Bavois se met à gagner au bon moment

Bavois se met à gagner au bon moment

« Celle-là, elle fait du bien! Après tous ces matches nuls, on pensait qu’on ne savait plus gagner… » Nicola Zari, une nouvelle fois positionné comme avant-centre, a apprécié la performance du FC Bavois jeudi soir, et surtout le résultat. Les hommes de Bekim Uka, qui comptaient trois points d’avance au coup d’envoi sur Martigny, premier relégable, en ont désormais six. C’est, en effet, ce qui s’appelle une victoire importante dans ce championnat ultra-serré, d’autant plus qu’il s’agit de la première en 2014! Avec ces trois points, Bavois repasse devant Terre-Sainte et Yverdon et revient à égalité de points avec le FC Echallens! De quoi passer de belles fêtes de Pâques, d’autant que le prochain match pourrait être celui d’un sauvetage quasi-certain. Bavois se déplacera à Lancy: avec une victoire, le FCB compterait, quoi qu’il arrive, entre sept et neuf points d’avance sur la barre. A cinq journées de la fin, le maintien serait acquis.

Un vrai match de football, pas un combat de rue pour la survie

Cette victoire face à Martigny, les Bavoisans l’ont amplement méritée. Les Valaisans ont plutôt bien joué au football, faisant bien tourner le ballon, notamment en première période, mais Bavois s’est montré plus tranchant, et largement. Bekim Uka: « On a marqué trois buts, c’est bien. Globalement, j’ai trouvé que c’était un bon match. Vu le contexte, on pouvait s’attendre à un match plus tendu, mais les deux équipes ont proposé du jeu. il y avait de l’engagement, mais cela n’a pas empêché ce match d’être plaisant, je crois. » Vrai. Les deux équipes avaient besoin de points, mais aucune n’a oublié qu’il s’agissait d’un match de football. Peu de mauvais coups, et une atmosphère générale plutôt paisible. Il reste six matches pour s’exciter, et peut-être que le prochain Monthey-Martigny, le 27 avril, sera un peu plus haché!

A noter qu’il y avait quelques personnalités de premier plan dans les tribunes, en ce jeudi de Pâques. Leur nom? Jochen Dries et Jürg Widmer (directeur sportif et entraîneur de Naters), Vittorio Bevilacqua (entraîneur d’Yverdon), Metin Karagülle (directeur sportif de Monthey), sans oublier Sacha Margairaz, qui a rejoint Monthey cet hiver. Une preuve, s’il en fallait, que ce match était important.

Des absents de marque, mais une belle équipe quand même

Bavois l’a bien compris, et l’a entamé comme il fallait. Même sans Muamer Zeneli ni Esteban Rossé (tous deux suspendus) et Frédéric Gilardi, les Bavoisans présentaient une équipe bien sûr très compétitive. Raphaël Cottens était associé à Hicham Bentayeb dans l’axe, tandis que Yannick Bovay débutait comme latéral droit, Nezir Kurtic passant côté gauche. Au milieu de terrain, le trio habituel Renatus-Rachane-Malgioglio régalait les trois attaquants qu’étaient Micael Martins et Adnan Alicajic sur les ailes et Nicola Zari dans l’axe. C’est d’ailleurs ce dernier qui allait faire la première différence, dès la 3e minute.

« Merci Nico, merci! »

L’ancien Baulméran et Nyonnais recevait un ballon compliqué à jouer, dans les seize mètres, mais il le négociait avec sa classe habituelle. Un contrôle parfait, un petit coup d’oeil et un service parfait pour Ayoub Rachane, seul face au but vide. 1-0 pour Bavois, et un Rachane reconnaissant: « Merci Nico, merci! », lui-a-t-il répété deux fois après le but. Le service de Zari était parfait, et Rachane, qui courait après un but depuis longtemps, n’a pas manqué de le souligner. Sympa. Comme quoi, ce même Ayoub Rachane avait raison, lorsqu’il nous déclarait après le nul face à Azzurri 90 (lire ici), qu’il fallait arrêter de parler du fait que Bavois jouait sans avant-centre: un joueur comme Zari peut faire la différence à n’importe quel poste.

Le coup de tête victorieux de Yannick Bovay

Il le prouvait d’ailleurs à la 27e, en se battant bien pour récupérer un corner sur une balle qui semblait perdue. Marco Malgioglio allait le frapper, pour la tête de Yannick Bovay au premier poteau. Le très bon défenseur bavoisan, de retour d’un séjour à l’étranger, envoyait son coup de tête dans les filets de Jacques Zingg, surpris. 2-0 pour Bavois! « Mon seul regret? On aurait dû tuer le match à ce moment-là », estimait Bekim Uka. Micael Martins a en effet eu la balle du 3-0 juste avant la mi-temps, mais sa balle piquée était déviée en corner par Zingg. Mais Bavois, s’il aurait pu plier l’affaire, a également eu quelques moments de panique. Christopher Meylan, impeccable, a ainsi dû sortir en vitesse devant Ramiz Mehmetaj (16e), dévier une frappe d’Ambroise (34e) et effectuer un superbe arrêt devant Manu Mvuatu (43e). Bavois menait 2-0 à la pause, mais Martigny était loin d’être ridicule.

Le coup-franc de Marco Malgioglio en pleine lucarne

Car les Valaisans ont plutôt eu la maîtrise du ballon, et Bavois a été plus réaliste, c’est tout, et c’est déjà beaucoup. Rien d’autre ne compte dans la lutte pour le maintien, et on a assez dit dans les matches précédents que Bavois jouait bien sans marquer pour constater avec plaisir que ce FC Bavois-là a plutôt bien joué, et a concrétisé ses occasions. La deuxième période allait confirmer ce constat. Bavois a géré, sans se faire peur. Le moment fort? Le coup-franc en pleine lucarne de Marco Malgioglio, depuis le côté gauche. Alors que l’on s’attendait plutôt à un centre, le numéro 10 bavoisan frappait au deuxième poteau, et son tir lobait un Jacques Zingg que l’on a déjà connu plus inspiré. 3-0!

Bekim Uka: « Cette victoire peut créer un déclic »

Martigny faisait alors entrer François Arona, l’ancien joueur du LS et de Baulmes, qui a recommencé la compétition cet hiver. Mais même lui, si brillant lors de son passage dans le Nord-vaudois, n’a rien pu faire face à ce FC Bavois solide. Le but de Marco Orsin en fin de match n’y changeait rien: les trois points étaient pour Bavois! « Ce succès peut changer beaucoup de choses. Jusqu’ici, les gars avaient l’impression de ne pas être récompensés de leurs efforts, mais là, cette victoire peut créer un déclic », espère Bekim Uka. Le plus impressionnant dans ces trois points est qu’ils ont été acquis sans souffrir, du moins en apparence.

90 minutes qui changent tout

L’entraîneur du FC Bavois l’a dit au début de cet article, ce match n’a rien eu d’un combat pour la survie. Le FCB l’a bien géré, et son but d’entrée a éteint Martigny, qui n’a jamais montré assez d’esprit de révolte. Tant mieux pour les Vaudois, qui ont fait plaisir à leur public et envoyé un signal fort au reste du groupe et, peut-être, aussi un peu à lui-même: oui, Bavois sait gagner en 2014 et non, il ne se dirige pas vers la relégation. La confiance est revenue, et c’est là toute la beauté du football et d’un match-charnière. Entre le gagner et le perdre, il n’y a que 90 minutes, mais 90 minutes qui changent tout.

Les hommes du match

Du côté de Bavois, gros match de Christopher Meylan. Il a été décisif, notamment en première période. Sans lui, pas sûr que Bavois ait pu arriver à la pause avec deux buts d’avance. Il a vu arriver Ludovic Zwahlen au dernier jour du mercato mais n’a absolument pas été déstabilisé. La preuve? Il a enchaîné les belles performances directement après, notamment face à Azzurri 90 et ce soir. Serein. Marco Malgioglio a été décisif, avec un but et un assist, tous deux sur coups de pieds arrêtés. Toujours aussi fort dans la conservation du ballon, il a fait très mal à Martigny par ses coups d’oeil et sa qualité de passe.

Les prochains rendez-vous

Bavois sera à Lancy, le samedi 26 avril, à 17h. Pour enchaîner? Une victoire et le maintien serait tout proche.

Le plan-fixe

FC Bavois – FC Martigny-Sports 3-1 (2-0)
Buts: 3e Rachane 1-0; 27e Bovay 2-0; 63e Malgioglio 3-0; 90e Orsi 3-1.
Arbitres: M. Skalonja, assisté de M Sigrist et de M. Hartmann.

Bavois: Meylan; Bovay, Bentayeb, Cottens, Kurtic; Rachane (69e Limani), Renatus, Malgioglio (74e Eleouet); Alicajic (87e Makinu), Zari, Martins.
Entraîneur: Bekim Uka.

Martigny: Zingg; Pasche (46e Ndongabi), Sarni, Delgado, Dupuy (69e Arona); R. Mehmetaj, Orsi, H. Mehmetaj, Fallet, Ambrosio; Mvuatu (46e Zambaz).
Entraîneur: Freddy Darbellay.

Notes: Terrain des Peupliers.

Categories: 1re ligue, FC Bavois

Auteur