Bavois et le BRP auraient pu jouer quatre heures sans marquer

Bavois et le BRP auraient pu jouer quatre heures sans marquer

Si on avait pris un carnet pour noter les occasions de but dans ce match entre Bavois II et Bursins-Rolle-Perroy, mercredi soir, on n’aurait pas consommé beaucoup de papier. En clair? Une frappe de Jocelyn Mboso, du gauche, au dessus des buts bavoisans, après un crochet intérieur exquis (72e). Sinon? Rien. Pas grand-chose? Non, rien. Christopher Meylan et Matthieu Wimmer n’ont en effet pas eu un seul arrêt à effectuer durant les 90 minutes!

« On prend zéro but, les gars! »

Un symbole de l’absence de prise des risques des deux équipes? Entre la 86e et la 88e, les Bavoisans ont obtenu deux corners offensifs, sur lesquels ils sont restés à… quatre contre le seul Jocelyn Mboso en défense! La consigne de Johann Späni dans les dernières minutes était claire: « On prend zéro but, les gars! ». Consigne respectée à la perfection.

Cinq équipes, un relégué

Le BRP, venu avec onze titulaires et trois juniors B, se contentera de ce point, qui lui permet de prendre un point d’avance sur la barre, à deux journées de la fin. Ce match nul-là ne sera sans doute pas anecdotique, mais il est compliqué de faire des calculs, même si on adore ça, puisque cinq équipes sont encore menacées de relégation à deux journées de la fin. Malley est condamné, mais une équipe parmi Champvent (28), Bavois II (28), BRP (25), Bottens (24) et Bex (24, en attente du recours) sera sous la barre le 7 juin. C’est la seule certitude aujourd’hui et oui, chaque point compte. Bavois II et Bursins le savaient un peu trop bien ce mercredi.

Bavois a plus cherché la victoire, c’est vrai

« Je vous trouve un peu sévère. C’est vrai que dès la 85e j’ai demandé qu’on ferme le magasin, ce qui a abouti à ces corners dont vous parlez. A ce moment-là, oui, je n’aurais pas aimé prendre un contre meurtrier et je me suis contenté de ce point. Mais avant cela, on a essayé de jouer au foot et je considère qu’on a cherché la victoire face à une équipe qui jouait le contre », explique Johann Späni. Il est vrai que, pour être honnête, Bavois a plus cherché les trois points que Bursins ce soir et s’est heurté à une double-barrière « bleu ciel », que Jean-Paul Lamon admet volontiers.

Jean-Paul Lamon: « On n’était pas là pour faire le spectacle »

Le technicien du BRP sourit: « On n’était pas là pour faire le spectacle, mais ne comptez pas sur moi pour m’excuser. Vous trouvez qu’on n’a fait que défendre? Je peux vous rassurer, vous avez de bons yeux. Ce soir, il fallait qu’on ramène un point, qu’importe la manière. Donc, on a construit deux murs et on comptait sur une occasion ou deux pour marquer. Jocelyn en a une et j’aurais bien aimé qu’il la réduise… Mais bon, on voulait un point, on l’a. » Il en faudra encore quelques-uns pour se sauver, sans doute, et Bursins paie vraiment un lourd tribut aux absents. On ne dressera pas la liste, mais disons que les 12 joueurs qui n’étaient pas sur la feuille de match ce soir pourraient facilement gagner un match de 2e ligue.

Bavois II est en position favorable avec ses 28 points

En difficulté, le BRP? Oui, clairement, et le match à Champvent vaudra cher dimanche. Bavois II peut être lui un plus serein ce soir et Johann Späni le sait: « Avec quatre points d’avance sur la barre, on force Bottens à gagner ses deux matches pour nous passer devant. Et au fair-play, on est pas si mal. Il faut être prudent, on n’est pas sauvés, mais on est en bonne position. » Avec trois points ce soir, Bavois II aurait été sauvé grâce au fair-play, justement. Le maintien attendra quelques jours, mais, c’est vrai, Antoni Turrian et ses coéquipiers sont en position favorable.

Les hommes du match

Les années passent, mais Hugo Pereira est là, fidèle au poste. Sa technique est exquise et il est le capitaine idéal pour encadrer les jeunes. Très calme, élégant, il est un vrai leader par l’exemple. Adnan Alicajic a également fait un bon match. Positionné à gauche de la défense, il a peu apporté offensivement, mais a très bien fait son boulot.

Boubacar Sow a été très bon pour Bursins. Le latéral gauche s’est bien battu et a été très solide. Discipliné, combatif: en 2e ligue, cela suffit. Bel engagement, vraiment. Sinon? Gros match de Sébastien Muller en défense centrale. Il avait de sacrés clients en face, que ce soit Hükmü Demir, Yann Martin ou Onur Yildiz, mais il n’a rien lâché. Pas mal du tout à la relance, en plus.

Les prochains rendez-vous

Dimanche à 16h, Forward (3e) reçoit Bavois II. A la même heure, Champvent (9e) accueille le BRP. Ensuite, le samedi 6 juin à 9h, Bavois accueille Benfica (5e) et Bursins reçoit Concordia (2e).

FC Bavois II – FC Bursins-Rolle-Perroy 0-0

Arbitres: M. Jorge Mendez, assisté de M. Jose Antonio Paz et de M. Idriz Shala

Bavois: Meylan; Saugy, A. Späni, Bovet, Alicajic; Vialatte (57e Habib), Turrian (77e Parlante), Hugo Pereira; Onur Yildiz (58e Makinu); Martin, Demir.

Entraîneur: Johann Späni

BRP: Wimmer; G. Gaberel, Muller, Ameti, B. Sow; Serratore, Schär, J. Gaberel (77e Andre Martins); Fabio Batista (58e Rocha Fernandes), Mboso, Tonye (72e Manuel Silva).

Entraîneur: Jean-Paul Lamon

Terrain des Peupliers.

Categories: 2e ligue, FC Bavois

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*