques. Coup d’envoi à 18h, le samedi 2 avril. Le lendemain, le dimanche 3 à 14h, Champvent accueillera Bavois II.

Sport Lausanne Benfica – FC Champvent 6-1 (4-1)

Buts: 13e Jose Borges 1-0; 29e Maliqi, autogoal 1-1; 32e Carlos Moreira 2-1; 41e Gétaz 3-1; 44e Miguel Batista 4-1; 52e Duarte Alves 5-1; 90e Flavio Borges 6-1.

Arbitres: M. Clovis Aebi, assisté de M. Nexhat Namoni et de M. Vincent Roggli.

Benfica: Vilares; Duarte Alves, Maliqi, Jose Borges, Gétaz; Bruno Carapucinha (76e Renato Lobo), Péclard; Carlos Moreira (82e Flavio Borges), Luis Cabacas (79e Diogo Castro), Carlos Cabacas; Miguel Batista.

Entraîneur: Ricardo Rocha.

Champvent: Abatantuono; Schmidli, Bonzon, Bovet, Fressineau; Poncet, Zaidi (64e Laribi), Brunet (64e Clément), Falcon (79e Virgolin); Galati, Bencivenga.

Entraîneur: Christian Mischler.

Centre sportif de Chavannes-près-Renens, terrain principal.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*