Bavois II vient chercher un bon point à Crissier

Bavois II vient chercher un bon point à Crissier

D’un but à l’autre! Les vingt dernières minutes ont été très animées entre Crissier et Bavois II dimanche après-midi au Terrain de la Chisaz, alors que les deux équipes se tenaient à 2-2. Hükmü Demir a eu le 2-3 au bout du pied, croisant trop son tir, mais Pajtim Basha, Ismaël Rodriguez et Julien Stifani ont tous eu la balle de la victoire de l’autre côté dans les minutes suivantes. Yann Pilloud, héroïque, a tout repoussé: du pied, de l’épaule, des poings… Le gardien de Bavois II n’a eu qu’une hésitation, sur le coup de tête de Pajtim Basha pour le 2-2 de l’égalisation, mais sinon, il a été parfait.

Hugo Pereira enroule son corner dans la toile

Match nul au final, donc, Bavois II ayant frappé en première mi-temps sur un corner direct d’Hugo Pereira (effleuré par Hidajet Kastrati) et une belle inspiration d’Abdellah Dounyaji, conclue par Ahmed Habib, ancien joueur de Crissier. Le FCC, lui, avait égalisé une première fois par Francesco Glorioso, toujours en première période.

Crissier ouvre enfin son compteur

Le FC Crissier retrouvait donc son stade après deux rencontres compliquées à l’extérieur, à Concordia et à Benfica. Le FCC s’en est sorti avec deux défaites et voulait absolument marquer un ou trois points en ce dimanche après-midi, ne serait-ce que pour ouvrir le compteur, enfin. Trois matches et zéro point, cela aurait fait tache, mais cela n’a donc pas été le cas. Les hommes de José Luis Estevez, on l’a déjà dit la semaine dernière, n’ont pas vraiment une gueule de relégué. Pas du tout, même.

Les croisés pour Toni Del Rio?

Par contre, ils devront se passer pendant un long moment de Toni Del Rio, victime d’un accident malheureux. Le très bon joueur de couloir s’est pris le poids d’un adversaire sur la jambe et a dû sortir dès la 18e. Son entraîneur craignait le pire, à savoir une rupture des ligaments croisés. Un sacré coup dur pour lui déjà et pour son équipe ensuite, si le diagnostic était confirmé. Crissier, qui récupérait donc son buteur Pajtim Basha pour cette rencontre, mais attend toujours Mervan Hoxha et était privé de Burak Demircan (étranger), a un contingent qui lui permettra de faire face à cette absence, mais celle-ci est une sacrée mauvaise nouvelle tout de même.

Le feu ne brûle encore nulle part

Crissier et Bavois II se donc séparés sur ce match nul que les deux entraîneurs trouvaient finalement assez logiques… même si chacun d’eux se serait bien vu repartir avec les trois points. Aucun d’eux n’a encore gagné après les trois premières journées, mais le feu ne brûle encore nulle part. Surtout après un match aussi spectaculaire, qui aurait pu basculer des deux côtés.

Quatre catégories de joueurs bien distinctes à Bavois II

Tiens, d’ailleurs, qui est cette réserve du FC Bavois 2015-2016, toujours entraînée par Johann Späni, un des jeunes entraîneurs qui montent dans le canton? En fait, la deuxième équipe du FCB est composée de quatre catégories de joueurs. D’abord, les jeunes de la région, ceux qui veulent juste jouer à un niveau intéressant mais n’ont pas forcément d’ambitions élevées dans le monde du football. Il s’agit de Yann Martin, François Bovet, Yann Pilloud, Antoni Turrian et Gabriel Saugy, par exemple.

La II de Bavois, c’est aussi des « anciens de la I », qui viennent tirer leurs dernières cartouches en se faisant plaisir, comme Hükmü Demir, Raphaël Cottens ou Hugo Pereira.

Des jeunes ambitieux, venus d’un peu plus loin

Il y a ensuite les jeunes ambitieux, venus d’un peu plus loin. Eux veulent convaincre Johann Späni de parler d’eux en bien à Bekim Uka, l’entraîneur de la I, qui était d’ailleurs là ce dimanche à Crissier. Ils espèrent intégrer la première équipe à moyen terme et ne s’en cachent pas: sinon, ils seraient ailleurs en 2e ligue. Par exemple? Ahmed et Osman Habib, Abdella Dounyaji, Adrien Ferrini, Dorin Basha… Tous doivent faire leurs preuves à la II et, peut-être, auront-ils leur chance en 1re ligue.

Et enfin, la quatrième catégorie, celle des renforts venus de la I, qui sont trois au maximum à chaque match, une règle gravée dans le marbre du FC Bavois. Voilà exactement à quoi ressemble cette réserve du FCB aujourd’hui.

Ils ont dit à Footvaud.ch

José Luis Estevez, entraîneur du FC Crissier

On a fait un bon début de match, mais on est menés 1-2 à la pause quand même. Le problème, c’est ce manque de réussite qui nous crispe un peu. Vu qu’on ne marque pas, on devient nerveux, on précipite nos actions et nos gestes, c’est moins fluide. C’est le premier point de la saison, mais on pourrait en avoir plus. Aujourd’hui, je suis inquiet pour Toni, qui risque bien d’avoir les ligaments croisés… J’espère vraiment que ce n’est pas le cas. A la fin, on doit prendre les trois points, mais on manque encore une fois de réalisme. Je ne peux pas en vouloir à Pajtim, il est rentré hier de vacances et il marque aujourd’hui, mais j’aurais bien aimé qu’il plante à la fin (sourire). Je me réjouis qu’on soit au complet, avec Mervan Hoxha qualifié. On ne l’a pas encore été, il manquait toujours quelqu’un. En plus, j’attends beaucoup de Claudio Gentile. Qu’il joue ou non, j’ai besoin de son expérience dans le groupe. On est encore un peu jeune dans la tête.

Johann Späni, entraîneur du FC Bavois

J’aurais bien aimé qu’on garde ces trois points, mais bon, on ne va pas trop se plaindre de ce nul. J’ai bien aimé mon équipe, qui a montré de l’agressivité. Lors du premier match à Pully, je ne l’ai pas reconnue, on était des fantômes. On prend 5-0 là-bas pour commencer et c’était vraiment une performance en dessous de nos possibilités. On prend un point contre Champvent en étant mieux dans l’état d’esprit et aujourd’hui, sur ce plan, c’était bien. Je les ai un peu bougés ces derniers jours, notamment avant Champvent, donc cela montre qu’ils sont à l’écoute. Je suis confiant, on va faire des points, même si la problématique est toujours la même. On est la seule II du groupe, donc on ne peut pas monter, mais par contre, on peut descendre! Le fait qu’il n’y ait plus qu’un relégué rajoute un peu de pression, je trouve. Personne n’a envie d’être à cette place!

Nous, on va faire comme d’habitude: compter sur notre contingent avec, au maximum, trois joueurs de la première équipe. Je le dis et le redis, ce sera ainsi toute la saison, comme cela l’a été la saison dernière. Aujourd’hui, c’était Kevin Hill et Hidajet Kastrati, qui vient de signer et a besoin de temps de jeu. Je le précise encore une fois, parce que j’ai eu droit à une ou deux réflexions à ce sujet ces derniers temps. On aimerait avoir un jour « à nous », comme le vendredi par exemple, pour jouer. Mais on se heurte au refus des clubs adverses, qui ont peur qu’on envoie la première équipe pour les affronter… On a beau les rassurer, rien à faire. C’est dommage, parce qu’on a prouvé depuis plusieurs saisons que jamais, vous pouvez reprendre 100% de mes compositions, il n’y a eu plus de trois joueurs de la I. Je dis bien: jamais. Enfin bon, je constate qu’enlever les clichés de la tête des gens, c’est compliqué. On a un groupe de 27 joueurs: je leur dis quoi le jour où il y en a onze qui débarquent de la I? Ce jour-là, je perdrais toute crédibilité et la II ne servirait à rien.

FC Crissier – FC Bavois II 2-2 (1-2)

Buts: 15e Hugo Pereira 0-1; 21e Glorioso 1-1; 28e Ahmed Habib 1-2; 72e Pajtim Basha 2-2.

Crissier: Estay; Aguirre, José Rodriguez, Ratti, Dinc; Radic; Del Rio (18e Hoxhaj), Glorioso, Jonathan Gomes (56e Pajtim Basha), Joao Loureiro (56e Ismaël Rodriguez), Stifani.

Entraîneur: José Luis Estevez

Bavois: Pilloud; Alicajic, Kastrati, Cottens, Saugy; Ferrini; Ahmed Habib (65e Dorin Basha), Hugo Pereira, Hill; Martin (76e Osman Habib), Dounyaji (46e Demir).

Entraîneur: Johann Späni

Terrain de la Chisaz.

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.