Bavois fait craquer Lutry en Coupe suisse

Bavois fait craquer Lutry en Coupe suisse

« On a craqué physiquement, c’est tout! C’est frustrant, parce qu’on a vraiment fait un bon match. Bavois a une belle équipe, c’est sûr, avec de la qualité individuelle, mais aujourd’hui, on pouvait passer. » Mourad Boutafenouchet, le numéro 10 d’un très bon FC Lutry, avait de quoi être déçu mercredi dernier: Lutry, malgré une belle prestation, est déjà éliminé de la Coupe suisse… 2013-2014. L’ASF a en effet décidé de réformer le mode de qualification pour le premier tour de la Coupe nationale, ce qui fera l’objet d’un prochain article ici-même. C’est donc Bavois qui se qualifie pour le troisième tour, qui aura lieu en juin, juste après le dernier tour de championnat. Tous les vainqueurs de ce troisième et dernier tour qualificatif seront qualifiés pour le 1er tour de la Coupe suisse.

La frappe monumentale de Muamer Zeneli… du droit!

Bavois, favori de cette rencontre, a ainsi réussi à se qualifier, mais que ce fut dur! « Je savais que Lutry était une belle équipe, je ne suis pas surpris », soufflait Bekim Uka, quelques minutes après la victoire. Bavois a pourtant marqué d’entrée, grâce à une frappe monumentale de Muamer Zeneli. Sur son côté gauche, le puissant ailier s’est mis sur son « mauvais pied », le droit, et a envoyé une frappe de vingt-cinq mètres, dans la lucarne opposée! Moment de stupeur générale dans les tribunes devant ce coup de canon phénoménal, survenu après moins de deux minutes. Sonné, le FC Lutry? Un peu, mais la réaction ne s’est pas faite attendre, le coup-franc de Boutafenouchet trouvant, après une déviation aux seize mètres, l’avant-centre Benoît Tabin (hors-jeu?) pour une égalisation rapide.

Le doublé de Benoît Tabin

1-1 à la pause, donc, au terme d’une très belle première mi-temps de la part des deux équipes. Au retour des vestiaires, Bavois mettait clairement la pression, grâce au travail de son milieu de terrain. Adnan Alicajic, Marco Malgioglio et Nicola Zari imposaient leur rythme et leur technique et il n’a manqué que peu de choses pour que Bavois ne prenne l’avantage. C’est même Lutry, contre le cours du jeu à ce moment-là, qui marquait le 1-2. Un très bon long ballon d’Abraham Keita (toujours en forme!) permettait à Benoît Tabin d’aller défier Christopher Meylan et de glisser le ballon sous le ventre du gardien bavoisan, auteur d’une très bonne partie pour son retour. Lutry devant, donc, mais la pression des joueurs de Bekim Uka n’allait pas se relâcher, bien au contraire.

Bavois revient au score sur penalty

Ottman Zirek, deux fois, et Vidoje Ilic, une fois, auraient pu égaliser, mais c’est sur une action litigieuse que les Bavoisans allaient pouvoir revenir. Corner de Marco Malgioglio, déviation de William Luckhaupt au premier poteau… et penalty! La raison? Une faute de main réelle, mais semble-t-il involontaire. Guillaume Monti, arbitre de cette rencontre, n’a pas hésité une seule seconde pour indiquer le point de penalty. Et à cet exercice, Marco Malgioglio se trompe rarement, prenant Ivan Corrado à contre-pied. 2-2 après nonante minutes, donc.

Le pied gauche de Marco Malgioglio fait la différence en prolongations

Les prolongations allaient donc donner l’avantage à Bavois, grâce à une très belle frappe venue du pied gauche de Marco Malgioglio, de vingt mètres. Un avantage amplement mérité à ce moment de la partie, tant Lutry avait commencé à plonger physiquement. « C’est vrai, c’est la bonne surprise de cette partie. On a commencé très tôt, le 15 janvier, mais on ne savait pas trop où on en était. Contre Spiez, on marque à la dernière seconde et là, on fait la différence en prolongations. C’est rassurant », avouait Bekim Uka. Vidoje Ilic donnera encore un peu plus raison à son entraîneur en marquant le 4-2 à quelques secondes de la fin, alors que Lutry tentait d’accrocher la séance de tirs aux buts. C’est donc Bavois qui s’en ira défier Thierrens ou Signal Bernex au troisème tour. A signaler l’entrée à la dernière minute de l’attaquant portugais José Gonçalo Marta, pour sa première apparition officielle sous le maillot du FC Bavois. Est-il un concurrent pour Vidoje Ilic? A voir dans les semaines à venir, mais l’homme a de solides références à faire valoir dans son pays.

Les hommes du match

A chaque rencontre, ce sera une tradition, footvaud.ch va désigner « ses » deux hommes du match, de chaque côté. Un exercice subjectif, mais qui se voudra le plus honnête possible. Pour cette première fois, se sont distingués Marco Malgioglio et Vidoje Ilic, côté bavoisan. Le numéro 10 a, une nouvelle fois, fait la différence grâce à sa vision du jeu et, de plus, s’est montré décisif. L’avant-centre, lui, a énormément travaillé, se prenant beaucoup de coups, mais conservant le ballon. Un gros match, récompensé par un but en toute fin de match. Du côté de Lutry, on a aimé le match de Daniel Nida-Nida, le très solide défenseur central, et celui du latéral droit Marc Müller. Nida-Nida a livré un très beau duel à Ilic, une vraie bataille de catégorie supérieure. Le latéral droit, très sobre, n’a jamais tremblé et réalisé quelques belles relances de haut niveau. Un excellent footballeur, élégant et déterminé.

Les prochains rendez-vous

Bavois se rend mercredi 3 avril à Baulmes (19h30), en espérant emporter les trois points et se rapprocher, toujours un peu plus, de son vrai objectif de l’année, la promotion en 1re ligue Classic. Lutry a un joli derby à jouer, dimanche 7 avril à 14h30, à domicile face à Renens. L’objectif de fin de saison ? « La cinquième place », assure Mourad Boutafenouchet. Avec ce que Lutry a montré aux Peupliers mercredi, cet objectif est largement réalisable.

Le plan-fixe

Bavois-Lutry 4-2 (1-1; 2-2)

Buts: 3e Zeneli 1-0; 7e et 65e Tabin 1-2; 68e Malgioglio, pen. 2-2; 110e Malgioglio 3-2; 120e Ilic 4-2.

Arbitres: M. Monti, assisté de M. Fiuza et de M. Schiliro.

Bavois: Meylan; Lauper, Luckhaupt, Bentayeb, Kurtic; Alicajic (62e Renatus), Malgioglio, Zari; Zirek (91e Hill), Ilic, Zeneli (118e José Marta).
Entraîneur: Bekim Uka.

Lutry: Corrado; Müller, Saciri, Nida-Nida, Hasani; Jaccard (46e Aïssi), Boutafenouchet, Momo; Keita, Tabin, Shaqiri (87e Makinu).
Entraîneur: Daniel Puce.

Notes: Terrain des Peupliers, une petite centaine de spectateurs.