Bavois a comblé les départs sans s’affoler

Bavois a comblé les départs sans s’affoler

Bekim Uka n’est pas vraiment du genre à paniquer. Alors, quand Yannick Bovay, Esteban Rossé et Allan Eleouet sont partis à Yverdon au tout début du mercato, on n’a pas trop entendu l’entraîneur du FC Bavois. Lorsque Renato Rocha et Daniel Passera ont annoncé leur départ à Azzurri, pas de transpiration non plus. Son président s’est un peu plus énervé, notamment concernant le départ des trois premiers au Stade Municipal. Jean-Michel Viquerat n’était pas content et l’a fait savoir par à peu près tous les moyens possibles. Mais son entraîneur, lui, préfère exprimer sa déception concernant la continuité et la progression des jeunes. Pour ce qui est du mercato, il s’active, mais sans trop s’exciter. « On n’avait pas besoin de trop en faire, de toute façon. On avait déjà une belle équipe, mais c’est vrai qu’il fallait remplacer les partants ». C’est tout? Oui, c’est tout.

Sébastien Le Neün, un roc en défense

Alors, après le match amical face à Vevey (victoire 2-1, buts pour Bavois de Marco Malgioglio et de Rachid Benchagra, attaquant en test, et pour le VS de Yannick Nkufo, lui aussi en test), on ne s’attendait pas à de grandes phrases de la part d’Uka. Son effectif se construit pourtant gentiment et, oui, les partants ont été remplacés, et plutôt bien. Dans l’ordre? Sébastien Le Neün arrive en défense centrale. Le Français, arrivé à Vevey en 2013, a réalisé un très bon championnat avec Fabian Geiser à Stade-Lausanne. Le SLO aurait aimé le conserver, mais Bavois lui a offert un travail, sa priorité absolue. Il sera donc associé à Hicham Bentayeb dans l’axe et il y aura de la taille à ce poste, c’est la première certitude! Depuis son arrivée en Suisse, il y a deux ans, Le Neün s’est taillé une très solide réputation à son poste. Le Mont et le LS ont pensé à lui cet été, mais tous deux l’ont encore trouvé un peu juste pour intégrer un groupe professionnel. A 27 ans, le temps commence à compter, mais au moins a-t-il assuré son avenir en dehors du football en signant à Bavois.

Adil Seipi? Bekim Uka lui a demandé s’il savait où il arrivait

Autre arrivée, toujours en défense, celle d’Adil Seipi. Né en 1995, il évoluait la saison dernière à Meyrin où Bekim Uka se souvient parfaitement de lui. Car le Kosovar a une particularité très appréciable et pas si commune en 1re ligue: il connaît les effectifs de tous les clubs du 1 au 22. Alors, quand Adil Seipi l’a appelé, l’entraîneur du FC Bavois lui a spontanément sorti qu’il avait joué latéral face à eux lors du match aller la saison dernière et central au retour! Un brin surpris, le jeune homme (né en 1995) n’a pu qu’approuver et se dire qu’à Bavois, on prenait le football au sérieux. « Bon, après, je lui ai quand même dit qu’il arrivait à la campagne et qu’il ne fallait pas qu’il soit surpris. Je lui ai demandé s’il était bien conscient d’où il arrivait et il a rigolé, c’est bon signe. Il voulait quitter Genève, voir autre chose que la ville. Il va être servi ici », sourit Uka. Seipi a déjà joué dans le canton de Vaud, au Stade Nyonnais, après avoir passé une partie de sa formation à Servette.

Jean-Yves Momo, seul renfort du milieu de terrain

Voilà pour la défense. Au milieu de terrain, secteur bien fourni à Bavois, le club nord-vaudois accueille Jean-Yves Momo, laissé libre par Yverdon. Le milieu défensif a été régulièrement titulaire au Stade Municipal la saison dernière, mais l’arrivée de… Yannick Bovay et celle de Florian Gudit lui ont un peu obscurci l’horizon. A ces deux hommes-là, il faut évidemment ajouter Sacha Margairaz, avec qui Momo formait parfois une paire appréciée il y a encore quelques mois.

Jonathan Caeiro vient pour retrouver la confiance… et claquer des buts

En attaque, le renfort le plus spectaculaire est celui de Jonathan Caeiro. Le Portugais a connu une année compliquée à Azzurri, après avoir enflammé les compteurs en 2e ligue et 2e ligue inter avec Vevey. Bekim Uka et son passé d’attaquant seront utiles à ce pur avant-centre, qui ne demande qu’à retrouver la confiance. Il évolue dans un autre style que Renato Rocha, vraiment, étant « plus fin ». Il est évidemment moins habile que « RR » dans la protection de balle et moins solide dans les duels, mais Caeiro a d’autres qualités, notamment de vitesse et de technique. Et les deux avant-centre partagent un point fort essentiel: le sens du but. Rocha l’a démontré en 1re ligue depuis plus de dix ans, tandis que « Johnny », à 24 ans, doit encore faire ses preuves à ce niveau. Cette année sera importante pour lui: à Bavois, il aura du temps, moins de pression au jour le jour qu’à Azzurri et moins de concurrence aussi. Il aura sa chance sur le long terme et doit s’en servir pour montrer qu’il est capable d’être un attaquant capable d’enquiller 10, 15 ou 20 buts en 1re ligue.

Enfin, dernière arrivée officielle pour l’instant, celle de Dardan Susuri. Ce jeune attaquant ou milieu offensif arrive de Team Vaud M21. Là aussi, Bekim Uka croit en lui et le jeune homme devrait arriver à progresser durant son séjour bavoisan.

Un duel Christopher Meylan – Marco Grosso pour le poste de gardien

Alors, recrutement terminé? Peut-être pas, car Rachid Benchagra a été convaincant lors de son test samedi, mais absolument rien n’a été officialisé entre le club et lui. Une chose est sûre, Bavois ne recrutera pas de gardien. « On en a eu l’opportunité, mais on a décidé de ne pas bouger à ce niveau-là », explique Bekim Uka. Daniel Passera, qui était numéro 2 derrière Marco Grosso la saison dernière, n’est plus là, mais Christopher Meylan est revenu de blessure et est opérationnel. Lui et Marco Grosso seront en concurrence, aucun favori ne se détachant actuellement.

Le recrutement, donc? Pour l’instant, cinq départs et cinq arrivées. Le compte est bon. Le recrutement de Bekim Uka et de Jean-Michel Viquerat a suivi une certaine logique cet été, seuls les partants étant remplacés. Bavois se construit une base solide depuis plusieurs années, et n’entend pas du tout chambouler ce qui a si bien fonctionné depuis la remontée en 1re ligue.

Categories: 1re ligue, FC Bavois

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*