Azzurri a perdu dans la boue face à Lancy

Azzurri a perdu dans la boue face à Lancy

« L’arbitre ne voulait pas jouer, mais l’entraîneur de Lancy et moi avons insisté. C’était quoi le mieux? On jouait aujourd’hui ou on attendait encore quelques jours et on jouait jeudi soir, par exemple? Le terrain aurait été encore pire… » Patrick Isabella n’a pas cherché à se servir de l’état de la « pelouse » comme d’une excuse, samedi, mais il est clair que les conditions de jeu ont pesé sur le déroulement de la rencontre. Le terrain de jeu principal de Chavannes-près-Renens n’avait rien, mais alors rien du tout, d’un endroit où l’on pouvait jouer au football. C’est bien simple, en deuxième période, il y avait moins d’herbe que de terre sur l’aire de jeu et on n’exagère pas une seule seconde. La ligne creusée par l’arbitre-assistant lors de ses déplacement latéraux ressemblait plus à un sillon destiné à la culture de la betterave qu’à autre chose, et la pluie n’a pas cessé de tomber durant 90 minutes. Bref, une belle après-midi de football.

Lancy marque le 0-1 à la 93e

Au final, Azzurri a perdu à la dernière minute face à Lancy, se prenant un contre meurtrier dans les dents, alors que Luca Scalisi venait d’avoir la balle du 1-0, son envoi se stoppant dans la boue devant les buts genevois… Patrick Isabella, voyant venir le coup de bâton, venait d’hurler: « On est mal positionnés derrière! » Le résultat? Le 0-1 vingt secondes après, à une minute de la fin des arrêts de jeu. Difficile de tirer de véritables enseignements de ce match, tant cela ressemblait à tout sauf à du football. Le match entre Team Vaud M21 et Monthey, à La Pontaise, a d’ailleurs été arrêté, à quelques kilomètres de là. La pelouse de La Pontaise est pourtant meilleure que celle de Chavannes… C’est dire les conditions dans lesquelles s’est déroulée ce choc.

Patrick Isabella ne voulait d’ailleurs pas dramatiser: « La seule chose qu’on peut dire aujourd’hui, c’est qu’on a perdu trois points. Mais comme derrière, personne n’a gagné… » La seule bonne nouvelle de la journée pour Azzurri est là: Yverdon et Bavois ont fait match nul, Echallens n’a pas joué et Stade-Lausanne a perdu. Mais on peut aussi voir la chose différemment et se dire que Luca Scalisi et ses coéquipiers ont raté une belle occasion de s’échapper largement en tête…

Un seul changement dans le onze de départ

Patrick Isabella, pas vraiment un fan du turnover, avait décidé de reconduire exactement la même équipe que lors du succès face à Bavois la semaine dernière (lire ici). Le seul changement? Estefan Alvarez entrait sur le côté droit de l’attaque, en lieu et place de Salou Galokho, suspendu. Une formation offensive, en 4-4-2, avec Mobulu M’Futi et Jonathan Caeiro associés devant, et deux joueurs d’attaque sur les côtés (Marlon Baluzeyi et Estefan Alvarez). Et comme les deux milieux de terrain s’appellent Nicolas Marazzi et Christophe Meoli, difficile de prétendre que cette équipe d’Azzurri n’a pas d’allure! Mais bon, on l’a dit, cette rencontre n’allait pas se jouer sur la qualité footballistique, mais bien sur la hargne et, disons-le, sur la réussite.

Première défaite de la saison à domicile pour Azzurri

A ce niveau-là, on ne se faisait pas trop de soucis pour les Lausannois, qui ont plus montré de qualités individuelles que collectives depuis le début de la saison. Azzurri 90 est solide, déterminé et très bon dans les moments-clés, gagnant la plupart de ses rencontres d’un but, ce qui est signe d’une grande maîtrise nerveuse plutôt que d’un jeu flamboyant. La rencontre, en fait, a tourné pour une fois en faveur de l’adversaire, ce qui n’est pas fréquent du tout (troisième défaite de la saison pour Azzurri, après celles à Yverdon et à Echallens, la première donc à domicile).

Lancy a toujours essayé de jouer au football

Un mot sur Lancy? On les imaginait plutôt candidats à la relégation, mais aujourd’hui, ils sont à deux points des finales. On n’avait jamais vu cette équipe avant aujourd’hui, il est donc impossible de la juger, surtout dans les conditions de jeu du jour. Mais une chose nous a frappé: cette volonté de jouer au football et de ressortir proprement les ballons, même sur un terrain boueux, même chez le leader, même à 0-0 à dix minutes de la fin alors que les corps étaient fatigués, meurtris d’avoir dû emporter avec eux quatre kilos de terre sur chaque crampon à chaque démarrage. Lancy a montré un beau visage, sauf en une occasion.

Mickaël Castejon, violemment percuté, est parti à l’hôpital

Le tournant du match? La sortie de Mickaël Castejon à la 85e. Le gardien lausannois a été violemment percuté à la tête par un attaquant genevois, alors qu’il avait la balle dans les mains… sur sa ligne de but! Un geste inutile et violent, sanctionné d’un carton jaune par M. Clément. En s’approchant de Castejon pour le relever, les joueurs d’Azzurri ont vite fait signe au banc que l’affaire était sérieuse. Le Français ne bougeait plus, restant inconscient au sol. Il a pu se relever après deux minutes et a même dit qu’il souhaitait continuer le match, ce qui était évidemment hors de question. Pourquoi? Parce qu’à peine après s’être relevé, il a titubé et a rechuté au sol. Il est donc parti à l’hôpital en ambulance et les nouvelles n’étaient pas rassurantes samedi dans la nuit. Dès que nous aurons des informations que nous espérons positives sur son état de santé, nous les écrirons évidemment le plus rapidement possible.

Yann Jeanmonod aurait préféré rester au sec sur le banc

On jouait donc la 85e, et Yann Jeanmonod a été prié de s’échauffer en vitesse et d’assurer la fin de match. Après une agression sur son collègue, le départ en ambulance de celui-ci, à 0-0 sous la pluie et dans la boue, il y a de meilleurs moments pour entrer… Le but n’est pas du tout de sa faute (une frappe de 20 mètres au premier poteau), mais la sortie de Castejon a perturbé Azzurri, c’est une certitude, même si Scalisi, on l’a dit, a eu l’occasion d’offrir les trois points à son équipe au début des arrêts de jeu.

Encore deux semaines d’entraînement pour Azzurri

Alors, Azzurri en vacances sur cette note frustrante? Non! « On continue jusqu’au 29 novembre », a expliqué Patrick Isabella. Pourquoi? « Dix semaines de trêve, c’est trop. Les joueurs sont conscients de cela. On va s’entraîner trois fois par semaine et insister sur la technique et le spécifique. On ne fera évidemment pas de physique », explique l’entraîneur lausannois, qui va essayer de fixer encore un match amical, de préférence face à une équipe alémanique. Les autres clubs vaudois, eux, sont en vacances depuis aujourd’hui, mais Azzurri n’aime rien faire comme tout le monde. Pour l’instant, ça lui réussit plutôt bien.

 

Azzurri 90 LS – FC Lancy 0-1 (0-0)

But: 93e Derrer 0-1.

Arbitres: M. Clément, assisté de M. Schmitter et de M. Forster.

Azzurri: Castejon (85e Jeanmonod); S. Meoli, Scalisi, Elefante, Morganella; Alvarez (55e Mejri), Marazzi, C. Meoli, Baluzeyi (70e Arena); M’Futi, Caeiro.

Entraîneur: Patrick Isabella.

Lancy: Page; Hempler (30e Visentini), Luisoni, Buchs, Mendes, Pedretti; Ameti, Ajdini, Günlu; Mazamay (46e Maanane), Derrer.

Entraîneur: Bojan Dimic.

Centre sportif de Chavannes-près-Renens.

Categories: 1re ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*