Astrit Hyseni a signé à Yverdon Sport

Astrit Hyseni a signé à Yverdon Sport

Yverdon (9e en 1re ligue Classic) a trouvé le remplaçant d’Edin Becirovic, en la personne d’Astrit Hyseni. Le Kosovar quitte en effet Dardania (10e en 2e inter), tout comme son frère Ardit. « Oui, ils ne font plus partie du contingent, c’est officiel », confirme John Nuki, président du club lausannois. Le bilan sportif de l’avant-centre est bon. Avec 12 buts inscrits lors du premier tour (sur les 31 inscrits par Dardania), Astrit Hyseni a confirmé avoir retrouvé tout son sens du but et sa qualité de percussion. Sa blessure n’est plus qu’un lointain souvenir, le chasseur de buts est de retour.

Il sera associé à Bruno Valente en pointe

Sa carrière d’avant-centre prouve bien évidemment qu’il a toutes les qualités pour jouer en 1re ligue Classic. En gros, il a marqué partout où il est passé, que ce soit en Challenge League (Etoile Carouge, Baulmes) ou en 1re ligue (Lancy, Chênois). A Dardania, il a flambé lors de ce premier tour, et a reçu de nombreuses offres. Il a donc accepté celle d’Yverdon Sport, où il rejoindra Bruno Valente en pointe. Une association prometteuse, entre deux joueurs dont la carrière se ressemble un peu. Deux joueurs de niveau supérieur, partis en 2e ligue inter, et appelés par Yverdon Sport. Ils auront donc la mission de mener l’offensive d’YS au printemps, accompagnés, sans doute, de Dylan Charles, le jeune attaquant venu de Neuchâtel, qui se battra pour avoir du temps de jeu et concurrencer les deux hommes. Il y a pire, largement, et nul doute que Vittorio Bevilacqua se montrera satisfait de ces arrivées. Astrit Hyseni est un avant-centre très malin, et avec un grand caractère. Combatif, il ne tremble pas devant le but, mais a besoin d’avoir de bons ballons. S’ils arrivent, il fera très mal aux défenses de 1re ligue Classic. C’est tout ce qu’on lui demande du côté du Stade Municipal.

Vittorio Bevilacqua: « Je suis très satisfait des arrivées »

« Le recrutement est terminé, à moins d’une belle opportunité en janvier. On recommence le 20, on verra bien. Mais pour l’heure, je suis très satisfait avec les joueurs qui sont arrivés. Le gardien Marc Ummel vient de Fribourg, ce sera le titulaire, avec Julien Manière en n°2. Anthony Ciavardini et Flavio Chioda nous ont rejoint, tout comme Bruno Valente et, aujourd’hui, Astrit Hyseni. Je voulais tous ces joueurs-là, ils sont chez nous. Je le répète, je suis très content », explique Vittorio Bevilacqua. Le deuxième tour s’annonce donc plutôt bien du côté d’YS. « Oui, je pense qu’on peut faire un bon championnat. Il faut garder les pieds sur terre, mais on a de quoi bien figurer », estime l’entraîneur d’YS, confiant dans la qualité de ses hommes et dans son travail. « On a 16 joueurs de champ et 2 gardiens, on va commencer comme ça, et on se débrouillera très bien. Idéalement, il nous faudrait un attaquant et un milieu supplémentaire, mais ça ira très bien ainsi », termine le Tessinois.

Amine Karam, la valeur ajoutée du 2e tour?

Si la campagne de transfert a été de qualité, certains joueurs déjà en place doivent s’affirmer encore un peu plus lors de ce 2e tour, à l’image d’Amine Karam. Le meneur de jeu français (29 ans), souvent blessé lors du premier tour, a un gros potentiel, selon les observateurs avisés d’Yverdon Sport, et Vittorio Bevilacqua lui-même. A lui de démontrer sur le terrain que ses qualités ne sont pas seulement des promesses.

Pour rappel, Juan Rodriguez et Jérôme Barrier (durant le premier tour), le gardien Davide Sugar (Azzurri 90), Mehdi Benhaddouche et Abraham Keita ont notamment quitté YS ces derniers mois.

Auteur