Bavois s’offre un bon point contre un cador

Bavois s’offre un bon point contre un cador

Le FC Bavois avait fait de ce samedi 8 octobre une journée un peu spéciale, pour la réception du FC Rapperswil-Jona. Non seulement parce que l’adversaire est une équipe de pointe en Promotion League, co-leader au coup d’envoi, mais aussi parce que le FCB avait décidé d’inviter toutes les personnes ayant contribué au succès de son 75e anniversaire, fêté cet été. Le remerciement pour cet engagement bénévole a été effectué sous la forme d’un repas à midi, suivi de ce joli Bavois-Rapperswil, un match de prestige pour un FCB qui ne peut plus compter sur les derbys pour attirer le monde cette saison.

Bavois est à sa place en Promotion League

Le président Jean-Michel Viquerat le sait bien: la réception d’Yverdon attirera toujours plus de monde que celle de Rapperswil ou de Tuggen, mais Bavois ne regrette en aucun cas sa montée. Déjà parce que sportivement, cette Promotion League est vraiment intéressante et compétitive. Et deuxièmement, parce que Bavois l’a amplement méritée, gagnant sa place sur le terrain en battant Münsingen et Baden, deux clubs autrement plus puissants que lui. Alors, Bavois se sent bien là où il est. La preuve? L’effectif n’a quasiment pas changé: 13 des 14 joueurs qui ont affronté Rapperswil ce samedi étaient là la saison dernière! Seul Fabijan Markaj (qui a joué 25 minutes) fait office de nouveau venu et Bavois a donc décidé de lutter avec ses armes, ce qui lui réussit plutôt bien.

 

Fc Bavois vs Fc Rapperswil Jona 2-2

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

 

Le FCB est monté en puissance

Ainsi, le FCB est sur la barre après 11 journées (11 points), malgré une préparation très compliquée après la promotion et un premier match lourdement perdu à Nyon (5-1) qui est venu sanctionner cet été passé loin des standards de la Promotion League. Mais Hicham Bentayeb avait raison, lorsqu’il nous disait dans les couloirs de Colovray que son équipe allait être au niveau dès qu’elle aurait réglé son problème physique. Depuis, Bavois est monté en puissance et confirme semaine après semaine qu’il a sa place dans la troisième division suisse. La dernière preuve a été apportée avec ce match nul face à Rapperswil au terme d’un superbe combat.

 

Fc Bavois vs Fc Rapperswil Jona 2-2

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

 

Quatre acteurs, quatre titulaires

On le sait et on l’a écrit souvent: le FC Bavois est un club un peu atypique, qui a battu son succès sur le réseau et l’ambition de son président Jean-Michel Viquerat, mais où tout le monde suite. Ainsi, le FCB a monté un spectacle cet été, intitulé « Penalty », auquel ont pris activement part une trentaine de proches du club, sans compter les figurants. Parmi ces acteurs, lesquels ont assuré quatre représentations, se trouvaient quatre joueurs: Marco Grosso, Muamer Zeneli, Dren Basha et Boubou Ouattara. Tous étaient titulaires pour la réception de Rapperswil-Jona, d’ailleurs.

 

Fc Bavois vs Fc Rapperswil Jona 2-2

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

 

Qendrim Makshana, quel combattant!

On l’a dit, Bavois a fait mieux que se défendre ce samedi, revenant deux fois au score face à Rapperswil. Qendrim Makshana a de nouveau marqué et cela en dit beaucoup sur l’apport de cet attaquant de caractère, qui en est à six buts cette saison. C’est un de moins que le meilleur buteur de la ligue (Stipe Simunac, 7) et autant que, par exemple, le Slovène Andraz Sporar, le nouveau buteur du FC Bâle. En plus, l’attaquant kosovar du FCB ne se contente pas de marquer: il gratte comme un affamé, se battant sur chaque ballon avec un esprit combattant qui en dit beaucoup sur sa personnalité. Avec lui, le feu n’est jamais loin et il est capable de s’embrouiller avec tout le monde aux entraînements, mais sur le terrain, il donne tout et il est un cauchemar pour les attaquants adverses. Lui qui n’a jamais pu se poser dans un club est en train d’exploser à Bavois et il le mérite. Il a failli devoir prendre la porte en mars en raison de son comportement, mais il a compris les critiques et les a écoutées. Il a répondu sur le terrain en courant, en se battant et en marquant. Si Bavois en est là aujourd’hui, c’est aussi grâce à lui, parce qu’une équipe qui veut se maintenir a plus de chances d’y arriver avec un buteur comme lui.

« On a fait un match solide », dit Bekim Uka

Qendrim Makshana (24 ans) a donc égalisé une première fois et le 2-2 est venu des pieds de Jean-Michel Monteiro. « Jackson », comme ses coéquipiers l’appellent, est sorti du banc et s’est retrouvé au bon endroit pour conclure une belle action côté gauche. Il est plutôt latéral, d’habitude, mais l’absence de Micael Martins lui a permis de rentrer un cran plus haut et il a donné satisfaction à Bekim Uka, lequel estimait ce point mérité. « Le match aurait pu tourner dans un sens ou dans l’autre. A 1-1, on a eu les occasions de marquer le deuxième, notamment une grande avec Nezir Kurtic. On a fait un match solide face à une grosse équipe de Rapperswil et cela montre bien la qualité que l’on a dans cette équipe. On venait de perdre deux fois, dont une de manière absolument imméritée sur le terrain d’United Zurich, où nous étions la meilleure équipe. On a bien réagi avec ce point, qui récompense nos efforts », a relevé l’entraîneur du FCB. Seule fausse note, l’expulsion de Muamer Zeneli en toute fin de match. « Il avait été très bon », a glissé Bekim Uka, qui devra donc se passer de son excellent latéral gauche au prochain match, samedi sur le terrain du FC Bâle M21 (4e). Encore un gros test pour les Bavoisans.

 

Fc Bavois vs Fc Rapperswil Jona 2-2

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*