Ayoub Rachane, Micael Martins et Bigambo Rochat à Azzurri 90!

Ayoub Rachane, Micael Martins et Bigambo Rochat à Azzurri 90!

Déflagration dans le petit monde du football vaudois! Les sept clubs de 1re ligue se connaissent bien et s’apprécient de manière diverse. Ce n’est pas un secret, les rivalités sont une réalité, surtout lors d’une année où six de ces sept clubs sont en course pour les finales de promotion… Dans ce contexte tendu, Azzurri 90 et son président Antonio D’Attoli viennent de frapper un très joli coup en engageant trois joueurs et en affaiblissant, en tout cas sur le papier, un rival direct, le FC Bavois.

Ayoub Rachane, potentiellement l’un des joueurs les plus forts de toute la Romandie

Jean-Michel Viquerat, le président bavoisan, a donc pris acte du départ d’Ayoub Rachane et de Micael Martins, deux titulaires du premier tour et deux joueurs à fort potentiel. Mais « JMV » n’est pas forcément attristé de la même manière, car ce n’est pas un secret de dire qu’il comptait sur Martins pour le second tour, mais plus sur Rachane. Le second nommé est un talent immense, que nous avons souvent eu l’occasion de mettre en avant sur ce site, mais est aussi un caractère particulier au sein d’un groupe. Disons-le ainsi: il est sans doute un des joueurs les plus forts de toute la Romandie, mais il n’est pas toujours l’un des plus utiles.

Ses meilleurs moments ces dernières années? Au Mont, où il avait été l’un des artisans de la montée en 1re ligue Promotion et un joueur éblouissant. Tout le monde pensait qu’il était un numéro 10, mais Claude Gross avait déjà Sid-Ahmed Bouziane dans l’effectif. Le génial Marocain a donc été repositionné en milieu relayeur, où il a été excellent. Travailleur et discipliné, il a marqué les esprits avant de partir à l’été 2013 du côté de Bavois. Aux Peupliers, il a parfois été exceptionnel, montrant pourquoi la Super League (où il a joué avec Lucerne en 2007) est un niveau qu’il aurait pu atteindre, mais il a aussi souvent agacé ses partenaires, portant trop le ballon et pensant parfois plus à lui qu’aux autres.

A lui de s’imposer à Azzurri et Patrick Isabella, qui le connaît bien, sait pertinemment qu’il dispose désormais d’un joueur de grand talent en plus. Quitte ou double, dirons-nous.

Micael Martins, une arme offensive de plus

L’autre départ, celui auquel Jean-Michel Viquerat et Bekim Uka ne s’attendaient pas forcément, est donc celui de Micael Martins. Formé à Team Vaud, cet ailier très percutant a commencé sa carrière à Yverdon Sport, avant de partir à Echallens, puis au FC Le Mont-sur-Lausanne. Comme Ayoub Rachane, avec lequel il s’entend très bien, il a obtenu la montée en 1re ligue Promotion et est parti, en même temps, à Bavois, à l’été 2013 donc. Après 18 mois, il a donc pris la même décision que son coéquipier et rejoint Azzurri 90.

Le transfert s’est fait relativement vite, dans la foulée de celui de Rachane. Son séjour à Bavois? Un immense premier tour la saison dernière, puis un deuxième que l’on qualifiera de satisfaisant (13 buts au total), comme le premier de cette saison. Il a marqué deux buts, ce qui est peu pour un joueur de son talent, mais c’est aussi parce qu’il avait un buteur du calibre de Renato Rocha à servir. L’an dernier, il devait souvent s’occuper de déborder, de centrer et de marquer, mais cette année, il a pu profiter des qualités de finisseur de « RR » et se concentrer sur son rôle d’ailier. Globalement, il a été plutôt bon, donc.

Son couloir préféré? Le droit, mais il peut évidemment jouer à gauche. On laissera Patrick Isabella décider de la disposition de son secteur offensif… Avec l’arrivée de Martins et de Rachane, l’entraîneur d’Azzurri dispose (pour l’instant?) de Mobulu M’Futi, Lyazid Brahimi, Jonathan Caeiro, Estefan Alvarez, Salou Galokho et Christophe Meoli pour occuper ses quatre ou cinq postes offensifs. Bon courage!

Plus de concurrence derrière aussi

Dernière arrivée, mais qui n’est pas la moindre, celle de Bigambo Rochat. Azzurri 90 cherchait un latéral droit depuis le départ de Jean-Michel Monteiro. Hidajet Kastrati a commencé la saison avant de céder petit à petit sa place à Sébastien Meoli, mais l’ancien lausannois n’a jamais caché sa préférence pour l’axe… où excellent Luca Scalisi et Roberto Elefante. Redistribution des cartes en vue? Ou le coach d’Azzurri va-t-il solutionner le problème en montant Michele Morganella d’un cran pour placer Sébastien Meoli latéral gauche, un poste qu’il a souvent occupé au LS?

Patrick Isabella a de nombreuses options, mais il doit tout d’abord s’assurer de l’état de forme de son nouveau renfort. Ses qualités intrinsèques sont évidemment immenses et la liste des clubs qu’il a fréquentés suffit à s’en convaincre: Lille, Sion, Xamax, le LS et Yverdon Sport! Il se trouvait dernièrement au Stade Nyonnais où il a joué lors du printemps 2014. S’il est en forme rapidement, il sera un vrai renfort, lui qui a été international suisse dans toutes les catégories d’âge, des M16 aux M21. A 23 ans, il peut encore se relancer. Largement.

Encore des arrivées en vue? Pas forcément

Azzurri 90 a donc frappé fort en ce début d’année et le recrutement devrait s’arrêter là. Antonio D’Attoli ne souhaite pas trop chambouler un effectif qui a terminé en tête et semble suffisamment armé… mais le président d’Azzurri 90 ne se refuserait pas une très belle arrivée. Terminer premier est une chose, mais la perspective d’aller disputer des finales au couteau face à Kriens, Zoug ou Baden avait poussé, cet hiver, le président à se demander si un « gros » renfort venu de Suisse alémanique ne serait pas une nécessité. L’idée semble écartée, les arrivées de Rachane, Martins et Rochat devant donner à elles trois une dimension supplémentaire au groupe.

Mais un grand nom, celui capable d’attirer la lumière et de faire parler d’Azzurri, voilà qui ne déplairait jamais à Antonio D’Attoli. Le trouvera-t-il? Que la réponse soit positive ou négative, l’effectif est de qualité et l’objectif n’a pas changé: aller disputer les finales et les gagner.

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.