Azzurri s’impose largement à Fribourg, le SLO convaincant face à Naters

Azzurri s’impose largement à Fribourg, le SLO convaincant face à Naters

Sur les cinq premiers de 1re ligue après quatre journées de championnat, quatre sont vaudois. L’intrus? Le FC Lancy, une véritable surprise en ce début de saison. Si Bavois et Echallens ont réussi un parcours parfait jusque-là (trois matches, neuf points), Azzurri 90 et Stade-Lausanne-Ouchy se portent également très bien. Les deux formations comptent en effet dix points en quatre matches et présentent l’étonnant point commun de n’avoir pas encore joué contre un autre club vaudois. Cela viendra très vite, aucun souci de ce côté

Samedi, tant Azzurri que le SLO ont obtenu deux résultats probants. Les hommes de Patrick Isabella sont allés s’imposer à 0-4 à Fribourg, tandis que ceux d’Andrea Binotto ont battu Naters 1-0. Du coup, on a appelé deux personnes après leur match respectif. Nicolas Marazzi, le milieu de terrain d’Azzurri 90, et Andrea Binotto, justement, ont gentiment accepté de répondre à nos questions.

Le match du jourNICOLAS MARAZZI

Nicolas Marazzi: Il n’a pas été facile, loin de là. Disons que les faits de jeu nous ont été favorables, puisqu’un de leurs défenseurs se fait expulser à la 5e minute pour une faute de dernier recours sur Mobulu M’Futi, qui n’avait plus qu’à marquer. Le penalty a été inscrit par Luca Scalisi et, à onze contre dix, avec un but d’avance, c’était plus facile pour nous. Mais ils ont eu de belles occasions pour revenir, mais on a heureusement marqué le 0-2 juste avant la pause, par M’Futi. Et ensuite, il a servi deux caviars, à moi-même tout d’abord, à Marlon Baluzeyi ensuite. On peut dire qu’il a fait un bon match, oui (rires). Un penalty et un carton rouge provoqués, un but et deux assists, c’est propre comme bilan. Bon, voilà, on a gagné 0-4, mais je ne crois vraiment pas qu’on puisse parler d’un
match-référence.

Andrea Binotto: On a fait une belle première mi-temps, notamment dans la jouerie. J’étais vraiment satisfait de ce que j’ai vu, on s’est créé de belles occasions et on marqué un superbe but, par Quentin Rushenguziminega. Il s’agit d’un joli exploit personnel, puisqu’il a pris le ballon à 25 mètres, qu’il a affronté les deux défenseurs centraux de Naters et qu’il l’a mise au fond. Sur ce but-là, on a eu droit à une action individuelle de qualité, mais sinon, c’est vraiment collectivement qu’on a été forts. On a été moins bons après l
a pause, mais on a pu défendre ce 1-0. Mais c’est vrai qu’on a baissé de pied.

Le début de saison

Nicolas Marazzi: Comme je vous disais, on n’a pas encore ce match-référence, mais je pense néanmoins que nous sommes meilleurs que l’an dernier. Les joueurs qui nous ont rejoint nous apportent de la rigueur au quotidien, on le voit à l’entraînement, on le voit en matches. On a parlé de M’Futi, mais Sébastien Meoli n’a pas encore joué d’entrée, par exemple. Je sens l’équipe meilleure, ça c’est sûre. Prenons le match de Martigny la semaine dernière: on le gagne 2-0, sans trop souffrir. La saison dernière, on aurait pris un vieux but en fin de match et perdu des points bêtement. Je dirais que c’est bien, mais qu’il faut attendre de voir quand ça rigolera moins pour voir comment on réagit. Pour l’instant, il y a tout qui roule, c’est facile de dire que tout va bien.

Andrea Binotto: ANDREA_01_BINOTTOJ’en suis très satisfait. Trois victoires à la maison, un nul à l’extérieur à Guin, où il n’est vraiment pas facile de jouer: le bilan est bon. C’est vrai qu’on se fait rejoindre à Guin, mais sur leur petit terrain, synthétique, il fallait quand même aller prendre un point… Guin et Naters étaient deux finalistes la saison dernière? C’est vrai, mais j’ai entendu que Guin avait perdu des joueurs, je ne sais pas vraiment où ils vont se situer cette année. En tout cas, ils sont solides, comme Naters. Pour nous, ce début de saison est très bon, je le répète. On est néo-promus, on n’a pas la pression de monter absolument comme la saison dernière. La 1re ligue, c’est stimulant, très motivant.

Les derbys vaudois à venir

Nicolas Marazzi: On va les avoir d’un coup! Terre Sainte, Yverdon, Team Vaud et Stade-Lausanne! Déjà Terre Sainte samedi, chez nous… On sait à quoi s’attendre, ils vont venir pour défendre, on n’aura pas d’espaces. Mais à nous de faire le nécessaire pour gagner, c’est là qu’on verra si vraiment on est une aussi bonne équipe que tout le monde le dit.

Andrea Binotto: On a Echallens et Bavois, et, plus tard, Azzurri. Ca nous fait un joli mois de septembre et une fois qu’on l’aura passé, on pourra tirer un premier bilan. Si c’était bien de ne pas avoir les derbys vaudois d’entrée? Peut-être… Cela nous a permis de nous installer tranquillement dans cette ligue, sans les histoires qu’il y a, forcément, autour de ces matches particuliers.

La marge de progression

Nicolas Marazzi: Elle est justement de voir dans les matches où l’on sera un peu bousculés si on va répondre présent. Mais comme je vous l’ai dit, je suis confiant. On est meilleurs que l’an dernier, y compris en ce qui concerne la profondeur de l’effectif. Notre banc peut faire la différence, on est vraiment complets. Si on court le risque d’être trop individualistes? Je ne crois pas. Chacun a un rôle défini dans l’équipe. Des joueurs comme David Jimenez et moi, nous ne sommes rien sans le collectif. On ne va pas dribbler trois joueurs et marquer, mais d’autres joueurs peuvent le faire, ils ont un rôle et un style différent. « Pitchou » Brahimi, Salou Galokho, ils doivent provoquer, c’est leur jeu. Sincèrement, l’ambiance dans le groupe est bonne, tous les voyants sont au vert pour l’instant.

Andrea Binotto: Je dirais qu’on doit être plus constants et je pense que cela passe par une petite amélioration de notre condition physique. Une de mes satisfactions est de voir qu’on répond présent dans le jeu, et que l’on arrive à bien faire circuler le ballon, même en 1re ligue. Mais on manque encore de présence sur l’entier d’une partie. On joue bien 45 minutes, voire 60, et on plonge physiquement. Contre Naters, c’était flagrant, par exemple. Là, on doit devenir meilleurs, et ne pas juste être bons une mi-temps.

Categories: 1re ligue