Aubonne ne doit plus rater ce genre d’occasions

Aubonne ne doit plus rater ce genre d’occasions

Lorsqu’on se bat pour rattraper onze points en un tour, il y a des règles de base. Lesquelles? Tout d’abord, gagner les confrontations directes face aux équipes que l’on veut rattraper. Ensuite? Battre les équipes du ventre mou lorsqu’elles vous rendent visite. On va être clair: Aubonne, dimanche, a perdu deux points face à Grandson et, surtout, l’occasion de revenir à six points de la barre. Ce genre de matches-là, il faut les gagner. Le score final (2-2) ne peut pas satisfaire les Aubonnois, même si la manière a été au rendez-vous, surtout en deuxième période.

Deux équipes tournées vers l’avant

Après être allés gagner à Pully, un résultat “bonus”, les joueurs de Giovanni Vavassori recevaient un FC Grandson-Tuileries qui venait de battre Chavornay. Deux équipes en confiance, donc, et cela s’est vu au cours d’une première période plaisante à suivre. Carlos Rangel aime que son équipe développe du jeu et n’était donc pas satisfait de la petitesse du terrain du Chêne, mais sinon, tout se passait bien et l’on découvrait avec plaisir deux équipes tournées vers l’offensive. Le FCGT s’alignait dans son traditionnel 4-3-3 avec trois vrais attaquants et Aubonne, lui, était disposé en 4-4-2 avec un duo d’attaque composé de Sonny Kok et de Lamine Soumahoro, deux attaquants trop forts pour la 2e ligue.

Un duo Soumahoro-Kok qui va faire des dégâts

Si nos lecteurs connaissent bien le premier nommé, le deuxième n’est pas non plus tout à fait un inconnu. Auteur des deux buts de la victoire la semaine dernière à Pully, l’Ivoirien a notamment porté les couleurs de Perly-Certoux, en 2e ligue inter, où il a inscrit une demi-douzaine de buts lors de la saison 2012/2013. Il fait partie de l’opération “sauvetage” du FC Chêne et son entente avec Kok est prometteuse. Ces deux-là vont faire des dégâts lors des dix matches restants, c’est une certitude. Les deux hommes sont rapides, ultra-techniques et ont le sens du but. Il y a des défenses qui vont craquer, c’est clair et net.

Grandson prend deux longueurs d’avance

Celle de Grandson? Pas en première période en tout cas. Avec une charnière Romain Marendaz-Blaise Cometta au top, les Grandsonnois ont maîtrisé la situation et c’est d’ailleurs Marendaz qui allait ouvrir la marque d’une tête lobée parfais. Mirza Pipic au coup-franc lointain, le défenseur central à la réception: 0-1 à la 35e! Deux minutes plus tard, Julien Fantoli obtenait un bon coup-franc à 25 mètres, légèrement sur la gauche. Mirza Pipic demande à le frapper, mais Fantoli le sent bien et pose le ballon lui-même. Le résultat? Un mandrin sous la latte, plein axe! Jérémy Delatour espérait avoir une chance, mais la frappe, puissante et vicieuse, a légèrement changé de trajectoire en pleine course et a trompé le très bon (et très bruyant) gardien aubonnois. 0-2 à la 37e. Match plié? Non.

Main ou non? L’arbitre assistant a pris la bonne décision

Non, car Aubonne a du caractère, une qualité qui se reflète bien sûr chez Sonny Kok. L’attaquant inscrivait le 1-2 juste avant la pause, mais M. Hasan Onkol décidait d’invalider le but pour une faute de main, avant que son assistant, Murat Onkol ne lui indique fraternellement qu’il s’était trompé. But accordé, donc, et la preuve que les grands frères ont toujours raison.  1-2 à la pause et un FC Chêne Aubonne qui allait montrer un tout autre visage après la pause.

Soumahoro sert Kok sur un plateau: 2-2

La première action sera pourtant pour les visiteurs (belle frappe de Julien Fantoli sur le poteau, 47e), mais, dès lors, Aubonne allait être la seule équipe sur le terrain. Sonny Kok, toujours lui, trouvait la barre de Nicolas Jaccard d’une frappe puissante (65e) avant de bien combiner avec Lamine Soumahoro pour tromper ce même Jaccard d’un petit ballon imparable (70e). 2-2 et Grandson bien mal pris dans ce match.

Nicolas Jaccard était content avec un point

Une preuve? Alors que Jérémy Delatour s’empressait de dégager rapidement à chaque fois, Nicolas Jaccard prenait tout son temps, au point de s’attirer une remarque amusée de Sonny Kok venu le presser plusieurs fois. “Avec un 2-2, t’es content?”, lui a demandé l’ancien Nyonnais en venant faire le pressing. La réponse du gardien grandsonnois? “Un point, c’est déjà pas mal…” Clairement, Aubonne cherchait la victoire et Grandson se contentait de ce match nul, mérité sur la première période, miraculeux sur la seconde.

Grandson va s’en sortir

Car les Aubonnois ont attaqué vraiment par vagues successives jusqu’à la toute dernière seconde, marquant même le but de la victoire, justement et correctement refusé pour une charge fautive sur Jaccard. Hélas pour eux, ils ne l’ont pas obtenue et Grandson fait la bonne affaire en restant à bonne distance de la barre. Les Grandsonnois ont dix points d’avance sur Epalinges, ce qui sera sans doute largement suffisant. En plus, avec la qualité de leurs individualités et leur état d’esprit remarquable, les Grandsonnois, vraiment pas à l’aise sur ce petit terrain, n’ont rien à craindre. Cette équipe-là a quelque chose en plus: l’excellente ambiance y régnant. Carlos Rangel aimerait parfois que ses gars soient moins gentils et plus compétiteurs, mais il peut s’appuyer sur la camaraderie de son équipe. Les gars qui sont sur le terrain s’apprécient, cela se voit. Et c’est une qualité, pas un défaut.

Il faudra en tout cas 18 points en 10 matches

Aubonne, de son côté, a montré un état d’esprit conquérant et semble sur la bonne voie. Mais, on l’a dit, le temps presse, même s’il est important de rappeler que Jérémy Delatour et ses coéquipiers n’avaient que deux points il y a une quinzaine de jours. Ils en ont six aujourd’hui et il faudra sans doute arriver à 23 ou 24 pour se sauver dans ce groupe. Ce qui veut dire? Remporter 18 points en 10 matches. Mathématiquement, c’est jouable. Mentalement aussi. Reste à ne plus égarer de points bêtement et, pourquoi pas, à créer un exploit ou deux. Ça tombe bien, le prochain match aura lieu sur le terrain de LUC-Dorigny. On serait Vagner Gomes, on blinderait un peu la défense, parce que le duo Soumahoro-Kok, pardon, mais c’est de l’explosif.

Les hommes du match

Du côté d’Aubonne, Sonny Kok a inscrit un doublé et a été dangereux tout le long. Pour montrer qu’il était bien dans le match d’entrée, il s’est offert un raid solitaire à la 4e minute, partant de son camp et effaçant quatre Grandsonnois avant de voir sa frappe déviée en corner. Très fort, mais ce n’est pas une surprise. Julien Seiler a été très bon à mi-terrain. Sans rien faire de spectaculaire, il joue juste quasiment à chaque fois.

Le meilleur joueur sur le terrain a peut-être été Romain Marendaz. Le défenseur central a livré un match énorme, livrant un combat de tous les instants à Lamine Soumahoro et à Sonny Kok. Très solide et intelligent dans tout ce qu’il fait. Mention très bien également à Julien Fantoli, footballeur d’exception pour la 2e ligue. Lui, le ballon est son ami et c’est peu de le dire…

Les prochains rendez-vous

Les deux équipes rejouent le samedi 18 avril à 19h. LUC-Dorigny recevra Chêne Aubonne. Epalinges accueillera Grandson.

Chêne Aubonne – FC Grandson-Tuileries 2-2 (1-2)

Buts: 35e Marendaz 0-1; 37e Fantoli 0-2; 40e et 70e Kok 2-2.

Arbitres: M. Hasan Onkol, assisté de M. Murat Onkol et de M. Sahingöz

Aubonne: Delatour; Fragoso, Monnier, Samuel Correia, Durrer; Tauber, Nguemdam (62e Rafael Teixeira), Seiler, Matthey (51e Lüthi); Kok, Soumahoro.

Entraîneur: Giovanni Vavassori

FCGT: Jaccard; Varela, Cometta, Marendaz, Marco Freitas; Huguenin (49e Carrasco), Pipic, Jolidon; V. Pointet (71e Gudit), Freymond (87e Joao Vila), Fantoli.

Entraîneur: Carlos Rangel.

Terrain du Chêne.

Categories: 2e ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*