Bâle jette un froid sur la Pontaise

Bâle jette un froid sur la Pontaise

Lausanne a subi sa quatrième défaite en cinq rencontres face à Bâle. Débordée, la troupe de Fabio Celestini s’est inclinée 4-1 face aux Rhénans à la Pontaise.

Lausanne n’aura simplement pas existé samedi, débordés dans tous les compartiments, les hommes de Fabio Celestini ont proposé un spectacle peu attrayant pour les 3’956 spectateurs présents hier au stade Olympique de la Pontaise.

Le LS n’y était pas

Lausanne, qui restait sur une défaite 2-0 face au FC Zurich, avait à coeur de se reprendre face au FC Bâle, victorieux cette semaine du FC Lucerne en Coupe de Suisse. Las, dès le début du match, les Bâlois eurent la mainmise sur le match, la 3-4-2-1 de Celestini a souffert pendant 90 minutes face à l’ogre bâlois.

(Crédit photo: Vertical Element)

A la 7e minute, Elyounoussi jeta un premier froid sur la Pontaise en faisant trembler le petit filet de Castella. A la 38e, c’est le jeune Albian Ajeti, 20 ans, qui doubla la mise pour les Rhénans. Du côté lausannois, peu voire pas d’actions en première mi-temps. Le seul fait ‘’marquant’’ fut la sortie sur blessure du Costaricien Yeltesin Tejeda, remplacé par Alexandre Pasche après 16 minutes.

Premier but de Zeqiri

En seconde période, les joueurs de la capitale olympique repartirent avec des meilleures intentions et c’est à la 53e, par l’intermédiaire de Margiotta, que le LS cadra son premier tir de la rencontre. Malgré la rentrée du ‘’joker’’ Zarate à la 60e pour Geissmann, le Lausanne-Sport ne fut simplement pas assez fort pour lutter face au FC Bâle de Raphael Wicky. C’est logiquement que les Rhénans aggravèrent le score à la 63e par l’homme en forme du moment Michael Lang (sept réussites en cinq rencontres). Trois minutes plus tard, l’inévitable Renato Steffen inscrivit le 0-4 dans l’indifférence générale.

(Crédit photo: Vertical Element)

En fin de match, le LS eut le mérite de sauver l’honneur par l’intermédiaire d’Andi Zeqiri qui inscrivit son premier but en Super League. Score final 1-4 pour Bâle. L’addition aurait pu être encore plus salée si Castella, sûrement le meilleur lausannois ce soir, n’avait pas fait étalage de tout son talent pour annihiler les nombreuses occasions bâloises.

Article rédigé par Nicolas Bovey

Auteur

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*