Azzurri n’avait pas les armes

Azzurri n’avait pas les armes

Renens s’est facilement imposé 6-1 face à Azzurri dimanche dans le cadre du championnat de 4e ligue féminine. Retour sur un match à sens unique.

Dimanche en fin de matinée, du côté des terrains de Chavannes, un derby fratricide s’y déroulait : Azzurri face à Renens. Cette rencontre qui comptait pour le championnat de 4e ligue a tenu toutes ses promesses. Dès les premières minutes, les actions sont tombées et les buts se sont enchaînés. A ce petit jeu, c’est les Renanaises qui en ont inscrit le plus, beaucoup plus. En effet, la rencontre s’est terminée sur le score de 6 à 1 pour les visiteuses.

(Crédit photo: Nadia Ferreira)

Match plié à la mi-temps

Mais le débat, avant, durant et après le match se situait au niveau extra-sportif. En effet, Renens qui compte son équipe fanion en 1ère ligue s’est renforcée d’au moins quatre joueuses pour cette partie. Malgré leur match remporté 3-1 hier dans le canton de Schwyz, les renforts ont permis de faire basculer la rencontre. Entraîneur de Renens, Eric Muller se défend : « Bien sûr je comprends que nos adversaires ne soient pas contents. Cependant, nous jouons la promotion. » Sportivement, ce n’est pas la meilleure chose pour « l’équité », mais le règlement le permet. C’est donc compréhensible. Rosita Repole, capitaine de Renens, se réjouit de l’apport de ces joueuses : « Elles tirent en avant toute l’équipe. Chacune se donne un peu plus pour l’équipe. »

Melissa D’Attoli préférait tirer le positif de cette rencontre (Crédit photo: Nadia Ferreira)

Azzurri vise la troisième ligue

L’équipe d’Azzurri ne se montre pas frustrée par cette situation et dégage le positif. « Nous jouons sur nos valeurs » réagit la capitaine Melissa D’Attoli. « Nous sommes une équipe soudée et n’avons pas besoin d’apport extérieur pour jouer ce championnat. » Au vu de ce début de saison des lausannoises avec trois victoires et une défaite, elle n’a pas tort. « Nous voulons monter en 3e ligue », conclut-elle déterminée.

Les locales ont été valeureuses jusqu’au bout. Même menées, elles sont restées dans la partie et ont réduit le score d’une jolie tête. L’entraîneur Fabio Lavaredas regrettait deux grosses occasions alors que le score était encore vierge. « Cela aurait pu changer le scénario de la rencontre. Les filles se sont vraiment battues jusqu’au bout, elles ont fait une très grande rencontre face à une demi-première ligue (sic ). » Le match retour va sûrement être attendu de pied ferme par les deux équipes.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*