Bavois II a dominé, Bosna s’est bien battu: un point partout!

Bavois II a dominé, Bosna s’est bien battu: un point partout!

Dans un match plutôt fair-play vendredi, Bavois II et Bosna Yverdon ont tous deux eu l’occasion de prendre le meilleur sur leur adversaire. Bosna a d’ailleurs touché du bois à la 15e, après avoir ouvert la marque (quel aurait été le scénario du match si les visiteurs avaient mené 0-2 après un quart d’heure?), mais Bavois a fait le jeu durant la quasi-totalité de la rencontre, se procurant les chances les plus nettes. Car oui, Bavois a pris le jeu à son compte, et aurait même mérité mieux que ce 2-2, au final. Sans avoir été transcendants dans le jeu, les Yverdonnois ont su jouer sur leurs qualités. Milos Pekic, notamment, a fait parler sa technique pour donner des sueurs froides à l’arrière-garde «jaune et noire». Leurs grands gabarits, également, auront pris un rôle prépondérant pour permettre à Bosna de rivaliser, à sa façon, contre la jouerie adverse.

Bavois fait le jeu, sans succès

Seulement quatre points séparaient, et séparent toujours d’ailleurs, les deux formations. On s’attendait donc, légitimement, à un match plutôt disputé sur le plan du jeu. Une fois l’euphorie du premier quart d’heure passée, on a néanmoins vite compris qu’il valait mieux être placé dans la moitié de terrain yverdonnoise pour assister aux débats, tant Bavois a démontré une supériorité technique tout au long de la rencontre, à l’exception, peut-être, des dernières minutes.

Hükmü Demir et Adrien Ferrini étaient au dessus

Hükmu Demir et Adrien Ferrini, notamment, ont montré une aisance technique qui aurait pu permettre à leurs coéquipiers de s’imposer. Le premier nommé a notamment été à la réception, et donc à la finition, du centre qui a débouché sur le 1-1. En plus d’être un argument offensif de choix, le numéro 15 s’est mis en évidence par son fair-play, tant envers l’adversaire que face au trio arbitral. Remplacé à la 40e à cause d’une blessure qui a (re)surgi à la suite de son goal, il a manqué à son équipe en deuxième période, tant celle-ci a peiné à se montrer dangereuse.

Ferrini a, quant à lui, assuré un travail impeccable dans l’entre-jeu. Très juste à la relance et d’une importance capitale dans la récupération, le milieu de terrain n’a connu quasiment aucun déchet dans son jeu de passes.

Bosna répond avec ses armes

Malgré une nette domination subie, il faut donner du crédit à cette équipe de Bosna Yverdon, tant elle aura tenu tête à son adversaire avec les moyens du bord. Laissant Bavois dicter le jeu, les hommes d’Isudin Talovic ont principalement tablé sur la contre-attaque, grâce à leur pointe de vitesse. Outre les ruptures, les Nord-Vaudois ont merveilleusement bien joué leur carte sur balles arrêtées. Après avoir trouvé une première fois le chemin des filets sur un coup-franc de Mersudin Talovic à la 3e (poteau rentrant), les visiteurs ont remis ça. Ainsi, Pekic trouvait la tête d’Ajeti sur corner à l’heure de jeu, alors qu’on pensait que Bavois disposait des capacités suffisantes pour tenir son os à 2-1 après le but de Jonathan Caeiro (50e), attaquant de la première équipe en phase de reprise après sa blessure estivale. Les pensionnaires des Peupliers se sont d’ailleurs un peu perdus dans le jeu aérien, principalement en seconde mi-temps, alors que leurs gabarits ne leur permettaient pas de rivaliser dans ce domaine.

Une seconde période plus hachée

Plus tout à fait dans le match après le 2-2 qui, il faut le dire, découle d’un corner très litigieux, suite à un avis divergeant entre l’arbitre principal et un de ses assistants, Bavois a été dans l’incapacité de se montrer dangereux en fin de match. Peut-être abattus par l’égalisation, peut-être un peu plus craintifs lorsque Bosna a commencé à montrer les crocs et à jouer plus dur, les joueurs de Johann Späni ont laissé, en tout cas, une énorme occasion d’empocher la totalité de l’enjeu pour la deuxième fois d’affilée et d’entrer, plus franchement, dans le groupe à la chasse de Grandson-Tuileries. C’est, d’ailleurs, durant cette seconde mi-temps qu’ont été distribué tous les cartons de la partie par un trio arbitral qui a livré une prestation plus que correcte. Preuve que le jeu s’est durci après le thé, rendant la tâche de Bavois de faire le jeu bien plus ardue.

Bosna se met un peu au chaud

Ce score de parité ne change donc rien au classement, ou quasiment. Bosna emmagasine cependant un nouveau bon point dans l’optique de passer l’hiver au chaud, le plus loin possible de la barre, et disputera une confrontation d’une importance capitale contre la relégation, face à Orbe, le 25 octobre.
Bavois revient lui à quatre points de Prilly et de Concordia, qui compte un match de moins. En ayant Vallorbe, Prilly, Grandson et Assens a affronter dans les semaines qui arrivent, des équipes de haut de tableau, les «jaunes et noirs» auront l’occasion de constater quel est leur niveau actuel dans ce groupe 2 de 2e ligue.

Ils ont dit à Footvaud.ch

Johann Späni, entraîneur du FC Bavois II

C’est une petite déception, c’est sûr, il y avait mieux à aller chercher ce soir. On se laisse prendre sur des balles arrêtées, ça ne pardonne pas. On s’est accroché à des décisions litigieuses de l’arbitre, ce qui nous a totalement sorti du match, en seconde période. Au moins, on a essayé de faire le jeu, ça ne vaut pas trois points, mais c’est déjà ça. Ce que je retiens, c’est ce point. Même s’il y avait mieux à faire, on ne perd presque pas cette saison. Mis à part les deux défaites initiales, alors que l’équipe était loin d’être au complet, on est invaincu, c’est hyper positif. On voit la saison comme un challenge, on essaie d’aller aussi haut qu’on peut, et on verra bien. L’avantage, c’est qu’avec les matches qui arrivent, on a notre destin en main.

Amir Mehmedovic, gardien du FC Bosna Yverdon

Ce soir, je n’ai pas vraiment eu d’arrêts à faire, et pourtant je dois aller rechercher deux fois le ballon dans les filets… J’ai dû rester concentré jusqu’à la fin, il a fallu se méfier de la moindre balle qui traînait, et au final, le point qu’on prend est très positif. On a su jouer avec nos forces, avec notre vitesse et notre puissance sur les balles arrêtées. À côté de ça, Bavois a été fort, ils ont fait le jeu. Mais c’est dommage qu’on se prenne deux goals évitables sur des erreurs de marquage. On a une équipe encore jeune, ça se voit… Il nous manque quelques joueurs, j’espère qu’on les récupérera pour le second tour, on en aura besoin pour mettre le maximum de points à l’abri, et de s’éloigner autant que possible d’Orbe, qui est en position de relégable aujourd’hui.

Un compte-rendu de Florian Vaney

FC Bavois II – Bosna Yverdon 2-2 (1-1)

Buts: 3e Mersudin Talovic 0-1; 22e Hükmü Demir 1-1; 50e Jonathan Caeiro 2-1; 60e Afrim Ajeti 2-2.

Arbitres: M. Clovis Aebi, assisté de M. Emiliano Gomes et de M. Haythem Bouzidi.

Les Peupliers.

Auteur

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.