Azzurri 90 n’est pas plus avancé

Azzurri 90 n’est pas plus avancé

Neuf arrivées, cinq départs, un changement d’entraîneur et quatre mois de trêve: le moins que l’on puisse dire, c’est que la venue de Fribourg (6e) à Chavannes devait permettre à Azzurri de mettre au clair bon nombre d’incertitudes. Or, après 90 minutes qui ne resteront sans doute pas dans les annales du club, achevées sur un triste 0-0, il n’est pas certain que les Lausannois y voient beaucoup plus clair. Même si le discours de Patrick Muller se veut plutôt positif en regard des événements de ce soir, nul doute qu’il faudra encore suivre son équipe ces prochaines semaines pour connaître véritablement son potentiel. Et si Azzurri n’est pas très avancé sur le plan de son jeu, il devra attendre pour l’être sur le plan comptable: la partie entre La Chaux-de-Fonds et Stade-Lausanne-Ouchy ayant été interrompue à la mi-temps, et le derby entre Yverdon et Bavois se jouant (peut-être) ce dimanche, difficile d’y voir pour l’instant au classement.

Un premier objectif atteint

À son arrivée au club il y a tout juste un mois, Patrick Muller expliquait avoir trois objectifs (lire ici). Le deuxième et le troisième étant la qualification aux finales ainsi que la promotion, il va sans dire qu’il est bien trop tôt pour en savoir plus. Le premier, néanmoins, consistait à préparer au mieux l’équipe pour ce match de reprise face à Fribourg. Et si ce groupe n’a certainement pas brillé, ou plutôt pu briller ce samedi, force est de constater que celui-ci était prêt et n’a, de loin, pas été dépassé par les événements, comme le fait remarquer son coach: «Le premier objectif? Eh bien oui, je pense qu’il est rempli, on était prêts! Et même s’il a été difficile de démontrer ce qu’on sait faire dans des conditions pareilles, aujourd’hui, on peut dire qu’on était préparé pour l’événement. Je suis vraiment content de mon premier mois passé ici, d’avoir appris à connaître tout ce monde. Bien sûr, c’est compliqué de faire un constat après si peu de temps, mais je suis vraiment satisfait de mon arrivée».

 

Fc Azzurri 90 Lausanne vs Fc Fribourg 0-0

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

 

«On joue au foot, là, ça ressemblait à un combat de rue…»

On attendait beaucoup de ce match aux allures de test grandeur nature pour les locaux, ceux-ci s’étant passablement transformés dans la pause. Fribourg paraissait d’ailleurs l’adversaire parfait pour se jauger, les Pingouins semblant en bonne forme au vu de leur préparation. Malheureusement, à l’exception de quelques rares fulgurances, le match est resté assez fermé dans l’ensemble, les deux formations se contentant, la plupart du temps, de jouer sur de longs ballons. Et si Patrick Muller se plaint des conditions, ce n’est pas par mauvaise foi, mais bel et bien avec raison: «Évidemment qu’on aurait préféré repousser ce match! On joue au foot, là, ça ressemblait plus à un combat de rue… Mais bon, on n’a pas eu notre mot à dire, c’est l’arbitre qui a choisi, c’est ainsi. C’est aussi pour ça que je me dis qu’un point, ce n’est pas si mal dans ces conditions. Je ne suis pas franchement heureux, mais ça aurait pu être pire».

Disons le clairement: en plus d’avoir gâché les 30 dernières minutes, rendant le terrain quasiment impraticable et le jeu stérile au possible, la météo a amplement détérioré la qualité du spectacle avant cela, contribuant en grande partie à ce score nul et vierge.

Ndiaw Ndiaye impressionne, puis s’éteint

Après dix minutes de jeu, pourtant, les Lausannois nous avaient mis l’eau à la bouche. À commencer par Ndiaw Ndiaye, un des derniers arrivants à Chavannes-près-Renens. À la 3e, l’ancien du Stade Nyonnais démontrait déjà toute sa puissance, résistant à deux défenseurs adverses en force, avant d’armer une frappe qui finissait bien au-dessus. Dans l’enchaînement, il trouvait Nicolas Marazzi d’une passe somptueuse, avant que l’action ne finisse par un face à face gagné par le portier fribourgeois. Bref, après une poignée de secondes, on pensait qu’en la présence du numéro 70, Azzurri 90 avait trouvé la perle rare et n’allait faire qu’une bouchée de son adversaire du jour. C’était sans compter qu’à l’instar de leur puissant attaquant, les locaux se sont éteints petit à petit, allant même jusqu’à se faire quelques frayeurs, après avoir presque totalement laissé la possession du ballon à l’adversaire.

«Si une équipe avait dû s’imposer, ç’aurait dû être nous!»

«C’est vrai qu’on a très bien commencé, puis marqué le pas. En seconde période, je dois avouer que Fribourg était bien plus présent. Malgré tout, si une équipe avait dû s’imposer aujourd’hui, cela aurait dû être nous. Notre gardien, Dominique Quillet, a dû faire quoi… une parade? Le leur a dû quand même en sortir trois ou quatre, surtout en tout début de match. Maintenant, à nous de nous améliorer, tout n’a pas été parfait ce soir, on peut le dire. On va vraiment devoir travailler devant le but, on voit que c’est ce qui nous fait cruellement défaut, tant aujourd’hui qu’en match de préparation, à part éventuellement une de nos victoires, 5-0», a commencé par analyser Patrick Muller.

L’arrivée de Ndiaye? Là aussi, le nouvel entraîneur d’Azzurri avait un avis bien tranché. «Il a fait du bien, aucun doute là-dessus, et il a vraiment manqué de réussite. C’est dommage, on aura besoin qu’il en ait». Il faudra donc repasser pour apprécier les qualités indéniables d’un effectif très bien étoffé pour la 1re ligue. Il n’y a pas de temps à perdre. Azzurri Lausanne se déplace à Terre Sainte samedi prochain et nul doute que la victoire sera impérative, course aux finales oblige.

Un compte-rendu de Florian Vaney

Fc Azzurri 90 Lausanne vs Fc Fribourg 0-0

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

Les prochains rendez-vous

Azzurri sera le samedi 12 mars à 18h aux Rojalets pour y défier Terre Sainte.

Azzurri 90 LS – FC Fribourg 0-0

Arbitre: M. Sven Wolfensberger, assisté de M. Luciano Lopez et de M. Marco Schneider.

Azzurri: Quillet; Ombala, Cassara, Elefante, Iyeti; Scalisi, Waidi, Marazzi (65e Gabriele); Galokho, Ndiaye (76e Nsilu), Parapar.

Entraîneur: Patrick Muller.

FCF: Horovitz; Ndarugendamwo, Bondallaz, Kante, Brülhart; Zaugg, Charrière, Deschenaux, Caio (46e Bize), Melo; Nzinga (78e Sdiri).

Entraîneur: Magnus Baeriswyl.

Centre sportif de Chavannes-près-Renens.

Fc Azzurri 90 Lausanne vs Fc Fribourg 0-0

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*